Andalousie,  City guide

Visiter Cordoue en deux jours

Le quartier historique de Cordoue, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, recèle de trésors. Après avoir visité la mosquée cathédrale et l’Alcazar des rois catholiques, on admirera dans ses ruelles étroites les petites maisons sur lesquelles donnent des patios agrémentés de fleurs et les fontaines que l’on découvre avec enchantement au détour d’une balade. Il faut compter un peu moins de deux jours pour visiter Cordoue, la ville étant plus petite que ses voisines, Grenade et Séville. 

Visiter la Mezquita ou mosquée cathédrale de Cordoue

La Mezquita de Cordoue est un mélange de styles architecturaux qui se sont succédé pendant 9 siècles. Agrandie et modifiée au fil des siècles, elle fut ainsi successivement temple romain, basilique chrétienne, mosquée puis cathédrale. 

Aujourd’hui, on peut admirer une grande mosquée/cathédrale composée de deux espaces : un patio avec son minaret sous une tour de la Renaissance et une salle de prière. 

A ne pas manquer :

  • Le labyrinthe de colonnes à double rangée d’arcades où 850 colonnes de granit soutiennent le toit ;
  • Le patio de la naranjos où les fidèles venaient faire leurs ablutions avant de prier ;
  • Le mirhab : les fidèles venaient y faire 7 fois le tour à genoux. Dans la niche à prières se trouvait autrefois un exemplaire très rare du coran. 

La Mezquita se trouve en plein centre de Cordoue, à 5 minutes à pied de l’Alcazar. La visite de son patio est gratuite, celle de l’intérieur est de 8€ par personne mais les lève-tôt ne payeront pas s’ils s’y rendent du lundi au samedi de 8h30 à 9h30. 

Elle est ouverte :

  • De mars à octobre, de 10h à 19h du lundi au samedi et de 8h30 à 11h30 puis de 15h à 19h les dimanches ;
  • De novembre à février, de 10h à 18h du lundi au samedi et de 8h30 à 11h30 puis de 15h à 18h les dimanches.

Pour plus d’informations, consultez le site Internet de la mosquée-cathédrale

Si vous voulez la visiter avec un guide, et en français, vous pouvez réserver une visite via ticketbar.

Visiter l’Alcazar de los Reyes Cristianos 

L’Alcazar de los Reyes Cristianos est un ensemble de palais et de forteresses où les Rois catholiques séjournèrent durant la Reconquête. Il servit de siège au Saint-Office durant l’Inquisition et de prison pendant la première moitié du XIXème siècle. On peut y voir des vestiges de l’Empire romain, notamment des mosaïques, ainsi que des traces des Wisigoths et des Arabes. 

En entrant dans le palais, on découvre, tout autour de l’édifice, de grands jardins composés de bassins et de terrasses qui encerclent l’ensemble. Le bâtiment abrite quant à lui des patios au style mudejar renfermant des fleurs exotiques et des plantes aromatiques, une salle aux mosaïques et une petite chapelle baroque.

L’entrée de l’Alcazar est de 4,5€ par personne (2,25€ pour les étudiants). Il est ouvert :

  • Du mardi au samedi de 8h30 à 20h et le dimanche de 8h30 à 14h30 du 16 septembre au 15 juin ;
  • Du mardi au samedi de 8h30 à 15h et le dimanche de 8h30 à 14h30 du 16 juin au 15 septembre.

Se promener dans les petites rues du centre-ville

Le centre-ville de Cordoue est un dédale de petites rues et ruelles où il fait bon flâner.  

Le quartier juif

Entre l’Alcazar et l’ancienne muraille se situe l’ancien quartier juif où l’on peut voir les vestiges d’une synagogue construite au XIVème siècle, utilisée comme hôpital puis école. Dans la même rue se trouve le musée de la tauromachie.

De l’autre côté de la muraille, en remontant à la Puerta de Almodovar, on longe le cours d’eau Cairuan

Les écuries royales

Construites sur un morceau de terrain de l’Alcazar, les écuries royales furent commandées au XVIème siècle par Felipe II, grand amateur d’équidés. Des spectacles de chevaux ont généralement lieu les mercredis, vendredis et samedis à 20h et les dimanches à 12h. Le prix est de 15€ par personne. Il est possible de visiter les écuries royales :

  • Les mardis et jeudis de 10h à 13h30 et de 16h à 20h ;
  • Les mercredis, vendredis et samedis de 10h à 14h et de 16h à 19h ;
  • Les dimanches de 10h à 11h.

La Calleja de las flores

Près de la Mezquita, on n’oubliera pas de faire une photo dans la Calleja de las flores, ruelle pleine de fleurs qui se termine par une petite place. Attention, elle est souvent envahie par les touristes. Pas loin de là, le palacio episcopal abrite aujourd’hui l’office de tourisme.

La galerie de l’inquisition et l’hôpital du cardinal Salazar

A quelques minutes de la Mosquée-Cathédrale, se trouve la galerie de l’inquisition où, pour 3 euros, on découvrira de charmants objets de tortures utilisés pendant la période de l’inquisition.

Toujours dans le même coin, l’hôpital du cardinal Salazar, construit au XVIIIème siècle, est pourvu d’une très belle façade baroque. Il fut successivement utilisé comme centre éducatif pour enfants pauvres puis hôpital avant d’être devenu une université des lettres et de philosophie.

Le pont romain

En redescendant de la Mezquita, on traversera le Guadalquivir par le pont romain et ses 16 arcs. Construit au Ier siècle, il fut modifié à plusieurs reprises au cours de l’histoire et offre une belle vue sur la Mosquée-Cathédrale au coucher du soleil et à la nuit tombée.

La Torre de la Calahorra

En continuant le pont, on arrive à la Torre de la Calahorra, construite au XIIIème siècle. C’était à cette époque le point d’entrée de la ville et il revêtait alors une importance stratégique sur le plan militaire. Il fut ensuite transformé en école puis en prison avant d’être aujourd’hui le musée vivant de l’Andalousie (museo vivo de al-Andalus). 

Les bains turcs

Enfin, si vous voulez vous détendre dans de véritables bains turcs, rendez-vous au Hammam Al-Andalus, à proximité de la Mezquita. 

S’éloigner du centre-ville de Cordoue

En dehors du centre-ville, si vous avez le temps, arrêtez-vous pour découvrir :

A 5 minutes du centre-ville : 

Le musée archéologique et ethnologique de Cordoue, qui abrite des objets allant de la Préhistoire au Moyen-Âge. On y verra aussi les vestiges du théâtre romain.

A 10 minutes du centre-ville : 

  • Les mausolées romains : datant du Ier siècle avant JC, ils furent découverts très récemment en 1993. En raison de leur taille, disposition et situation, tout indique qu’il s’agissait de sépultures de familles aisées ;
  • D’autres vestiges de cette époque se trouvent devant la mairie avec le temple romain ;
  • La Plaza de la Corredera, place rectangulaire construite au XVIIème entourée de portiques et de petits magasins. C’est aussi par ici que vous trouverez des petits supermarchés si vous avez besoin de faire des courses. 

A 15/20 minutes du centre-ville : 

  • Le palais des ducs de Viana abritant sur une surface de 6500 m2 douze patios et un jardin ;
  • La Torre de la Malmuerta, construite au XVème siècle. La légende veut qu’une dame y fut tuée par son mari. Son nom provient de là. 

En dehors de Cordoue (30 minutes de voiture)

  • La Medina Azahar, ruines d’un palais maure construit au Xème endommagé par les berbères en 1010 et aujourd’hui en restauration. 
  • Le monastère San Jeronimo de Valparaiso, en face de la Medina Azahara. Construit du XVème au XVIIIème siècle, il mêle les styles gothique, renaissance et baroque. Le monastère n’est pas ouvert tous les jours au public mais il est cependant possible de participer à des visites guidées qui sont parfois organisées.

Où manger à Cordoue ?

Quelques adresses de restaurants à Cordoue :

  • La Bicicleta, à côté du pont de Miraflores, mais il y a beaucoup de monde ;
  • La Bodega Mezquita, à côté de la mosquée-cathédrale, qui propose de nombreux tapas ;
  • Santos, également à côté de la Mezquita, spécialisé dans les tortillas. Il y a beaucoup de monde le midi mais très peu de places à l’intérieur. Beaucoup de touristes mangent ainsi le long des murs de la Mezquita dans des assiettes et gobelets en plastique.

Où loger à Cordoue ?

Nous avions choisi un appartement sur Airbnb idéalement situé à moins de 5 minutes de la Mezquita. Petit conseil toutefois si vous êtes en voiture : ne vous y aventurez pas avec, les rues sont étroites, remplies de touristes et il n’est pas possible de se garer dans le coin. 

Où se garer ?

Il est quasiment impossible de se garer dans l’extrême centre de Cordoue. En revanche, en traversant le pont romain, on peut trouver des places de stationnement gratuites. Comme partout dans les grandes villes d’Espagne, des personnes vous guident pour trouver une place en échange d’une pièce (ou d’un billet…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.