Outre-mer

5 idées de randonnées à Mayotte

Mayotte, ce n’est pas le plage et l’eau turquoise, c’est aussi une destination où il est possible de randonner. Forcément, il ne faut pas s’attendre à y trouver la multitude de randonnée qu’il peut y avoir à la Réunion, mais il est tout de même possible de trouver des idées pour changer un peu de la mer. 

Randonner au Mont Choungui

L’ascension du mont Choungui est l’étape incontournable pour des vacances qui se respectent à Mayotte. Même s’il n’est pas le plus haut sommet de l’île (594 m d’altitude contre 660m pour le mont Benara), le mont Choungui offre une vue remarquable…Arrivé en haut, un panorama à 360 degrés vous attend pour vous couper le souffle, et la photo sur le rocher dans le vide, pour les plus aventureux, est la cerise sur le gâteau. Si vous n’avez peur de rien, la montée à l’aube ou peu avant le coucher du soleil vous offrira une vue bien plus surprenante, encore faut-il être bien équipé et prévoir des lampes de poche. 

Question pratique, afin de découvrir le mont Choungui, il faut se rendre dans le sud de Mayotte – compter environ 1 heure de route depuis Mamoudzou (s’il n’y a pas d’embouteillage). On passera par Chirongui, puis, sur la route entre Tsimkoura et Mzouazia, il faudra tourner à gauche pour prendre la CCD11 et quitter la CCD4. Le point de départ se fera au village de Choungui. La randonnée est assez facile durant les 20 premières minutes puis le chemin commence à monter. Certaines parties sont assez raides et il faut parfois s’agripper à des rochers ou à des racines sur le chemin. En tout, il faut compter environ 2 heures de randonnée. Petit conseil : il est nécessaire de bien s’équiper pour la montée, avec des chaussures de marche, et de se badigeonner d’anti-moustique. 

Enfin, attention à ne pas vous y rendre seul : mieux vaut y aller en groupe afin d’éviter les agressions. 

Randonner à Combani

Combani se trouve au centre de Mayotte. Le climat, chaud et humide, rend l’endroit idéal pour la culture en tout genre, et on l’on pourra y découvrir des champs de bananes, de maniocs et de cannes à sucre, mais aussi d’Ylang-Ylang. Cette fleur emblématique de l’île, utilisée en parfumerie, a connu ses heures de noblesse il y a quelques années. Ainsi, Guerlain y avait construit une plantation à la fin des années 1990 et Mayotte produisait quelque 15 tonnes d’essence. Toutefois, le célèbre parfumeur a quitté les lieux au début des années 2000, entrainant ainsi une chute drastique de la production. 

Quoi de mieux que de faire une randonnée dans les environs, pour découvrir toute cette culture, ou se rendre jusqu’à la retenue collinaire de Combani. C’est aussi ici que se trouvent les gites de Mont Combani, d’où partent plusieurs chemins de randonnées. 

Tour du lac Dziani 

Le lac Dziani est un lac de cratère, vestige d’une activité volcanique qui remontrait à il y a environ 500 000 ans. Sa couleur est vert émeraude, mais impossible de s’y baigner : l’eau est sulfureuse, avec un Ph de 9 (hyper basique), deux fois plus salé que l’eau de mer, dépourvu d’oxygène à un mètre de la surface et contenant des émanations de méthane volcanique et de C02. Toutefois, le lac permet de faire une belle randonnée, le long de l’arête du cratère, assez rapidement (4 kilomètres pour 45 minutes). 

Il se trouve sur l’île de Petite-Terre, où l’on accède grâce à la barge, en une quinzaine de minutes depuis Grande-Terre. Il est possible de barger directement en voiture (mais il faut compter 15€) ou à pied (le tarif est de 0,75€ pour les piétons). Seul le sens Grande-Terre vers Petite-Terre est payant. Une fois arrivée sur Petite-Terre, il est possible de trouver facilement un taxi depuis l’arrivée de la barge.

Randonner à la maison du gouverneur

Si vous cherchez une idée de balade dans les environs de Mamoudzou, vous pouvez aller à la maison du gouverneur. La balade à l’ancienne maison du gouverneur vaut le détour pour la vue dégagée sur Petite-Terre et pour la promenade au cœur d’une forêt de bambous géants. En revanche, l’ancienne maison du gouverneur, qui date de la fin du XIXème siècle n’offre aucun intérêt. Anciennement utilisée comme lieu de convalescence des militaires puis comme lieu de villégiature pour le gouverneur, la maison est aujourd’hui laissée à l’abandon.

On accède à la balade depuis les hauteurs de Mamoudzou à partir du quartier de la convalescence. La randonnée de 6 kilomètres dure environ 2 heures et grimpe légèrement, la maison se situant à 400 mètres d’altitude. Une grande partie de la promenade est à l’ombre ce qui permet de profiter de la relative fraicheur. 

Les padzas de Mayotte

Si vous cherchez des coins pour vous balader à Mayotte, vous pouvez aller voir des padzas qui se trouvent un peu partout sur l’île…Il s’agit d’étendues de zones arides où le sol est rouge, marron ou beige en fonction des minéraux présents. On peut parfois y voir d’anciennes coulées de lave et des roches volcaniques. Ces zones proviennent de la déforestation ainsi que de l’érosion naturelle. La culture y est stérile, d’où son nom, « padza » qui signifie mauvaise terre. Des plantes comme des acacias y ont été semées afin d’enrayer leur expansion. Des retenues de pierres ont également été installées afin de limiter les coulées de boue lors des fortes pluies.

On peut voir des padzas à plusieurs endroits de Mayotte, notamment dans le sud de l’île :

  • A Dapani, au sud-est de Mayotte. Un chemin y a été emménagé. Le sentier de 20 minutes de marche permet de découvrir la padza avec le lagon en toile de fond. On y accède par le bas. Un escalier permet de s’y rendre pour admirer la vue. C’est le plus connu de tous les padzas de Mayotte ;
  • A Chirongui dans le sud-ouest de l’île ;
  • A Saziley, sur la pointe sud-est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *