Andalousie,  Europe

Visiter l’Andalousie en deux semaines

La visite de l’Andalousie pendant deux semaines de road-trip restera un de mes plus beaux voyages, fascinant et différent, alors que finalement la région n’est pas si loin de la France. Nous sommes partis de Malaga, qui bien qu’assez peu visité, ne manque pas de charme. Puis, nous avons suivi un itinéraire que beaucoup ont emprunté avant nous avec quelques petits détours et ajustements : Ronda, Sierra de Grazalema, Cadiz, Séville, Cordoue, Ubeda, Baeza et Jaén puis Grenade, Nerja et Frigiliana sur la Costa del Sol, avant de repartir à Malaga. Assez intense comme programme mais on a quand même pu s’accorder certains moments de détente et de repos ! J’ai rédigé plein d’articles sur ce voyage en plus de cette synthèse que j’ai voulu classer en visites « incontournables » et « hors des sentiers battus ». Les premières sont celles qui peuvent être faites en une semaine de voyage lors d’un circuit classique Séville – Cordoue – Grenade. Les secondes sont davantage celles à faire en deux semaines.

Les incontournables d’Andalousie

4 villes sont pour moi incontournables en Andalousie. Forcément, on y retrouve les trois qui forment le triangle historique andalou – Séville, Grenade et Cordoue – ainsi que Ronda.

Séville

Nous avons passé deux jours à Séville. La première journée était davantage l’occasion de se familiariser avec la ville qu’à vraiment visiter ses sites que nous avons découverts le lendemain. Il faut ainsi savoir que Séville est triplement classé au patrimoine de l’Unesco : pour l’Alcazar, la cathédrale et les archives des Indes. 

El Arenal et Santa Cruz

Nous avons commencé notre visite par une balade dans les deux quartiers du centre-ville : El Arenal et Santa Cruz. Entre deux averses, nous en avons profité pour nous réfugier aux archives des Indes, qui se trouvent dans une ancienne bourse de commerce. Pour les simples visiteurs comme nous, le site n’est pas franchement intéressant : on y voit des salles remplies d’archives et des expositions temporaires. Toutefois, il possède une collection d’archives inestimables traitant de la découverte du nouveau monde et comprenant des cartes, des pages manuscrites et des lettres de Miguel de Cervantès, Hernan Cortes ou encore Christophe Colomb. 

La Plaza de España

Nous nous sommes ensuite promenés sur le paseo Christophe Colomb qui longe le Guadalquivir pour finir par le parc Maria Luisa ainsi que la Plaza de España. Il s’agit d’une vaste place absolument superbe et impressionnante, où l’on peut même faire un tour en barque. Chaque pont représente un ancien royaume d’Espagne et chaque banc une province.   

L’Alcazar

Le lendemain matin, nous sommes allés directement à l’Alcazar, un palais royal avec un vaste jardin, entouré de murailles. On y a bien passé 3 heures tant il y a de choses à admirer. Je suis une fan inconditionnelle de Game of Thrones et j’ai regardé tous les épisodes deux fois, sauf la dernière saison (si vous l’avez vu, vous comprendrez facilement pourquoi…). Tout ça pour dire que c’est ici que furent tournées des scènes de la saison 5 représentant le royaume de Dorne.

La cathédrale

Nous nous sommes ensuite rendus à la cathédrale qu’on n’a pu visiter que très rapidement car une grande partie était fermée à cause de célébrations. Construite par Ferdinand III de Castille après la Reconquête, elle conserve des traces de l’occupation musulmane, puisqu’elle fut édifiée sur une ancienne mosquée. La cour des ablutions et le minaret ont ainsi été conservés et sont respectivement devenus la Giralda et le patio de los naranjos.

Spectacle de flamenco

Nous avons ensuite achevé la journée par un beau spectacle de flamenco. Il faut savoir que l’Andalousie est le berceau de cette danse si caractéristique représentant les joies et les souffrances de l’existence. D’ailleurs, à peine a-t-on eu posés les pieds dans le centre-ville que nous nous sommes fait accoster par des vendeurs de tickets pour assister à un spectacle. Nous avons choisi d’aller en voir un au musée du flamenco et nous n’avons pas été déçus. La salle, dans un bâtiment du XVIIIème siècle, est relativement petite et l’ambiance n’en est que plus intimiste. 

D’ailleurs, si vous voulez en apprendre plus sur cet art traditionnel, et admirer les beaux costumes, vous pouvez visiter le centre andalou du flamenco à Jerez de la Frontera. On s’y est arrêté sur le chemin en venant de Cadiz mais même si le centre est assez sympa, la promenade dans le centre-ville est sans grand intérêt.

Cordoue

Après Séville, nous sommes allés dans la charmante ville de Cordoue, à taille plus humaine que ses voisines. Elle est connue pour sa Mezquita, mosquée-cathédrale, combinant différents bâtiments qui s’y sont succédés au fil des siècles : temple romain, basilique, mosquée puis cathédrale. A l’intérieur, un labyrinthe de 850 colonnes accueille les visiteurs qui auront loisir de s’y perdre. A quelques pas de là se trouvent l’Alcazar de los Reyes Catolicos et son magnifique jardin agrémenté de bassins et de fontaines. 

Ce sont les deux principaux monuments de Cordoue, mais pas les seuls centres d’intérêt, et le mieux pour s’en rendre compte est de déambuler dans son dédale de rues et ruelles qui composent le centre-ville. Quartier juif, écuries royales, Calleja de las flores, Palacio episcopal, hôpital du cardinal Salazar sont autant de choses à y découvrir. 

Cordoue est traversée par le Guadalquivir, qu’enjambent les 16 arcs du pont romain construit au Ier siècle. De là, la vue sur l’imposante Mezquita y est impressionnante et permet, à la tombée de la nuit, de finir une belle journée de visite. 

Grenade

Nous avons passé deux jours à Grenade mais il y a tant à faire dans cette ville qu’un de plus n’aurait pas été du luxe. En effet, le monument phare ici c’est l’Alhambra, où l’on pourrait passer la journée à visiter les différents bâtiments, à se promener dans les jardins, mais aussi à attendre pour acheter sa place, si on ne l’a pas fait à l’avance, ou à faire la queue pour visiter les palais nasrides si on a choisi une mauvaise heure…Mais il n’y a pas que l’Alhambra à Grenade et mon quartier coup de cœur a été l’Albaicin. Il s’agit de l’ancien quartier musulman qui a gardé les traces de l’occupation maure avec son tracé sinueux et ses maisons blanchies à la chaux. 

L’Alhambra de Grenade

L’Alhambra est le symbole de la ville, la photo que l’on voit sur tous les guides touristiques avec en toile de fond les montages de la Sierra Nevada, parfois enneigées. Il faut dire qu’il s’agit de la citadelle arabe la plus vaste et sans doute la mieux conservée au monde. Alors qu’elle n’avait à l’origine qu’un but défensif, elle se transforma au fil du temps en résidence avec la construction de nombreux palais, agrémentés de jardins. On peut ainsi encore voir aujourd’hui : 

  • L’Alcazaba, la forteresse de l’Alhambra, permettant de défendre l’ensemble contre les ennemies ;
  • Le Généralife, le lieu de détente des rois, composé en grande partie de bassins, de patios, de jardins ornementaux et de vergers ;
  • Le palais nasride, sans aucune doute le plus bel édifice, le plus fin et le plus richement décoré ;
  • Le palais de Charles Quint, le monument le plus récent, qui abrite aujourd’hui le musée des beaux-arts.

Le centre historique

C’est dans le centre historique que se trouve la cathédrale de Grenade qui n’est en aucune mesure aussi belle que celle de Séville ou que la Mezquita de Cordoue. A côté se situe la chapelle royale, abritant les tombeaux des Rois catholiques et des parents de Charles Quint, la majorité des autres sépultures ayant été déplacée. 

Un lieu assez atypique existe dans le même quartier : le corral del carbon, un ancien caravansérail. C’était au XIVème siècle une auberge où les marchands et pèlerins venaient passer la nuit. 

L’Albaicin

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, l’Albaicin est un des plus vieux quartiers de Grenade. Son charme réside en grande partie par sa situation à flanc de colline, en face de l’Alhambra. A cela s’ajoute la blancheur des murs des maisons dans un dédale de ruelles datant de l’occupation des Maures. 

La visite de plusieurs maisons typiques andalouses/arabes était comprise dans notre ticket Dobla de Oro, les seuls billets encore disponibles pour visiter l’Alhambra. On a en donc profité pour découvrir la Casa del Chapiz, le palais Dar al-Horra, la Casa Morisca de Horno de Oro et la Casa de Zafra. Toutes furent construites approximativement à la même période, aux alentours du XV-XVIème siècle et possèdent de nombreux points communs, notamment une disposition autour d’un patio central, et c’est pourquoi je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en visiter autant. 

Les quartiers Realejo et Sacromonte

Grenade compte deux autres quartiers assez typiques mais nous y avons consacré moins d’attention faute de temps. Le premier, le quartier Realejo est l’ancien quartier juif, situé aux pieds de l’Alhambra. Le second, le Sacromonte, est l’ancien quartier des Gitans, berceau du flamenco.

Ronda

Ronda était notre deuxième étape après Malaga. Je classe aussi cette ville comme incontournable car son pont suspendu est vraiment impressionnant et attire un nombre fou de visiteurs ! D’ailleurs, rien que d’en parler j’ai encore les jambes qui flageolent à cause de cette sensation de vertige que j’ai eu en m’approchant du pont. Il faut dire que ses dimensions ont de quoi impressionner : avec ses 98 mètres de haut, il permet de relier les deux rives du Tajo, gorge longue de 500 mètres et profonde de 170 mètres, qui sépare la ville en deux. Sa construction fut d’ailleurs mouvementée, et on comprend pourquoi en prenant du cumul pour admirer le pont depuis un des miradors. Un premier pont vit ainsi le jour en 1735 sans jamais toutefois être achevé puisqu’il s’effondra peu de temps après le début des travaux. La première pierre du pont que nous voyons aujourd’hui fut posée en 1751, mais sa construction s’étala sur 42 ans. 

Les villages blancs

Les visites de villages blancs sont aussi un incontournable en Andalousie, qu’ils s’agissent de ceux de l’intérieur des terres ou de la Costa del Sol. Ce sont des villages typiques andalous, souvent agricoles, qui ont gardé le style hérité des Maures avec les murs blanchis à la chaux et les rues sinueuses. Le but était alors de conserver la fraîcheur dans les habitations. Quelques villages blancs que nous avons visités sur notre parcours : Zahara de la Sierra, Arcos de la Frontera, El Gastor, Grazalema, Mijas, Frigiliana et Nerja…

Enfin, pour savoir ce que nous avons fait jour par jour, ne manquez pas mon carnet de route en Andalousie.

Hors des sentiers battus en Andalousie

Un peu moins fréquentés que les lieux ci-dessus (voir presque pas fréquentés), voici toutes les autres visites que nous avons effectuées en Andalousie.

Malaga sur la Costa del Sol

Nous avons commencé notre visite de l’Andalousie par Malaga. Avant d’y aller, quand je pensais à cette ville, je m’imaginais des barres d’immeuble devant la plage, dans un style grosse station balnéaire espagnole. Et bien ce n’est pas du tout le cas et nous avons découvert une ville avec un centre historique très animé, en particulier le soir. Et tout autour il y a beaucoup de choses à faire : des villages blancs, le Torcal de Antequera pour la randonnée, et El Camino del Rey si on n’a pas le vertige. On a d’ailleurs zappé cette dernière excursion, surnommée « le sentier le plus dangereux au monde » même si aujourd’hui, le site a été sécurisé et il s’agit plus d’un slogan marketing pour attirer les visiteurs en quête de sensations fortes. Il n’empêche que ça ne m’a pas du tout donné envie d’y aller. 

En revanche, nous avons fait une randonnée au Torcal de Antequera. Il s’agit d’un parc naturel relativement petit mais offrant tout de même la possibilité de faire plusieurs marches de niveaux variés. L’intérêt de ces balades est de découvrir les différentes roches calcaires, remontant à près de 150 millions d’années, à l’époque où la région était couverte par un vaste océan.

Sur le chemin, entre Malaga et Antequera, nous en avons également profité pour nous promener dans le jardin botanique de la Conception et à Casabermeja, afin de découvrir notamment son cimetière. Sa particularité : les tombes sont blanchies à la chaux, comme les maisons des villages blancs andalous. 

La sierra de Grazalema

L’Andalousie compte de nombreux parcs naturels : Sierra de Grazalema, Sierra de las Nieves, Sierra Nevada avec, entre-autres los Alpujarras, Parc national de Doñana…Forcement, en 15 jours nous n’avons pas pu tous les découvrir, mais on a quand même eu un bon aperçu de ce que l’Andalousie a à offrir, notamment avec la Sierra de Grazalema, près de Ronda. 

Classé réserve de biosphère par l’Unesco, le parc abrite de nombreuses espaces végétales et animales. Il faut dire que le relief – allant de 600 à 1600 mètres d’altitude – et le climat – c’est un des endroits les plus pluvieux d’Espagne – y contribuent grandement. 

La Sierra de Grazalema offre de nombreuses randonnées dans des paysages variés, composés de gorges, de rivières, de massifs montagneux, de cavités et de galeries souterraines. Elles permettent de faire de belles rencontres avec des animaux sauvages, comme des bouquetins que nous avons eu la chance de croiser. 

Cadiz

Cadiz, sur la côte Atlantique, est une ville résolument tournée vers la mer. Port important d’Espagne, elle prospéra pendant la Renaissance grâce au commerce avec le nouveau monde. Bien avant cela, elle fut occupée par de nombreuses civilisations qui y laissèrent leur trace. D’ailleurs, un théâtre romain vieux de 2000 ans y a été découvert en 1980. Mais le principal édifice de Cadiz, celui qui marque les esprits, est sa cathédrale, située sur le front de mer, repérable à ses tuiles jaunes.

L’arrivée en voiture dans la ville est assez fascinante : on passe sur un pont immense pour ensuite longer le littoral.  On y a passé une journée à découvrir les différents recoins de la ville en mixant plusieurs circuits thématiques proposés par l’office de tourisme. Tout le bord de mer offre une balade agréable et ensoleillée, soleil que l’on perd en s’enfonçant dans les rues du centre, tant elles sont étroites et escarpées. 

Province de Jaén

La province de Jaén se trouve à l’est de l’Andalousie, entre Cordoue et Grenade. Marquée par la Reconquête des Rois catholiques, de nombreux monuments y furent construits à la suite de cette période, lors de la Renaissance. Ces édifices sont encore visibles aujourd’hui, notamment à Ubeda et Baeza, deux villes voisines d’à peine 10 km l’une de l’autre. Entourées de champs d’oliviers, elles sont en effet reconnues pour leurs trésors de la Renaissance. Toutefois, chacune possède ses propres attraits : Baeza avec sa cathédrale, l’ancienne université ou la nouvelle, située dans le palais de Jabalquinto et le séminaire San felipe Neri…Et Ubeda (notre coup de cœur entre les deux) avec l’hôpital de Santiago et le plafond de son dôme magnifiquement décoré ainsi que le centre historique un peu plus loin.

Enfin, nous avons fait une troisième étape dans la ville qui a donné son nom à la province : Jaén. Elle peut paraître sombre et froide au premier abord mais la vue depuis le belvédère du château de Santa Catalina est sublime. Autre point fort : les bains arabes, parmi les plus grands et le mieux conservés d’Espagne. D’ailleurs, ce qui devait à l’origine n’être qu’une étape dans notre road-trip pour passer la nuit s’est avéré une destination pleine de charme. 

Découvrir l’histoire de l’Andalousie

Le mot « Andalousie » vient de « Al Andalus », nom donné par les Maures, qui ont envahi le pays en 711, pour désigner l’Espagne. Ils iront jusqu’à Poitiers en 732, date à laquelle ils seront repoussés par Charles Martel.

Durant le Moyen-Âge, la civilisation maure fut l’une des plus brillantes d’Europe. Elle attira un grand nombre de savants et d’érudits. Ce fut alors un véritable âge d’or de la civilisation islamique auquel participa l’Andalousie.

Les intellectuels Maures reprirent un grand nombre de pensées et de savoirs des Grecs tombés dans l’oubli. Des progrès ont ainsi été faits dans plusieurs domaines :

  • En philosophie avec Averroès, érudit né à Cordoue en 1126 ;
  • En agriculture, des systèmes d’irrigation permettant la culture du riz et des agrumes furent mis en place ;
  • En savoir-faire artisanal dans les domaines de la céramique avec les azulejos et la faïence ;
  • En astrologie avec, par exemple, la fabrication de l’astrolabe, instrument permettant de lire l’heure en fonction de la position des étoiles.

Au niveau architectural, des chefs d’œuvre furent construits par les Maures. Des mosquées, forteresses et palais furent édifiés dans tout le pays. Cordoue, alors capitale du pays, Grenade et Séville en gardent de nombreux vestiges. Dans ces trois villes qui forment le triangle historique andalou, on pourra admirer :

  • La Mezquita à Cordoue, pendant la période califale, construite en 785 ;
  • L’Alcazar à Séville, pendant la période almohade, construite en 1184 ;
  • L’Alhambra à Grenade, pendant la période nasride, construite en 1350.

D’autres exemples de l’architecture maure sont présents ailleurs en Andalousie comme à Malaga avec l’Alcazaba.

Dans les plus petites villes et villages, on trouve aussi des vestiges de cette présence. C’est le cas des villages blancs avec les maisons en chaux et les ruelles sinueuses qui descendent tout droit de cette époque.

La Reconquête depuis le Nord par les Rois catholiques se fit progressivement et la civilisation maure prit fin en Andalousie avec la chute de Cordoue en 1492.

Organiser son voyage en Andalousie

Voici quelques conseils pour préparer un voyage en Andalousie : 

Réserver des places pour l’Alhambra de Grenade

Le mot d’ordre est « s’y prendre à l’avance » car le nombre de places est limité et qu’il est nécessaire de réserver un créneau horaire pour visiter les palais nasrides. Je vous avoue que j’ai plutôt galéré car je m’y suis prise seulement quelques jours avant et que je me suis retrouvée avec plus de places que nécessaire (car la liste des sites inclus n’était pas très claire) et pour des visites que je n’ai pas trouvées toutes intéressantes. 

Visiter gratuitement certains sites

Quand on est un peu radin comme moi, on aime bien ne pas payer alors qu’on peut visiter certains sites gratuitement…C’est un peu comme les musées ouverts les premiers dimanches du mois en France, des sites sont gratuits certains jours de la semaine, ou à des heures précises. J’ai répertorié ces bons plans dans un article ainsi que les places de stationnement gratuites car le prix de certains parkings peut vite atteindre les 20€ pour une journée.

Préparer son voyage en Andalousie

J’ai rédigé un article dans lequel vous trouverez plein de conseils pour organiser votre voyage : trouver un hébergement type location de villa en Espagne, choisir la période idéale pour visiter l’Andalousie, déterminer l’itinéraire à emprunter, prévoir le temps sur place…

10 choses à voir en Andalousie

Enfin, voici un dernier article synthèse sur mes coups de cœur andalousiens avec 10 choses à y voir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.