Normandie

Passer un week-end à Etretat

Nous voulions depuis longtemps passer un week-end à Étretat. A force de voir des photos de ce site exceptionnel, nous étions sous le charme sans même y aller pour de vrai…nous sommes donc partis pour un week-end de 3 jours qui s’est transformé sur place en 2 comme il pleuvait des cordes le dernier. Au programme : les merveilleuses falaises d’Étretat mais aussi la très belle ville d’Honfleur, à une heure de route de là, la plage d’Yport, des chevaux et une balade à poney.

L’histoire d’Étretat

130 km de falaises de craies, allant de 30 à 120 m de haut, entrecoupées de valleuses – percées dans la falaise permettant d’accéder à la mer – voilà ce qu’est la côte d’Albâtre. Les plus impressionnantes de ces falaises se trouvent à Étretat. Il faut dire qu’elles offrent un paysage grandiose. Oui le mot est dit : « grandiose ! »

Étretat était à l’origine un village de pécheurs. Au XIXème siècle, comme de nombreux villages de la côte, tel que Mers-les-Bains, au sud de la Baie de Somme, elle devint une station balnéaire très prisée. Elle fut alors le lieu de rendez-vous de nombreux artistes : Guy de Maupassant, Gustave Flaubert, Gustave Courbet ou encore Claude Monet qui immortalisa le site sur pas moins de 50 toiles. Tous furent séduits par son aspect pittoresque, par « ces hautes falaises percées de ces trous singuliers qu’on nomme les Portes » comme dira d’ailleurs Maupassant. Trois portes sont en effet présentes : la porte d’Amont, la porte d’Aval et la Manneporte. Leur origine est encore contestée : certaines disent qu’elles furent formées par une rivière souterraine, d’autres par l’érosion de la mer. Malgré cela, tous accordent sur leur âge qui remonterait à 100 millions d’années.

Que faire à Étretat ?

Où aller à Étretat en arrivant sur le parking ? Vous pourrez vous rendre sur la falaise la plus au nord – celle d’Amont – avec la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde. On y accède depuis des escaliers et quelque 250 marches. C’est aussi de ce côté que se trouvent les jardins d’Étretat.

Nous avons choisi de faire comme la majorité (on ne savait pas trop où aller alors on a décidé de suivre tout le monde) et de partir à gauche en arrivant sur la plage pour aller du côté de la falaise de d’Aval et de la Manneporte. 

La falaise d’Amont

C’est ici que se trouve la plus petite porte. Selon Maupassant, vous y verrez la tête d’un éléphant qui trempe sa trompe dans l’eau, ou plus précisément « une roche d’une forme étrange, arrondie et percée à jour, qui avait à peu près la figure d’un éléphant énorme enfonçant sa trompe dans les flots ».

Il est ensuite possible de descendre à la plage qui y mène. En haut de la falaise se trouve la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde, aussi appelée chapelle des marins. Construite en pierre de taille et recouverte d’ardoise, elle fut édifiée en 1854, puis détruite pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruite à l’identique en 1950. Une grille empêche toutefois l’accès à l’intérieur de l’édifice. 

C’est également de ce côté que se trouvent les jardins d’Etretat. Décrites comme néo-futuristes, ils s’inscrivent « dans un jeu de volumes en topiaire où le paysage, l’architecture et l’art contemporain dialoguent en toute poésie ». 

La falaise d’Aval

La falaise d’Aval est sans doute la plus connue, la plus spectaculaire, la plus haute des 3 trois avec ses 80 mètres. Reconnaissable à l’aiguille qui se trouve dans l’axe de la porte, on y accède en prenant les escaliers à gauche en arrivant de la plage. 

Point stratégique des falaises puisqu’on peut y voir d’un côté la porte d’Amont et de l’autre la Manneporte, ainsi que l’entrée de la chambre des demoiselles. Il s’agit d’une crevasse nichée en haut des roches. Une légende entoure cette grotte et a d’ailleurs donné le nom à la cavité. Selon elle, trois sœurs refusant les avances du seigneur local auraient fui et se seraient cachées dans la grotte. Après plusieurs heures d’attente, pensant être sans danger, elles se décident à sortir. Mais c’était sans compter sur le seigneur qui, ayant découvert leur cachette, en aurait bouché l’entrée. Incapables de s’échapper, elles y restèrent pour l’éternité

En face de la porte d’Aval se trouve l’aiguille. Seule formation rocheuse restée dans la mer, haute de 55 mètres, à l’écart des falaises, elle est l’objet de fascinations diverses. Maurice Leblanc, dans son roman « l’aiguille creuse » imagina qu’elle renfermait le secret des rois de France. Arsène Lupin s’y cacha pour échapper à ses poursuivants.

D’ailleurs, si vous êtes fan de l’imaginaire d’Arsène Lupin, n’hésitez pas à vous rendre au clos lupin, dans l’ancienne maison de Maurice Leblanc  pour replonger dans l’univers du gentleman cambrioleur.

La Manneporte

Rien d’original à ce nom : Manneporte signifie en vieux français grande porte. Elle est accessible en continuant le chemin depuis la falaise d’Amont et en longeant le golf. Située de l’autre côté de la porte d’Aval, c’est la porte le plus impressionnante puisque Maupassant dira qu’il s’agit d’une « voute énorme où passerait un navire ». Depuis cette arche, on pourra admirer la falaise d’Aval et l’aiguille d’Étretat. 

La grotte du trou à l’homme

Il s’agit d’une petite grotte, accessible depuis la plage de galets, avec de bonnes chaussures et sous réserve d’avoir bien vérifié les horaires des marées. Un tunnel a d’ailleurs été creusé afin de relier la plage d’Étretat à celle de Jambourg. Son nom fait référence à un marin suédois qui, en 1792, y fut retrouvé après le naufrage de son bateau, alors que le reste de l’équipage avait péri en mer. 

Le village d’Étretat

Étretat est un petit village normand typique avec des maisons à pans de bois comme le Manoir de la Salamandre. Construite au Moyen Age, on découvrira à l’intérieur un bel hôtel-brasserie avec poutres apparentes et tables en bois. Autre bâtiment qui mérite le détour dans le village : le vieux marché et son ossature en bois.

Combien de temps rester à Étretat ?

L’idéal est de rester la journée à Étretat pour pouvoir bien admirer les falaises. C’est toutefois assez fatiguant, si vous voulez aller de chaque côté de la plage et faire les deux falaises. On y est allé avec mon fils qui avait alors 4 ans et on s’est contenté de faire les falaises Amont et Manneporte lors d’une après-midi. Et bien entendu, restez-y-en fin de journée pour prendre les plus belles photos.

Où loger à Étretat ?

Si vous avez des enfants, ou que vous êtes fan d’équitation, nous vous conseillons le logement dans lequel nous avons séjourné. Il s’agit d’une petite maisonnette, bien équipée avec une cuisine et un espace salon au rez-de-chaussée et deux petites chambres en enfilade à l’étage : une première avec un lit enfant et une seconde avec la chambre adulte. Les escaliers sont assez raides et il faut bien fermer la trappe du haut mais Eliott était déjà grand (4 ans) quand on y est allé. 

Mais ce qui nous a surtout séduit c’était sa situation : dans un centre équestre. On en a profité pour faire faire à Eliott un tour de Poney. Il n’en était pas à son baptême mais c’était en revanche la première fois qu’on a fait un tour tout seul, en autonomie. Après avoir préparé le poney, on nous a donné un plan du parcours, et hop c’était parti pour un tour du village et des champs aux alentours. Eliott était ravi de sa balade à poney, et de voir les chevaux dès son réveil ou au coucher, avec en prime un poulain qui venait de naitre.

Le logement est situé à Vattetot-sur-Mer, à mi-chemin entre Étretat et Yport. 

Une journée à Honfleur

Honfleur, je rêvais aussi d’y aller depuis longtemps. On a donc profité de notre week-end à Étretat pour nous y rendre. Il faut compter un peu moins d’une heure de voiture pour rejoindre Honfleur depuis Étretat en passant par le pont de Normandie. Il s’agit d’un très bel ouvrage, achevé en 1995, qui détint pendant un temps le record de longueur. Mais la prouesse technique de l’époque, et le temps économisé (presque une heure) se payent, puisqu’il faut compter 5€ le passage.

Arrivé sur place, un grand parking (payant) permet de se garer. On est arrivé aux alentours de 10h le matin donc on n’a pas trop galéré pour trouver une place. Le parking est assez proche du centre et on arrive en quelques minutes au Vieux Bassin et à la Lieutenance du port, le site d’Honfleur immortalisé sur de nombreuses photos et représenté par des artistes comme Claude Monet ou Gustave Courbet.

Il s’agit sans aucun doute de l’image – celle d’un port pittoresque à souhait avec les maisons étroites du quai Sainte-Catherine en toile de fond – qu’on a d’Honfleur, avant d’y aller et en repartant. Collées les unes aux autres, c’est à celle qui sera la plus haute. Mais ce qu’on ne sait pas en regardant ces façades, c’est que les maisons ont presque toutes deux propriétaires différents, puisqu’elles donnent d’un côté sur le quai Sainte-Catherine et de l’autre, aux étages supérieurs, sur les rues opposées de la rue du dauphin et de la rue des logettes. 

La majorité de ces maisons fut construite aux XVIIème et XVIIIème siècles. La plus ancienne date du XVIème siècle et se trouve du côté de la Lieutenance, à l’extrémité du vieux bassin. La lieutenance quant à elle remonte au Moyen-Âge et constitue le dernier vestige des remparts qui encerclaient le port et la ville. Son nom rappelle sa fonction de l’époque : il servait de logis au Lieutenant du Roi. Un peu plus loin se trouve l’église Sainte-Catherine, avec sa voute en bois en forme de bateau renversé. La partie la plus ancienne de l’église date du XVème siècle.

Comment ne pas tomber sous le charme de ce port, avec son carrousel que l’on aperçoit dès l’arrivée et ses maisons étroites qui se reflètent sur l’eau ? Aujourd’hui, la majorité de ses bâtiments sont utilisés au niveau du rez-de-chaussée comme restaurants ou magasins de souvenirs. C’est d’ailleurs ici que l’on a tout naturellement choisi de déjeuner. 

Ensuite, en remontant dans les petites ruelles, vous pourrez atteindre le Panorama du Mont-Joli. Il porte bien son nom puisqu’il offre une vue dégagée sur l’estuaire de la Seine et le Pont de Normandie.

En dehors du centre, vous trouverez d’autres sites d’intérêt comme les Maisons Satie, anciennes demeures du compositeur ou le Naturospace, une serre dédiée aux papillons vivant dans les milieux tropicaux. 

Découvrir Yport

Il n’y a pas qu’à Étretat que l’on peut découvrir de très belles falaises. On peut aussi s’arrêter à Yport, un village de pécheurs niché dans une valleuse. Les cabanes colorées sur la plage, installées à quelques pas des galets, sont un vestige de l’époque où la ville était une station balnéaire très prisée. Les falaises de part et d’autre de la plage n’en rajoutent qu’au charme du lieu. Elles offrent également des chemins de randonnées pour les amateurs de longues balades.

Depuis Paris, si vous avez plusieurs jours devant vous, n’hésitez pas à passer par le pays de Bray ou le Vexin. Vous y découvrirez alors de charmants villages comme Lyons-la-Forêt ou Gerberoy, des châteaux pittoresques et de très beaux jardins comme celui de Giverny.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.