Outre-mer

Road trip à la Réunion

L’idéal, quand on part découvrir la Réunion, est de faire un road trip afin d’être au plus proche des différents sites et de composer soi-même son voyage. Il est donc nécessaire de louer une voiture à la Réunion. J’ai élaboré ici un exemple de road trip. J’ai testé toutes les visites, randonnées et autres activités au cours de mes trois voyages sur l’île Intense.Il est assez complet et sportif pour deux semaines. J’y ai noté à côté de certains jours ce qui à mon avis pouvait être supprimé si la durée du séjour était plus courte.

Road trip à la Réunion : 1ere semaine

Jour 1 : arrivée et visite du nord-est

Arrivée à Saint-Denis + visite du nord-est de l’île : Sainte-Marie, Sainte-Suzanne et Saint-André : découverte des temples tamouls, des plantations de vanille et de la culture de la canne à sucre. En général, les avions arrivent tôt le matin à l’aéroport Roland Garros et je trouve ça bien de ne pas trop faire de route le premier jour. 

Vous pourrez aussi en profiter pour visiter Saint-Denis, ou attendre le trajet retour. Vous y découvrirez des belles demeures créoles et vous pourrez faire un tour sur le marché pour goûter les produits locaux.

Si toutefois vous souhaitez attaquer fort ce premier voyage, direction Salazie pour se mettre tout de suite dans le bain. Toutefois, il convient de noter que c’est un des endroits les plus pluvieux de l’île. Par conséquent, les nuages y sont parfois présents dès la fin de matinée et il est impossible de bien en profiter l’après-midi car la pluie est au rendez-vous.

Jour 2 : Salazie

Départ pour Salazie, visite du cirque, en particulier de Hell-Bourg et du voile de la mariée. Hell-bourg est le seul village d’outre-mer à être classé parmi les plus beaux de France. Le voile de la mariée est une cascade visible depuis le bord de la route, avec un petit parking pour garer sa voiture. Nous avons testé une randonnée pour nous y approcher de plus près, mais avons été un peu déçus car des grosses pierres rendent difficile l’accès jusqu’aux pieds de la cascade, d’autant plus qu’elle ne dispose pas de bassin pour s’y baigner, ou ne serait-ce que tremper un bout de pied. 

Le cirque de Salazie compte toutefois de nombreuses autres randonnées (mare à poule d’eau, anciens thermes, sentier des 3 cascades, sources Manouilh…)

Nuit à Salazie, de préférence à proximité du col des Bœufs pour ensuite randonner dans Mafate.

Jour 3 : Mafate

Mafate est le seul cirque inaccessible en voiture. Un des points d’entrée se fait du col des bœufs, qui dispose d’un parking surveillé afin de laisser ses affaires en toute sécurité. A partir d’ici, il est possible de rejoindre La Nouvelle en 2h30, puis Marla en bifurquant au sud, ou un ensemble d’autres ilets plus au nord. Certains hameaux comptent des gites où il est possible de passer la nuit. 

Nuit dans le cirque

Jour 4 : Mafate 

Suite et fin de la randonnée dans Mafate, puis retour au Col des Bœufs et enfin départ en voiture pour la plaine des cafres. Nuit à proximité de Bourg-Murat pour être au plus près de la route du volcan.

Jour 5 : Piton de la Fournaise

Randonnée au Piton de la Fournaise, avec un départ assez tôt pour bénéficier d’une vue dégagée. Le Piton de la Fournaise est un volcan toujours en activité et des irruptions se produisent régulièrement. Toutefois, elles ne provoquent « que des coulées de lave ». La route pour atteindre le volcan vaut à elle seule le détour, tant le paysage change en prenant de l’altitude et devient quasiment lunaire en arrivant à la plaine des sables. Le pas de Bellecombe en est l’étape ultime. Il faut ensuite laisser sa voiture, descendre dans l’enclos Fouqué, et rejoindre le cratère. C’est une randonnée assez longue et intense car les zones d’ombre sont quasiment inexistantes.

En fin de journée, départ pour Le tampon, Saint-Pierre ou Saint-Joseph. 

Jour 6 : sud sauvage

Cap méchant, coulées de lave de la route du Grand-Brulé, Anse des cascades, Notre-Dame des laves et cascade Langevin, le sud ne désemplit pas de spots à découvrir… 

Retour au Tampon, Saint-Pierre ou Saint-Joseph.

Jour 7 : Cilaos

Départ pour Cilaos, randonnée au Piton des Neiges (nuit au gite de la caverne Dufour). La randonnée au Piton des Neiges dure environ 9 heures AR donc si n’on est pas trop sportif, mieux vaut faire l’impasse sur cette étape. En ce qui me concerne je l’avais faite lors d’un deuxième séjour à la Réunion pour être plus reposée. Plutôt que de faire cette ascension, il est possible de privilégier une randonnée au trou de fer quand vous êtes au Piton de la Fournaise. 

Road trip à la Réunion : 2eme semaine

Jour 8 : randonnée à Cilaos, suite et fin

Réveil matinal (vers 3 heures du matin) pour admirer le lever du soleil au Piton des Neiges. La redescente se fait ensuite plus tranquillement. Avant de quitter le cirque, découverte de la ville de Cilaos où l’on pourra passer la nuit.

Jour 9 : départ pour les Makes (et éventuellement l’Entre-Deux)

Les Makes est un point de vue sur le cirque de Cilaos, qui peut être complété par une randonnée qui part du parking, d’environ deux heures. L’Entre-Deux est un joli village créole, avec encore une fois des randonnées à faire tout autour. A vol d’oiseau, Ciloas, les Makes et l’Entre-Deux semblent assez proches, mais les routes sont sinueuses et les sites assez loin les uns des autres. 

Départ et nuit pour l’ouest. 

Jour 10 à 14

Repos à proximité des plages entre Saint-Louis et Saint-Gilles. Il y a pas mal d’activités à faire sur la côte Ouest de la Réunion, et pas seulement se reposer. Lors de mon troisième séjour à la Réunion, j’étais accompagnée de mon fils de 2 ans. On était hébergé par des amis du côté de Saint-Paul. On en a profité pour faire pas mal d’activités dans le coin : sortie bateau pour voir les dauphins, aquarium, kélonia (tortues), randonnée au Pic de la Roche Verre Bouteille avec une vue incroyable sur Mafate, jardin d’Eden à Saint-Gilles…

A noter que vous pouvez aussi accéder à Mafate par ce côté de l’île, depuis deux endroits : par le haut, depuis le Maido (qui offre une magnifique vue le cirque) ou par le bas, depuis la rivière des Galets. 

Retour à Saint-Denis et départ.

Les plus sportifs pourront composer leur voyage différemment : il est possible de passer plusieurs jours dans les cirques et d’aller de l’un à l’autre à pied. Dans ce cas, il faudra compter environ 5 jours pour en profiter au maximum. Ils pourront aussi faire de nombreuses autres activités sportives (VTT, parapente, canyoning)

Itinéraire du road trip à la Réunion

Afin d’éviter d’avoir un programme trop chargé, je vous conseille d’éviter de faire des randonnées dans les 3 cirques à la suite.

Prévoyez par exemple une journée pour découvrir le sud sauvage avant de faire le cirque de Cilaos.

Si vous voulez faire des randonnées dans le cirque de Mafate, sachez que vous pouvez y accéder depuis le Maido ou la rivière des galets, dans l’ouest de la Réunion et pas uniquement depuis le cirque de Salazie. Vous pourrez ainsi faire une ou deux journées de plage avant de reprendre les randonnées.

Enfin, si vous souhaitez voyager à la Réunion en mode slow tourisme, je vous conseille de modifier le séjour ci-dessus, assez intense. N’hésitez pas à rallonger en passant plusieurs nuits dans les cirques, ainsi que dans le centre, du côté de la Plaine des Cafres et de la Plaine des Palmistes. Vous pourrez en profiter pour randonner davantage, ou pour faire quelques activités sportives comme du canyoning.

Pourquoi un road-trip à la Réunion ?

Même si on est sur une île, les temps de trajet peuvent être assez longs. Et pour cause : on peut difficilement passer par le centre de l’île à cause du relief escarpé. Une seule route traverse la Plaine des Palmistes et la Plaine des Cafres mais elle est assez sinueuse. Il faut donc souvent se rabattre sur les routes du littoral qui peuvent être assez fréquentées et embouteillées aux heures de pointe (entre 7h et 8h30 le matin et entre 16h30 et 18h le soir).

La route du littoral, qui va de Saint-Denis à la Possession est d’ailleurs parfois interdite à la circulation (en général un dimanche matin sur deux), ce qui oblige à passer par un autre route plus longue. D’ailleurs, un chantier pharaonique est en construction : une nouvelle route du littoral, portée par un viaduc et une digue, pour la modeste somme de 1,6 milliard d’euros, soit 130 millions d’euros du kilomètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.