Paris

Les vestiges de l’histoire de Paris, toujours visibles de nos jours

Une chose que j’aime à Paris, c’est voyager à travers le temps. Quelle ville pourrait mieux représenter toutes les époques, de l’Antiquité à nos jours, que notre chère capitale ? Le Moyen-Âge, la Renaissance, l’Empire, la Belle Époque, les Années folles…chaque période de l’histoire y a laissé ses traces. Voici un voyage dans le temps pour découvrir Paris à toutes les époques.

Paris de l’Antiquité

A l’Antiquité, la ville n’était pas encore Paris mais Lutèce. Elle prit son nom actuel aux alentours de 300 après JC. Difficile d’évaluer avec précision le nombre d’habitants qu’elle comptait alors. On sait toutefois que la Seine occupait une place majeure dans la vie des habitants et que c’est pour cette raison que l’île de la Cité en était le centre névralgique

Ont survécu aux siècles les thermes, les arènes, et certaines fondations se situant dans la crypte archéologique : 

  • Une partie des thermes – dont le Frigidarium – est visible dans le musée de Cluny, consacré au Moyen-Âge ;
  • Les arènes se trouvent quant à elle dans le 5ème arrondissement de Paris. Elles pouvaient accueillir jusqu’à 17 000 personnes ;
  • La crypte archéologique se situe devant la cathédrale Notre-Dame et permet de découvrir des thermes antiques et des vestiges d’un rempart protégeant autrefois la ville.

Le Paris médiéval

L’île de la Cité se transforme au fil des siècles, Paris s’agrandit, et se peuple, en devenant au XIVème siècle la cité la plus peuplée d’occident. La majorité des vestiges de cette période, encore visible aujourd’hui, concerne des monuments religieux

Ainsi, le palais de la Cité est choisi comme résidence royale dès Clovis et Saint-Louis y fait édifier la Sainte-Chapelle pour accueillir les reliques du Christ quelques siècles plus tard. La construction de l’Hôtel-Dieu est plus ancienne et date de 651 et celle la cathédrale Notre-Dame de Paris de 1163. 

Des quartiers se développent autour de l’ile de la Cité, dont on peut encore aujourd’hui voir les monuments religieux : l’abbaye Sainte-Geneviève, l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, Saint-Julien le pauvre et Saint-Germain-L’auxerrois sur l’autre rive de la Seine.

L’hôtel de Cluny est construit à la toute fin du Moyen-Âge, en 1485. Il figure doublement dans la sélection de Paris au Moyen-Âge : il fut construit pendant cette période et est dédié… à cette période… 

La Renaissance à Paris

La Place des Vosges est un exemple typique du style Renaissance. Bordée d’immeubles de même hauteur et de même composition, exception faite des pavillons de la Reine et de Roi, sa construction commence en 1605. Un des hôtels particuliers les plus connus de la place est l’hôtel Sully datant de 1625. 

Non loin de là, dans le quartier que nous connaissons aujourd’hui sous le nom du Marais, c’est l’hôtel Carnavalet qui est édifié, en 1548. Il abrite aujourd’hui le musée de l’histoire de Paris. 

Bien que sa construction débute au Moyen-Âge, le plan général du Louvre a été imaginé à la Renaissance. L’exemple le plus frappant en est sa cour carrée. 

A noter que l’architecture des monuments religieux change. L’église Saint-Etienne-du-Mont, sur le Mont Saint-Geneviève, l’église Saint-Eustache, dans le quartier des Halles et l’église Saint-Gervais-Saint-Protais derrière l’hôtel de ville en sont des exemples.

Enfin, en matière de génie civil, le Pont Neuf est construit. Malgré ce que son nom laisse à penser, il est le plus vieux pont de Paris.

Sous Louis XIV

L’arrivée au trône de Louis XIV, le Roi Soleil, en 1643, marque une nouvelle ère de construction à Paris. Pour lui, la puissance d’un royaume doit se mesurer par ses luxueuses constructions. On lui doit ainsi les Invalides, l’Observatoire, les Champs-Élysées et la place Vendôme.

Il se charge aussi de faire restaurer et d’embellir le jardin des Tuileries qu’il confie à André Le Nôtre. 

Mais c’est bel et bien Versailles, à 30 minutes de la capitale, qu’il transforme de pavillon de chasse en un somptueux château, qui le fait entrer dans la légende. 

A l’époque des Lumières

Le siècle des Lumières – le XVIIIème siècle – voit les philosophes et les intellectuels affluer vers la capitale. Voltaire et Rousseau fréquentent alors le Procope, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, aujourd’hui le plus vieux café de Paris. 

De nouveaux bâtiments sont édifiés à Paris comme l’hôtel de la Monnaie, sur les quais de Seine, entre le pont des Arts et le pont Neuf ou le théâtre national de l’Odéon dans le 6ème arrondissement.

Marquant un retour aux fondamentaux grecs et latins, le Panthéon voit le jour.

Le Paris de l’Empire

La Révolution française marque une période d’affirmation des libertés fondamentales mais aussi de pillage, de vandalisme et de destruction pour le patrimoine français. Napoléon arrive au pouvoir 10 ans après 1789. Son coup d’état marque le début d’une nouvelle période qui verra se succéder différents régimes politiques : République, Empire, Restauration… 

Napoléon III veut donner un nouveau visage à Paris : de grands travaux de modernisation sont entrepris par le baron Haussmann. Il rase les rues insalubres, créé de grands boulevards aérés, fait construire le système d’égout et intègre à la ville les villages autours comme Montmartre et Auteuil.

Au niveau architectural, les arcs de triomphe, commémorant les plus grandes batailles, sont à la mode : arc de triomphe de l’Etoile en 1806 ou arc de triomphe du Carrousel en 1809.

A la Belle Époque

La Belle Époque débute en 1871, à la fin du siège de Paris de la guerre franco-prussienne, où les habitants, affamés, durent manger tous les animaux de la ville…et s’achève au début de la Première Guerre mondiale.

C’est la mode des expositions universelles. Celle de 1889 donne naissance à la plus grande dame de Paris, la dame de fer, notre chère Tour Eiffel. Alors qu’elle ne devait être qu’une installation éphémère, elle est aujourd’hui le monument le plus emblématique de Paris. 

Nouvelle exposition universelle et nouveaux bâtiments : on doit à celle de 1900, marquée par l’art nouveau, le Petit et le Grand Palais, la gare d’Orsay qui fut ensuite transformée en musée mais aussi le pont Alexandre III. Les galeries Lafayette datent également de cette époque, ainsi que le Sacré-Cœur sur la butte Montmartre, et le Moulin-Rouge.

Paris pendant les Années folles

Pendant les Années folles, entre les deux guerres mondiales, c’est du côté de Saint-Germain-des-Prés que tout se passe. Les artistes et intellectuels de l’époque se retrouvent alors au café de Flore, au café des Deux Magots ou à la brasserie Lipp

Un renouveau architectural apparaît : béton nu aux formes cubistes, façades ouvertes, pièces emboitées…La maison La roche et la maison Jeanneret, abritant la fondation Le Corbusier, voient le jour dans le quartier d’Auteuil.

Face à la Tour Eiffel, le palais de Chaillot né des cendres du palais du Trocadéro.

Le Paris moderne

Plus récemment, de nouveaux bâtiments voient le jour, au style forcément plus moderne : 

  • Le centre Pompidou – Beaubourg – dans le quartier des Halles, dédié à l’art moderne ;
  • La Défense, le premier quartier d’affaires européen ;
  • L’opéra Bastille sur la place du même nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *