Outre-mer

Visiter le sud sauvage, pour découvrir une autre facette de la Réunion

Le sud sauvage de la Réunion porte bien son nom. Alors que l’ouest du littoral est recouvert de plages – l’endroit idéal pour finir un séjour à la Réunion en beauté – le sud et l’est regorgent de curiosités comme les coulées de lave, sur la route du Grand-Brûlé, qui ont façonné et qui façonnent encore le paysage, ou encore le village de Sainte-Rose, ou l’on pourra voir l’église Notre-Dame des laves, qui fut épargnée lors de la coulée de 1977. Le paysage est aussi façonné par la mer, et par le vent, comme à Grande-Anse, à la pointe des cascades et au cap méchant.

Les coulées de lave du sud sauvage

Des coulées de lave façonnent la route du Grand Brulé dans l’est de l’île de la Réunion. Plusieurs coulées ont eu lieues au cours des dernières décennies mais la plus intense est celle de 2007 : l’éruption du Piton de la Fournaise a duré un mois traversant l’enclos de Fouque pour descendre dans l’Océan Indien. En trois siècles et demi d’occupation de l’île, c’est l’éruption la plus intense répertoriée. Preuve en est : elle a provoqué l’effondrement sur 350 mètres du cratère Dolomieu et il a fallu pas moins de 7 mois de travaux pour rouvrir la route, la lave atteignant 60 mètres d’épaisseur par endroit.

Depuis lors, des éruptions ont eu lieues mais la lave n’a jamais atteint de nouveau la route. Certaines coulées ont donné naissance à des tunnels de lave : la croute supérieure s’est refroidie alors qu’au même moment, dans les entrailles de la terre, le magma continuait sa course folle.

Certains tunnels sont récents, notamment dans toute la partie du Grand Brûlé, d’autres beaucoup plus anciens, comme le Tunnel Bleu qui remonte à 22 000 ans.

Il est possible d’en visiter, avec un moniteur. Il existe ainsi quelques prestataires sur l’île qui peuvent faire découvrir, à la journée ou à la demi-journée, ce monde souterrain :

La plage de Grande Anse

La plage de Grande Anse est une belle plage de sable blanc. La baignade n’est pas possible dans l’eau à cause des requins et du courant mais elle l’est dans un petit bassin entouré par les rochers. Bordée de cocotiers et de lataniers, la baie est une invitation à la détente et au farniente. Un sentier sous les filaos, offrant des vues sur le cap de Petite Ile et sur la plage, permet de prolonger la découverte. Les plus courageux pourront choisir la boucle de 2 h.

L’Anse des Cascades

L’Anse des Cascades se situe entre Bois Blanc et Piton Sainte-Rose. Entre océan et cascades, dans un écrin de verdure, cette baie naturelle est composée de plusieurs chutes d’eau et d’un petit port de pêche. L’endroit est également très prisé pour les pique-niques, sous l’un des nombreux kiosques, ou à l’ombre des cocotiers. 

Une jolie randonnée au bord de l’océan part de l’Anse des cascades pour aller jusqu’à Piton Saint-Rose (2 heures).

Le cap méchant

Le cap méchant, entre Saint-Joseph et Saint-Philippe, est typique du sud sauvage, encore très naturel. Le site porte bien son nom, puisque des vagues viennent sans relâche s’abattre sur les côtes noir charbon, formées par les anciennes coulées de lave. Des balades le long du littoral permettent de découvrir les différents panoramas offerts par cette falaise balayée jour et nuit par les flots. Le noir de la bordure côtière et le bleu de l’océan, qui en s’écrasant sur le rivage perd en intensité et se pare de couleurs blanchâtres, contrastent avec le vert du littoral, où les filaos et les vacoas – appelés pinpins à la Réunion – grande plante en forme de parasol – permettent aux visiteurs de trouver un coin ombragé. 

La cascade Langevin

La cascade Langevin, aussi appelée cascade Grand-Galet se trouve à Saint Joseph. Située dans un virage, la route pour y accéder est assez étroite, et parfois très raide. Certains diront qu’il s’agit de la plus belle cascade de la Réunion. Il faut dire qu’elle est composée de plusieurs chutes d’eau, s’étalant sur une même paroi et offrant ainsi un spectacle envoutant.

Une autre cascade, celle du Trou-Noir, se situe en aval de la cascade Langevin. Les amateurs d’eau fraiche peuvent même s’y baigner. Enfin, la cascade Jacqueline, à l’embouchure de la rivière, complète le trio.

Notre-Dame-des-laves

Notre-Dame-des-Laves est une église très particulière se situant à Sainte-Rose. Lors de l’irruption du Piton de la Fournaise de 1977, la lave contourna miraculeusement l’église sans y pénétrer, alors qu’elle ensevelit des dizaines de maisons aux alentours. Les vitraux éclatèrent même sous l’effet de la chaleur. On peut encore voir aujourd’hui la coulée solidifiée autour de cette église, devenue une des attractions incontournables du sud sauvage de la Réunion.

Le pont suspendu de la rivière de l’Est

Le pont suspendu de la rivière est se situe entre Saint-Benoit et Sainte-Rose. Il était, à l’époque de sa construction en 1894, le plus long pont suspendu du monde. Aujourd’hui, après la construction en parallèle d’un pont en béton pour les voitures, il n’est plus que piéton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.