Marsa Alam désert
Afrique,  Egypte

Visiter l’Egypte en une semaine

Au programme de cette semaine de découverte en Égypte : une croisière sur le Nil, des temples et des tombeaux. Même si certains peuvent penser que les croisières sont ringardes, moi j’ai adoré, et contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent penser, il y avait pas mal de jeunes à bord (enfin, à 30 ans on est encore jeune non?). Il faut dire que je nourrissais une passion secrète pour le pays des Pharaons depuis la 6ème. A cette époque, je collectionnais tout sur le sujet et je rêvais de devenir archéologue.

De nombreuses années après, étant devenue contrôleur de gestion, j’ai donc entrepris ce voyage à travers les siècles pour découvrir tous les temples millénaires d’Égypte.

Nous avons passé quelques jours à Louxor pour visiter le temple de Karnak et d’Amon ainsi que la nécropole thébaine. Puis, direction la croisière, pour découvrir le temple d’Horus à Edfou, le temple de Kom Ombo, le temple de Philae (un vrai coup de cœur) et le temple d’Abou Simbel.

Le Nil, de Louxor à Assouan

Nous avons commencé notre semaine de découverte en Égypte par quelques jours à Louxor, l’ancienne cité antique de Thèbes, avec au programme : 

  • Le temple de Karnak : s’étendant sur plus de 2km2, il était autrefois le plus riche et le principal lieu de culte d’Égypte ;
  • Le temple d’Amon, connu de nos jours pour son obélisque manquant qui se trouve place de la Concorde à Paris ;
  • Les tombeaux de la nécropole thébaine : vallée des rois, des reines, des nobles et des artisans ;
  • Les temples de la nécropole thébaine : temple de Medinet Habou (Ramses III), Ramasséum (temple de Ramsès II), colosses de Memnon…

Louxor, est une ville magique avec tous ses sites antiques. C’est dingue de se dire qu’à l’époque où en France on édifiait des menhirs et des dolmens, les Égyptiens eux construisaient ces temples !

Puis, nous avons ensuite enchainé sur une croisière pour voir les temples suivants : 

Parmi tous ces temples, j’ai adoré ceux de Philae et d’Abou Simbel, avec un petit coup de cœur pour le temple de Philae que nous avons visité en journée et où nous sommes ensuite retournés à la nuit tombée pour voir un spectacle son et lumière. 

D’ailleurs, ces deux temples possèdent un point commun : ils ont tous les deux été sauvés des eaux puisqu’à cause de la construction d’un barrage, ils allaient être engloutis par les eaux. Pierre par pierre, ils ont ainsi été déplacés et reconstruits en hauteur

Approfondir ses connaissances sur l’Égypte

Histoire de voir si mes connaissances de 6ème étaient toujours à jour, j’ai profité de ce voyage pour me remémorer tout ce qui m’avait toujours fasciné sur l’Égypte antique : les hiéroglyphes, les pharaons, la religion, la mythologie égyptienne ainsi que la momification.

La momification

La momification est un procédé permettant la conservation du corps et visant ainsi l’immortalité de l’âme. 

Le phénomène commença à prendre de l’ampleur sous la IIIème dynastie des pharaons, c’est-à-dire à partir de 2700 avant JC. Le procédé s’est ensuite amélioré au fil des siècles pour atteindre son apogée sous le Nouvel Empire aux alentours de 1500 avant JC. A cette époque, l’expression du visage arrive même à être conservée.

Alors qu’auparavant la momification était réservée aux personnes les plus fortunées, elle devint au 1er millénaire avant JC accessible à tous.

Parmi les momies d’Égypte les plus célèbres et les mieux conservées, on trouve :

  • Ramsès II : grand conquérant et bâtisseur, il régna sur l’Égypte de 1279 à 1213 avant JC. Il décéda à l’âge de 90 ans d’où l’apparence de vieillard de la momie. Elle fut retrouvée dans une cachette et non dans sa tombe, de nombreuses momies de la vallée des morts ayant été cachées par les prêtres d’Amon pour éviter les pillages ;
  • Hatchepsout : sa momie fut retrouvée il y a un siècle dans une tombe de la vallée des rois. Toutefois, elle ne fut identifiée qu’il y a peu grâce à une môlaire brisée et un scan en 3D. Hatchepsout, qui a fait édifier un temple à sa gloire dans la nécropole thébaine, régna sur l’Égypte de 1478 à 1457 avant JC.

La momification est un procédé complexe, de plusieurs étapes, durant en tout 70 jours. Il consiste à inciser le corps, en extraire les viscères, laver l’intérieur, le raser, l’enduire de plusieurs couches d’huile, le faire sécher, le nettoyer, le remodeler, l’enrober dans des bandelettes et le disposer dans un sarcophage. Sous le Nouvel Empire, le cerveau est extrait par le nez (il était auparavant laissé dans le crâne).

Seul le cœur et les reins sont laissés à l’intérieur du corps.

La religion et la mythologie égyptienne

La religion égyptienne est une religion polythéiste qui fut pratiquée par les Égyptiens du 4ème millénaire avant JC au IVème siècle après JC, devenue ensuite interdite par les empereurs romains chrétiens. Les plus connus étaient Anubis, Rê, Horus, Isis, Osiris et Seth mais il existait près d’un millier de dieux égyptiens. De ce fait, les cultes étaient assez différents d’une région d’Égypte à une autre et on retrouve ainsi plusieurs cosmologies, c’est-à-dire plusieurs mythes de la création du monde.

Il n’existe pas de panthéon explicite même si certains prêtres ont tenté d’organiser les divinités à partir du dieu créateur, à partir d’un couple divin (comme Isis et Osiris) ou à partir d’une triade (un couple et son enfant).

Les dieux et les déesses de la mythologie égyptienne les plus connus sont :

  • Anubis : dieu funéraire
  • Rê ou Râ : créateur de l’univers
  • Horus : dieu protecteur de la monarchie
  • Seth : dieu du désordre
  • Isis : déesse maternelle (épouse d’Osiris)
  • Osiris :  dieu de l’agriculture et de la fertilité, juge des âmes

Chaque divinité égyptienne était représentée par un animal symbolique avec par exemple :

  • Anubis représenté par un chien ou un chacal
  • Rê et Horus représentés par un faucon
  • Amon représenté par une oie ou un serpent
  • Isis représentée par une vache. 

Les pharaons dans l’Égypte antique

Les pharaons étaient les rois de l’Egypte antique. 345 pharaons ont été recensés sur 3 millénaires, entre 3150 et 30 av JC. Durant cette période : 

  • 30 dynasties de pharaons se sont succédé, auxquelles s’ajoutent 2 dynasties étrangères correspondant aux dernières dynasties (perses puis macédoniennes) ainsi qu’une dynastie antérieure à la première ;
  • 3 empires (grandes périodes regroupant plusieurs dynasties) se sont succédé, entrecoupés par des périodes intermédiaires correspondant à des périodes de trouble (crise économique et social, perte du pouvoir du pharaon…) :
    • Période prédynastique : de 4000 à 2950 avant JC ;
    • Epoque Thinite : de 2950 à 2635 avant JC ;
    • Ancien Empire : de 2635 à 2140 avant JC, plus grande période de stabilité considérée comme l’âge d’or de l’Égypte antique ;
    • Moyen Empire : de 2033 à 1786 avant JC, période prospère ;
    • Nouvel Empire : de 1543 à 1069 avant JC, la période marque l’apogée de la puissance militaire du pays.

Parmi les pharaons les plus célèbres sont, l’histoire retiendra :

  • Khéops : Il régna de 2551 à 2526 avant JC pendant la période de l’histoire d’Égypte appelée l’Ancien Empire. Il est connu pour sa tombe : la pyramide de Khéops aussi appelée grande pyramide de Gizeh ;
  • Sethi 1er : il régna de 1294 à 1279 avant JC. Il est le père de Ramsès II et le fils de Ramsès 1er ;
  • Ramsès II : il régna de 1279 à 1213 avant JC. Il est célèbre dans la légende pour être l’ennemi de Moise, même si aucune preuve ne l’atteste formellement. Il a fait construire plusieurs monuments imposants, inscrit son nom sur de nombreux temples déjà existants et fait réaliser des dizaines de statues à son effigie. Ce fut un grand guerrier et un grand conquérant ;
  • Toutankhamon : il régna très peu de temps et mourut à l’âge de 18 ans. Il est célèbre pour sa tombe et son trésor, découvert par Howard Carter dans la vallée des rois à Louxor (anciennement Thèbes) ;
  • Akhenaton : il régna de 1355 à 1338 avant JC. Réformateur religieux et artistique, son règne débouchera sur la crise du Nouvel Empire.

Mais aussi certaines reines :

  • Néfertari, épouse de Ramsès II : elle eut une grande influence sur son époux ;
  • Néfertiti, épouse d’Akhenaton : elle est connue pour sa beauté ainsi que son rôle politique et religieux ;
  • Cléopâtre VII qui régna de 51 à 30 avant JC : elle est devenue célèbre pour sa beauté ainsi que ses relations avec César et Marc Antoine. 

Le pharaon a un rôle religieux : dans la mythologie égyptienne, il est mi-homme, mi-dieu.

Sa mission première est de maintenir l’ordre et d’unifier le pays, en particulier la basse et la haute Égypte, ce qui ne peut se faire qu’en satisfaisant les dieux. Pour cela, il construit et restaure des temples. Le pharaon est également le premier administrateur et le chef des armées du pays.

On se souvient de nombreux pharaons pour leurs sépultures. A leur mort, ils sont momifiés et reposent dans une tombe grandiose comme les fameuses pyramides d’Égypte ou les tombeaux dans la vallée des morts. 

Les hiéroglyphes d’Égypte

Les hiéroglyphes sont apparus en Égypte à la fin du IVème millénaire avant JC. Ils seront utilisés par les Égyptiens jusqu’à l’époque romaine, c’est-à-dire en l’an 30 avant JC. Longtemps oubliés, leur signification se perdit au fil des siècles et ils ne seront déchiffrés qu’en 1822. C’est Jean-François Champollion qui, grâce à la célèbre pierre de Rosette, découvrit le sens de cette écriture. Elle portait en effet 3 versions d’un même texte : en hiéroglyphe, en égyptien démotique (simplification des hiéroglyphes) et en grec.

Il faut dire que les hiéroglyphes étaient pour le moins complexes : ils étaient à la fois figuratifs, phonétiques et symboliques. Il en existait quelque 700 à l’époque de l’Ancien, du Moyen et du Nouvel empire et plus de 6 000 à l’époque gréco-romaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.