Egypte

Visiter la nécropole thébaine en Égypte

Ce qu’on appelle aujourd’hui la Nécropole thébaine est constituée des tombeaux royaux : de la vallée des rois, de la vallée des reines, de la vallée des artisans et de vallée des nobles ainsi que des temples funéraires. Les plus connus sont les fameux colosses de Memnon ainsi que les temples de Ramsès II et de Ramsès III.

Les vallées des rois et des reines sont assez visitées, en tout cas bien plus prisées que la vallée des nobles et celle des artisans qui n’attirent pas grand monde.

La vallée des rois

La vallée des rois est le lieu de sépulture des pharaons des XVIIIème, XIXème et XXème dynasties c’est-à-dire de 1539 à 1075 avant JC. Cette période correspond au Nouvel Empire, époque la plus prospère des pharaons.

A titre de comparaison, les pyramides de Gizeh furent le lieu de sépulture des pharaons sous l’Ancien Empire, c’est-à-dire entre 2700 et 2200 avant JC (de la IIIème à la VIème dynastie).

Aujourd’hui, sur les 64 tombeaux trouvés dans la vallée des rois, 25 sont identifiés comme des tombes de pharaons, le reste étant des sépultures de reines, d’enfants de pharaons ou de nobles (les épouses des pharaons ont ensuite été enterrées dans la vallée des reines à partir de 1295 avant JC et les nobles dans leur vallée).

Toutes les tombes n’ont pas encore été identifiées, le travail étant complexifié par des événements survenus il y a plusieurs milliers d’années. En effet, entre 1000 et 900 avant JC, le pays traversait une crise politique et les tombes étaient en proies aux pillages. De nombreuses momies et les trésors les accompagnant dans la tombe ont alors dû être cachés par les prêtres d’Amon. Ainsi, seules les momies de Toutânkhamon et d’Amenhotep III ont été retrouvées dans leurs tombeaux.

Loin de tomber dans l’oubli, la vallée des rois était connue dès l’Antiquité et certains touristes de l’époque ont d’ailleurs laissé des traces de leur passage avec des graffitis en latin et en grec. Les explorations archéologiques de la vallée ont commencé dès la fin du XIXème siècle et se poursuivent toujours.

Tous les tombeaux royaux ne sont pas ouverts à la visite. Seul certains sont accessibles, mais il faut noter que la majorité sont constitués de la même façon. Un long couloir en pente débouche sur une ou plusieurs antichambres et finit par la chambre funéraire. Les tombes sont décorées de peintures et de sculptures qui décrivent le voyage de l’âme du pharaon dans l’au-delà. Elles sont remplies d’objets funéraires (amulettes, figurines divines) et d’objets utilisés par le pharaon.

La vallée des reines

La vallée des reines fut la nécropole des épouses de pharaons durant la XIXème et la XXème dynastie c’est-à-dire de 1296 à 1069 avant JC.

Elle comprend aussi des tombeaux de filles et fils de pharaons.

Aujourd’hui, 98 tombeaux ont été découverts dans la vallée et des fouilles continuent pour en trouver d’autres. La tombe la plus connue est celle de Néfertari, l’épouse de Ramsès II, découverte en 1904. C’est une des tombes ouvertes au public avec celles de :

  • Tyti, l’épouse présumée de Ramsès X ;
  • Amonherkhépeshef et Khâemouaset, fils de Ramsès III.

Parce qu’elles furent inachevées, endommagées, abandonnées et pillées pendant des siècles, de nombreuses tombes n’ont pas pu être identifiées. Ce n’est qu’en 1829, après l’expédition de Napoléon en Égypte, que des fouilles archéologiques commencèrent.

Plus sommaires que les tombes des pharaons, situées à un kilomètre et demi dans la vallée des rois, les tombes des reines comprenaient en général un couloir en pente, deux antichambres et la chambre funéraire.

La vallée des artisans

La vallée des artisans, non loin de la vallée des reines et des rois, regroupe les tombes des artisans et des ouvriers qui travaillèrent à la construction des tombes royales et des temples funéraires.

Les tombeaux des artisans datent ainsi de la même période c’est-à-dire du Nouvel Empire (entre 1552 et 1069 avant JC).

Des papyrus, et des ostraca (morceau de poteries), tous deux servant comme supports d’écriture de l’époque y ont été retrouvés. Ils décrivent ces artisans – contremaîtres, sculpteurs, graveurs, maçons, peintres – comme des fonctionnaires très qualifiés et bénéficiant d’un statut enviable.

Leurs tombes étaient réalisées avec le plus grand soin, la vie dans l’au-delà étant éternelle. On peut encore voir à certains endroits des petites pyramides indiquant l’entrée d’une tombe. Outre les tombeaux, on y admire aussi les vestiges de l’ancien village.

Toutefois, le village des artisans fut pillé et abandonné durant la troisième période intérimaire, c’est-à-dire entre le XIème siècle et le VIIème siècle avant JC.

La vallée des nobles

La vallée des nobles regroupe les sépultures des hauts dignitaires de l’Égypte ancienne ainsi que des proches du roi, des militaires et des religieux. On trouve ainsi les tombeaux de gouverneurs, de maires, d’inspecteurs, de confidents du pharaon, de capitaines, d’officiers, de prêtres, de scribes, de médecins…

Les tombes des nobles, à la différence des temples des pharaons, sont décorées de scènes de la vie courante comme les fêtes, les rites, le monde du travail…La vallée des nobles compte plusieurs centaines de tombes. Seules quelques-unes sont ouvertes au public. Comme les tombeaux de la vallée des rois, des reines et des artisans, les sépultures de la vallée des nobles datent du Nouvel Empire (entre 1552 et 1069 avant JC).

NB : étant donné qu’il n’est pas possible de prendre des photos dans la vallée des rois et des reines, toutes les photos de cet article proviennent de la vallée des artisans.

Les temples de la nécropole thébaine en Égypte

Les temples de la nécropole thébaine sont appelés temples des millions d’années. En plus de leur rôle religieux et économique, il s’agit de grands monuments culturels, qui fleurissaient au Nouvel Empire (entre 1552 et 1069 avant JC). Certains sont aujourd’hui très bien conservés alors que d’autres sont en ruines. En ce qui nous concerne, nous avons visité le temple de Ramsès III et nous nous sommes arrêtés devant les colosses de Memnon.

Temple de Medinet Habou (temple de Ramsès III)

Le temple de Ramsès III fait partie, avec le temple de Touthmôsis 1er et les chapelles des divinités adoratrices d’Amon, de l’ensemble de Médinet-Habou.

Voulant imiter le temple funéraire de Ramsès II, sa construction débuta dès l’ascension au trône de Ramsès III. Il devint l’un des plus vastes de la nécropole thébaine et est aujourd’hui un des mieux conservés.

Temple de Ramsès II (Ramasséum)

Il ne reste aujourd’hui du temple de Ramsès II, un des plus grands et des plus beaux à l’époque des pharaons, que des ruines. On découvre ainsi, brisée à terre, une statue de granit rose de Ramsès II qui devait mesurer environ 18 mètres pour plus de 1000 tonnes.

Colosses de Memnon

Les colosses de Memnon sont deux énormes statues se situant sur la route menant à la nécropole thébaine.

Ce sont les derniers vestiges du temple d’Amenhotep III, construit durant la XVIIIème dynastie qui s’étendit de 1550 à 1292 avant JC. Dédié à la gloire du pharaon d’Amenhotep III ainsi qu’à celle du dieu Amon, le temple était le plus grand de la rive ouest de Thèbes (aujourd’hui Louxor).

Les colosses représentent donc le pharaon, les mains posées sur ses genoux, sur le trône de ses ancêtres. D’un côté se trouve sa mère, Moutemouia et de l’autre son épouse, Tiyi. Ses dimensions ont de quoi impressionner : le colosse sud mesure plus de 17 mètres pour 1300 tonnes et celui au nord mesure plus de 18 mètres pour 1360 tonnes.

Temple d’Hatchepsout

Le temple d’Hatchepsout se situe à Deir El Bahari avec le temple de Thoutmosis III et le temple de Mentouhotep. Hatchepsout fut une des seules reines-pharaons de l’Égypte antique. Souveraine de la XVIIIème dynastie, elle régna de 1478 à 1457 avant JC. 

Temple de Sethi 1er

A proximité de Cheikh Abd el-Gournah, le temple de Sethi 1er est un des temples les moins visités de la nécropole thébaine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.