Paris

Visiter l’hôtel des Invalides à Paris

L’hôtel national des Invalides, dans le 7eme arrondissement de Paris est un véritable complexe multifonctionnel. Il abrite un hôpital militaire, une cathédrale, la tombe de Napoléon ainsi que les musées de l’Armée et de l’Ordre de la Libération, rien que ça ! Il se visite de jour comme de nuit puisqu’un spectacle son et lumière se tient dans la cour d’Honneur tous les soirs du mardi au samedi en été. J’ai eu l’occasion de visiter l’hôtel des Invalides un samedi matin par une belle journée de Printemps. La foule n’était pas au rendez-vous et c’était tant mieux ! Toutefois, même en y passant 2h30, le temps nous a manqué pour tout visiter, et nous avons dû faire l’impasse sur toute la partie consacrée aux guerres mondiales dans le musée de l’Armée et sur le musée de l’Ordre de la Libération…Ça sera l’occasion d’y retourner !

L’histoire de l’hôtel national des Invalides à Paris

La construction de l’hôtel national des Invalides, destiné à abriter les vétérans, est décidée en 1670 par Louis XIV. Jouant le rôle d’hôpital, de maison de retraite, de couvent, d’église, de caserne, et de mausolée il devient au fil des ans une véritable cité qui accueillera jusqu’à 4 000 pensionnaires. Progressivement, son rôle religieux décline pour laisser davantage de place à ses fonctions militaires et médicales.

Aujourd’hui, sa fonction d’hôpital militaire demeure au sud du site. Sa fonction religieuse subsiste également avec la cathédrale Saint-Louis dont une partie du dôme accueille la tombe de Napoléon.

Les autres parties de l’hôtel des Invalides accueillent notamment le musée de l’Armée et le musée de l’Ordre de la Libération.

Visiter l’hôtel des Invalides

La cathédrale Saint-Louis des Invalides et le Dôme des Invalides

Construite en 1676, la cathédrale Saint-Louis des Invalides est divisée en deux espaces : une église royale sous le dôme des Invalides et une église des soldats. Ainsi, le roi et les soldats pouvaient se trouver présents au même moment pour entendre la messe mais en accédant par deux entrées différentes.

Pendant la Révolution, l’église du dôme est devenue le temple de Mars puis un panthéon militaire sous Napoléon.

Au XIXème siècle, il est décidé d’accueillir sous le dôme des Invalides le tombeau de Napoléon, décédé en 1821 lors de son exil à Saint-Hélène. Louis-Philippe entreprend alors de ramener son corps lors de funérailles nationales en 1840. Des transformations importantes sont réalisées par l’architecte Visconti pour accueillir le tombeau, dans lequel le corps de Napoléon sera déposé en 1861. Une verrière construite en 1870 renforce la double répartition de la cathédrale et du dôme. 

Le musée de l’Armée dans l’hôtel national des Invalides

Le musée de l’Armée comprend plus de 500 000 armes, pièces d’artillerie, armures, emblèmes, décorations, photographies et peintures regroupés dans de nombreuses collections :

  • Une collection d’artillerie dans la cour d’honneur ;
  • Une collection d’armures et d’épées du Moyen-Âge ;
  • Une collection d’armes, d’uniformes et de décorations de Louis XIV à Napoléon. On y verra notamment un ensemble de pièces du XIXème siècle ayant appartenu à Napoléon Ier ainsi qu’aux maréchaux de l’Empire ;
  • Une collection de figurines anciennes et de modèles réduits de pièces d’artillerie ainsi que d’anciens instruments de musique ;
  • Une collection contemporaine consacrée aux deux guerres mondiales.

Le musée de l’Ordre de la Libération dans l’hôtel national des Invalides

Le musée de l’ordre de la libération est un musée consacré à l’ordre de la libération et aux compagnons de la libération. Il s’agit d’un ordre qui récompense les personnes, organismes ou institutions qui jouèrent un rôle dans la libération de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Le général de Gaulle, qui décida de la création du musée en 1967 est l’unique grand maître de l’ordre. 

Le musée est décomposé en trois espaces : France libre, Résistance intérieure et Déportation. 

Questions pratiques

Il faut compter environ 3h30 – 4h pour visiter l’intégralité de l’hôtel national des Invalides. Il faut dire que la surface est immense pour un bâtiment situé dans Paris.  Certaines parties peuvent se visiter plus rapidement, par exemple les musées. En revanche, il est impossible de faire l’impasse sur la gigantesque tombe de Napoléon sous le dôme des Invalides.

L’hôtel national des Invalides se découvre en même temps que les musées. Le billet permet ainsi de visiter le musée de l’Armée, le musée de l’Ordre de la Libération, la tombe de Napoléon et l’église du dôme.

Le site est ouvert tous les jours :

  • De 10 heures à 18 heures du 1er avril au 31 octobre
  • De 10 heures à 17 heures du 1er novembre au 31 mars.

Certains événements y sont parfois organisés comme des concerts, des projections de film ou des conférences.  Pour plus d’informations, consultez le site du musée de l’armée

Enfin, toujours questions pratiques, l’hôtel national des Invalides se trouve sur les lignes : 

  • 8, station « Invalides »
  • 13, station « Varennes » ou « Saint François-Xavier »

En conclusion, c’est un monument assez peu visité, tant des touristes français que des touristes étrangers, en comparaison d’autres édifices comme la tour Eiffel, le Louvre ou Notre-Dame-de-Paris sur l’île de la cité. Pourtant, il mérite définitivement le détour. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *