Andalousie,  City guide

Deux jours à Malaga : que voir ? que faire ?

Nous avons passé quelques jours à Malaga pendant notre road-trip en Andalousie. D’ailleurs, c’est de là que nous avons commencé notre voyage et que nous l’avons achevé puisque le prix des billets d’avion y est légèrement moins cher. Nous avons donc eu l’occasion de sillonner la ville à deux reprises, et de tester plusieurs logements et restaurants. Nous avons aussi découvert les environs de Malaga : au nord au parc naturel de Antequera, et plus au sud avec certains villages blancs de la Costa del Sol comme Mijas. Vous allez passer plusieurs jours à Malaga au cours d’un séjour plus large en Andalousie ou juste pour vous évader le temps d’un week-end ? Où dormir ? Où manger ? Où se garer ? Où faire ses courses ? Que visiter ? Voici mes conseils pour visiter Malaga en quelques jours

Que faire à Malaga ?

Malaga est une très jolie ville possédant quelques vestiges historiques, bien que moins importants et moins nombreux qu’à Cordoue, Séville et Grenade. Il s’agit toutefois d’une alternative plutôt agréable au triangle d’or andalou, moins touristique et bénéficiant d’un accès direct à la Méditerranée. 

C’est d’ailleurs grâce à cette situation privilégiée et aux échanges commerciaux qu’elle a favorisés, que la ville s’est développée et agrandie au fil des siècles pour devenir aujourd’hui un port important d’Espagne. 

Successivement occupée par différentes civilisations, elle en garde des vestiges comme l’amphithéâtre datant de l’époque romaine ou l’Alcazaba de l’époque de la domination des Maures.

Au XIXème siècle, la ville s’enrichit encore davantage avec le Malaga, un vin liquoreux. Lieu de naissance de Picasso, un musée lui est dédié et sa maison natale accueille aujourd’hui la fondation Picasso. 

L’Alcazaba de Malaga

L’Alcazaba, construite sur une colline permettant de dominer la ville, est un incontournable de Malaga. 

Il s’agit d’une forteresse édifiée entre le VIIIème siècle et le XIème siècle, sous l’occupation des Maures, sur le site d’une place forte romaine. Elle était alors intégrée aux remparts de la cité et servait à la fois de lieu de défense ainsi que de palais pour les gouverneurs. 

Après la reconquête catholique, elle devint la résidence de plusieurs rois comme Philippe IV et Charles III. 

Les vestiges de sa double enceinte avec les tours de défense et la porte sont restés en bon état.

Elle est ouverte de 9h à 20h (la dernière entrée est à 19h30). Le prix de la visite est de 2,20€ (3,55€ pour un billet jumelé avec le château Gibralfaro). L’entrée est gratuite le dimanche après-midi.

Elle se situe au centre-ville, à 5 minutes de la cathédrale. Il faut compter environ 1h de visite.

Seul petit bémol : pour aller jusqu’au Mirador de Gibralfaro qui se trouve à côté, il faut redescendre toute la colline pour la remonter juste après de l’autre côté car il n’existe pas de passage entre les deux.

Le château et le mirador de Gibralfaro

Le château de Gibralfaro et son mirador se situent sur une colline derrière l’Alcazaba.

Le château fut construit au XIVème siècle sur un ancien phare phénicien. Il servait alors à loger les troupes qui défendaient l’Alcazaba.

Assiégé durant la reconquête, il fut le lieu de résidence de Ferdinand II d’Aragon.

Au-delà de la visite du château, le site offre une vue imprenable sur la ville, son port et ses arènes.

Question pratique, il est possible de combiner l’entrée du château avec la visite de l’Alcazaba. Le prix de la visite est de 2,20€ (3,55€ pour un billet jumelé avec l’Alcazaba). Il faut compter environ 20 minutes de marche pour y accéder depuis le bas de la colline. Il n’est toutefois pas possible de passer par l’Alcazaba pour rejoindre le château et il faudra donc redescendre l’Alcazaba pour emprunter une route parallèle et monter une bonne partie de ce qu’on vient déjà de descendre. 

J’ai fait cette visite, ainsi que l’Alcazaba, le jour de mon arrivée en Andalousie. On a eu assez de chance puisqu’on est arrivé au Mirador au bon moment pour voir le coucher de soleil. J’avais peur que ça ne rende pas bien sur les photos car d’habitude je ne les réussis pas trop dans la pénombre mais je suis plutôt contente du résultat!

La cathédrale de Malaga

La cathédrale de Malaga est un exemple d’architecture andalou de la Renaissance.

Sa construction, sur une ancienne mosquée, fut décidée par les rois catholiques au XVIème et durera jusqu’au XVIIIème siècle. Une de ses tours est inachevée, d’où son aspect dissymétrique et son surnom de la manquita (manchotte).

Elle abrite également un joli patio.

Le théâtre romain

Le théâtre romain de Malaga se situe à côté de l’Alcazaba. Construit à l’époque d’Auguste, au Ier siècle, il servit jusqu’au IIIème siècle. Après l’invasion des Maures, il fut utilisé comme carrière permettant la construction de nouveaux édifices notamment l’Alcazaba. Il est ouvert de 10h à 18h. J’ai trouvé ça un peu inutile de visiter l’intérieur car on voit très bien à quoi il ressemble de l’extérieur.

Le musée et la maison natale de Picasso

Malaga est la ville natale de Picasso. On y verra ainsi un musée qui lui est dédié ainsi que sa maison natale, aujourd’hui siège de la fondation Picasso. A noter aussi la présence d’une antenne du centre Pompidou à Malaga. J’avoue que je ne l’ai pas visité car je vais déjà régulièrement au centre Pompidou à Paris et que le programme était déjà chargé !

Petite astuce : si vous avez l’intention de visiter pas mal de musées, vous pouvez penser à acheter le pass Malaga.

Que faire autour de Malaga ? 

Parc naturel el Torcal de Antequera, jardin botanique de la conception, cimetière de Casabermeja, Camino del Rey et Costa del Sol, les découvertes ne manquent pas autour de Malaga.

Le parc naturel Et Torcal de Antequera

A une heure au nord de Malaga, le Torcal de Antequera est une escapade à faire pour les amateurs de nature et de randonnées. Il s’agit d’un ensemble de formations calcaires nées il y a plusieurs millions d’années. Rien que la vue depuis le belvédère est à couper le souffle. Il existe ensuite plusieurs randonnées de différents niveaux permettent de découvrir un peu plus le lieu et d’observer les différentes formes ainsi que la faune et la végétation.

Le jardin botanique de la conception

Il se trouve à la sortie nord de Malaga. Jardin romantique assez vaste, où se nichent différents espaces : cascades, bassins, ruisseaux, et où pousse une végétation dense composée de ficus, de palmiers mais aussi de zones plus arides idéales pour les cactus. 

Casabermeja et son cimetière 

L’Andalousie est parsemée de villages blancs typiques, héritage de la présence des Maures pendant le Moyen-Âge. Ce sont des villages dont l’architecture et la conception remontent tout droit à des centaines d’années. Ruelles sinueuses et murs blanchis à la chaux, permettant de conserver la fraicheur en été, en sont les principales caractéristiques.

Casabermeja, le long de l’autoroute, toujours pour rejoindre Antequera depuis Malaga est l’un de. Ce qu’il a de particulier : son cimetière où les tombes, tumulus et panthéons sont eux-aussi blanchis à la chaux. 

Mijas, sur la costa del sol

Sur la Costa del Sol, Mijas à 35 km de Malaga est un village blanc typique andalou. C’est d’ailleurs l’un des villages les plus touristiques de la Costa del Sol et on comprend vite pourquoi. Les maisons sont construites à flanc de falaise, se mariant parfaitement à la montagne qui surplombe la Méditerranée. Une fois passés les boutiques de souvenirs, les calèches et les ânes sur lesquels les enfants peuvent monter pour se promener, on découvre un village plus authentique. Les bâtiments religieux ne manquent pas : église de la conception construite au XVIème siècle ou sanctuaire de la Virgen de la Pena édifié au XVIIème siècle dans une grotte. N’hésitez pas à vous promener le long de l’ancienne muraille pour profiter de la vue et admirer les arènes de la ville. 

Nerja et Friligiana

Nerja et Frigiliana sont deux villages blancs, à 45 minutes de Malaga, et distants l’un de l’autre d’une dizaine de kilomètres.

Frigiliana, à taille humaine, conserve tout son aspect pittoresque, avec ses passages couverts parfois entrecoupés de portes, le tout adossé à un versant de la Sierra Almijara.

A l’inverse, Nerja, bien qu’il ait été classé comme village balnéaire le plus charmant d’Espagne, est bien plus grand, et davantage touristique. Son centre n’a plus grand-chose d’historique et ressemble grandement à une zone commerciale.

Toutefois, un peu en dehors de la ville, Nerja mérite le détour pour sa grotte. Découverte en 1959 par hasard, elle contient toutes sortes de formations naturelles dont une colonne naturelle de 45 mètres de haut ainsi que les traces d’un mouvement sismique datant de 800 000 ans, dans la salle du cataclysme.

El Camino del Rey

Je précise en préambule que je n’ai pas testé le Camino del Rey car même si pour certains l’idée fait rêver, pour moi elle me rebute complètement. Je m’explique : il s’agit d’un chemin vertigineux construit par endroit à flanc de falaises dans le site naturel du défilé de Los Gaitanes, des gorges où coule le Guadalhorce quelque 700 mètres plus bas. A l’origine, le chemin permettait d’accéder à des barrages hydro-électriques. Après leur construction, le chemin a été progressivement abandonné et laissé à l’abandon. Bravant le risque, des randonneurs en quête de sensations fortes s’y sont quand même frottés, entrainant plusieurs accidents et même des décès, ce qui lui a valu le nom de chemin le plus dangereux au monde. Il a donc été décidé de le fermer au début des années 2000, puis de le réhabiliter quelques années plus tard, de l’aménager et de le sécuriser. Tout ça pour dire que l’histoire pourrait griser certaines personnes, fans d’adrénaline et de sensations fortes, mais que moi non…

Découvrir le reste de l’Andalousie depuis Malaga

Bénéficiant d’une position plutôt centrale en Andalousie, Malaga est relativement proche des autres sites incontournables d’Andalousie : 

  • 1h30 de Ronda, et son sublime pont suspendu.
  • 1h30 de Grenade ;
  • 2h de Cordoue ;
  • 2h15 de Séville.

Où dormir à Malaga ?

L’idéal est de dormir dans le centre historique de Malaga. En revanche, mieux vaut s’éloigner de l’hyper centre si vous voulez bien dormir. Il peut en effet y avoir du bruit dans certaines rues plutôt agitées. 

Où manger à Malaga ?

Il y a beaucoup de restaurants de tapas dans le centre de Malaga. Le restaurant Meson Cervantes, dans la calle alamosa est un restaurant très fréquenté. Les tapas y sont très bons et l’ambiance très espagnole.

Les prix sont corrects : 35€ pour un verre de vin, un verre de mojito et des tapas pour deux personnes.  En revanche, il faut parfois faire la queue et attendre une heure pour avoir une table.

Nous avons aussi testé un restaurant le long du bord de mer…Même si c’était très bon, c’était beaucoup moins authentique et restaurant typique de bord de mer. 

Où se garer à Malaga ?

Les parkings en centre-ville sont très chers (compter 2€ de l’heure, 25€ la journée). Il existe des parkings privés légèrement moins chers (18€ la journée). Vous pouvez trouver des places de stationnement gratuites de l’autre côté du fleuve Guadalmedina. Les places gratuites sont celles avec les lignes blanches. Des idées d’endroits où stationner à moins de 10 minutes du centre : Paseo de los Martiricos, Avenida de Fatima ou Calle Cerrojo.

Certaines personnes peuvent vous proposer leur aide et vous indiquer des places. Ils attendent en retour une petite pièce ou un billet et peuvent apparemment vous faire savoir si votre récompense n’est pas à la hauteur de leur travail !

Où faire ses courses à Malaga ?

On trouvera de nombreuses petites boutiques dans le centre de Malaga mais pas grand-chose pour acheter à manger. Il n’existe en effet pas de petits supermarchés dans le centre mais quelques épiceries où les prix ne sont pas indiqués et on comprend pourquoi : ils sont en général 5 fois supérieurs à ceux pratiqués dans les supermarchés !

Si vous voulez rester plusieurs jours à Malaga et que vous voulez vous faire à manger, vous pourrez vous rendre dans des supermarchés en périphérie de ville ou au marché couvert Atarazanas.

Comment se déplacer à Malaga ?

Le centre de Malaga est assez petit donc tout peut se faire à pied. L’aéroport n’est pas très loin du centre (compter environ 20 minutes de voiture). Si vous voulez bouger depuis Malaga, aller sur la côte ou faire une randonnée au Torcal de Antequera à une heure de là, mieux vaut louer une voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.