France

12 sites naturels incontournables en France

L’hexagone regorge de sites naturels plus spectaculaires les uns que les autres. Et ces derniers temps – Covid oblige – m’ont permis de m’en rendre compte. Mais mon choix de vacances ne s’est pas porté sur la France qu’en raison du contexte sanitaire, car j’ai découvert certains de ces coins bien avant qu’un Chinois décide de manger du pangolin, ou qu’un virus ne s’échappe d’un laboratoire à cause d’une erreur de manipulation, semant la pagaille à l’échelle mondiale…Mais ça c’est une autre histoire, que celle de nos beaux sites naturels français. 

La dune du Pilat

La dune du Pilat est la plus haute d’Europe. Ses dimensions ont de quoi impressionner : 109 mètres de haut, 2 700 mètres de long, 500 mètres de large et 60 millions de mètres cubes de sable…En perpétuel mouvement, au grès des vents et des marées, elle recouvre peu à peu la forêt de pins. Le sommet de la dune offre une vue incroyable sur l’océan et l’entrée du bassin d’Arcachon.

Les falaises d’Etretat

Changement de région, mais toujours dans l’ouest de la France, cette fois-ci plus au nord-ouest : les falaises d’Étretat. Il s’agit des falaises les plus impressionnantes des 130 km de la côte d’Albâtre. Trois arches naturelles viennent rajouter au pittoresque du lieu. La première, rappelle étrangement, selon Maupassant, la figure d’un éléphant enfonçant sa trompe dans la mer. La seconde est accompagnée d’une aiguille solitaire surgissant de l’eau. Enfin, la dernière, la plus grande, est décrite comme une voute énorme, où passerait sans difficulté un bateau, toujours selon le génialissime auteur de Bel-Ami (je viens de le relire une seconde fois, après l’avoir découvert au lycée, et quel œuvre grandiose !).

Les cascades du hérisson

Les cascades du Hérisson se trouvent dans la Jura. Il s’agit d’une série de 7 cascades sur un parcours de 3,7 km de long et 255m de dénivelé. Une randonnée de 7km aller-retour permet de les découvrir. Vous pouvez choisir de commencer la balade par le haut, ou par le bas, au niveau de la maison des cascades. La plus spectaculaire est la première en partant du bas, mais c’est aussi celle où l’on verra le plus de monde. Plus on s’en éloigne, plus la foule s’amincit, mais on découvre alors d’autres coins plutôt sympas comme le saut de l’éventail et ses 65 mètres de haut ou le Grand Saut et ses 60 mètres de haut. 

Les volcans d’Auvergne

Les volcans d’Auvergne forment un vaste ensemble assez hétéroclite, puisque leur âge s’étale de 65 millions d’années à 7 000 pour les plus jeunes. Le Puy de Dôme, avec ses 11 000 ans, fait ainsi figure de nourrisson. Et pourtant, culminant à 1 465 mètres, il est l’un des plus connus dans la chaine des Puys. Il faut dire qu’il offre un panorama incroyable sur l’ensemble de la chaine, composée de 80 volcans et s’étirant sur 45 km. 

Alignée parallèlement à la chaine des Puys se trouve la faille de Limagne, qui s’étend sur 30 km de long. Mur végétal de 700 mètres de haut, la faille remonte à 35 millions d’années. Autre incontournable : le Puy de Sancy, le plus haut sommet d’Auvergne, avec ses 1886 mètres de haut. Il se trouve quant à lui dans les monts Dore.

La Camargue

La Camargue est un paysage assez étrange et unique, qui ne ressemble pas vraiment à autre chose. Entre terre et mer, c’est une zone de transition constituée de marais, de marais-salants, d’étangs et de zones de rizicultures. Les oiseaux, les taureaux, les canards, les chevaux et bien étendu les célèbres flamants roses y ont trouvé domicile (ainsi que les moustiques, il faut bien le préciser). 

Les gorges de l’Ardèche

Au fil des millénaires, la rivière Ardèche a donné naissance à de splendides gorges, descendant de 80 à 45 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sur une trentaine de kilomètres, une route panoramique ponctuée de onze belvédères, permet de découvrir ce canyon, au milieu de la garrigue. Mais l’endroit le plus remarquable, c’est la célèbre arche du pont d’Arc, où, sous ses 60 mètres de haut, coule la rivière qui a donné naissance à son relief si incroyable.

Le gouffre de Padirac

Objet de légendes et de croyances en tout genre, il se raconte que le gouffre aurait été formé par le diable, ou qu’un trésor y serait enterré depuis la guerre de cent ans…De trésor vous n’en verrez point, en tout cas pas de pièces d’argent ou d’or, mais un trésor naturel, constitué d’une succession lacs souterrains, de gigantesques salles, de dédales de galeries et d’immenses stalactites. Après s’être enfoncé dans les entrailles de la terre, dans un gouffre de 35 mètres de diamètre, à 75 mètres de profondeur, une promenade en barque permet de rejoindre l’autre rive pour découvrir ce site extraordinaire.

Le méandre de Queuille

Le méandre de Queuille se trouve en Auvergne. Certains le surnomment le Paradis ou encore l’Amazonie d’Auvergne. Pour moi, c’est un peu notre Horseshoe Band à la française, en référence à ce site si particulier de l’ouest américain, parce qu’il a également la forme d’un fer à cheval. Depuis le belvédère, on pourra découvrir cette immense boucle formée par la rivière Soule. Il s’agit toutefois d’un méandre artificiel, puisqu’il fut rempli d’eau lors de la construction du barrage de Queuille, situé en aval.

La grotte de l’Aven d’Orgnac

La grotte de l’Aven d’Orgnac, située dans le sud de l’Ardèche, invite les voyageurs à une plongée dans les entrailles de la terre. 700 marches pour s’engouffrer dans un site extraordinaire et remonter le temps dans une cavité qui fut occupée par l’homme il y a des milliers d’années. Des traces de cette occupation vous n’en verrez pas – allez plutôt à la grotte Chauvet ou à Lascaux pour ça. Ici, on sera émerveillé par les salles immenses creusées sous terre, où stalactites, stalagmites et autres phénomènes de cristallisation viennent décorer les spectaculaires parois. De quoi se sentir tout petit…

Les gorges du Verdon

Saisons après saisons, années après années, siècles, puis millénaires, nichée dans le creux de la falaise, la rivière Verdon a donné naissance à cette merveille géologique que sont les gorges du Verdon. La force des éléments naturels, la pluie et le vent, conjugués à la lente progression du temps depuis des millions d’années ont créé ces gorges qui culminent parfois à 700 mètres d’altitude, espacées par endroit de quelque 1500 mètres. Pour les découvrir, les solutions ne manquent pas : randonnée, canoë, pédalo, voiture, vélo….les panoramas s’enchainent que l’on soit sur l’eau ou sur terre.

Les ocres 

Les ocres sont un ensemble de sites naturels dans le Lubéron. Ce pigment naturel présent dans la région il y a 100 millions d’années, alors qu’elle était engloutie sous les eaux, est resté accroché aux falaises quand la mer s’est retirée. Au cours des derniers siècles, sous l’effet de l’homme, travaillant dans ses carrières à ciel ouvert, l’ouvrage naturel a été accéléré pour donner naissance à des formes diverses. Des falaises aux couleurs rouges, jaunes, oranges, blanches et parfois violacées, voilà ce que vous verrez à Roussillon ou au Colorado provençal de Rustrel. Le premier site se trouve dans le village du même nom, caractérisé lui aussi par sa couleur ocre si particulière. Le second est en plein milieu de la nature, lui donnant réellement ce sentiment d’être à 10 000 km de là, dans le Colorado américain.

La baie de Somme

La baie de Somme est un site naturel, qui appartient au célèbre « club des plus belles baies du monde », rien que ça. Et ne rigolez pas derrière votre écran, c’est un club tout à fait sérieux, regroupant à la fois une association et une marque déposée. Cela étant dit, il faut savoir que la baie jouit d’une grande richesse en termes de faune avec la présence de milliers d’oiseaux migrateurs, ainsi que la plus grande colonie française de phoques veaux marins. Ses falaises, ses dunes, ses marais et ses grandes plages, qu’il s’agisse de sable ou de galets, ont de quoi séduire plus d’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.