Asie,  Thailande

Visiter la Thaïlande en 3 semaines

La Thaïlande, ça faisait longtemps qu’on en rêvait et un beau jour, on s’est décidé. On a organisé notre séjour quasiment au millimètre près pendant plusieurs semaines alors que le jour J approchait à grands pas. Et le moment du départ est enfin venu : après plusieurs heures d’avion, une escale, puis de nouveau plusieurs heures dans le ciel, nous avons posé pied sur le territoire thaïlandais pour presque 3 semaines. Au programme : deux jours à Bangkok, deux jours dans la province de Kanchanaburi, puis direction Chiang Mai en passant par les anciennes capitales de Thaïlande, quelques jours dans le nord avant de s’envoler pour le sud avec Phuket, Koh Phi Phi et Koh Lanta. 

Itinéraire en Thaïlande

Si vous avez plus de deux semaines de vacances en Thaïlande, voici une idée d’itinéraire. Le mieux est de louer une voiture, avec chauffeur si vous avez le budget. Si vous vous en sentez capable, vous pourrez la conduire vous-même mais la conduite des Thaïlandais est assez sportive. Dernière solution, la moins pratique mais la plus économique, prendre les transports en commun.

Il s’agit d’un itinéraire que j’ai effectué. Nous avions choisi, afin d’éviter de perdre du temps, de louer une voiture avec chauffeur pour toute la première partie du séjour. Nous sommes partis avec un couple d’amis et nous avons trouvé que c’était la meilleure option, d’autant plus que les frais étaient divisés par quatre. Pour la seconde partie dans les îles, nous nous sommes débrouillés par nos propres moyens pour nous déplacer. 

1ere Partie de l’itinéraire en Thaïlande : de Bangkok à Chiang Mai

Comme expliqué en introduction, nous avons fait toute cette partie en louant une voiture avec chauffeur. 

J1, 2 et 3 : premiers jours à Bangkok

Bangkok possède de nombreux temples parmi lesquels les plus connus sont le temple du Bouddha d’émeraude (Wat Phra Kaeo) au sein du palais royal, le temple du Bouddha couché (Wat Pho), le temple du Bouddha d’or (Wat Traimit) et le temple de l’aube (Wat Arun). Comme entrée en matière, c’est plutôt pas mal : on a vraiment un bon aperçu de la Thaïlande et du bouddhisme. Certains temples sont superbes, comme celui du Bouddha d’émeraude, qui a d’ailleurs des allures de complexe tant il est grand. Le temple du Bouddha d’or est aussi incroyable et son histoire est on ne peut plus rocambolesque. Recouverte d’une couche de plâtre, la statue en or de Bouddha a été oubliée pendant des années, jusqu’à ce qu’elle soit redécouverte complétement par hasard. Enfin, le temple du Bouddha couché abrite une immense statue représentant le chef spirituel sur son lit de mort. 

Nous nous sommes aussi baladés dans le quartier chinois pour découvrir les odeurs et les saveurs des marchés asiatiques typiques.

Road-trip de 10 jours 

Bangkok c’est bien mais on n’a pas voulu y rester trop longtemps pour découvrir autre chose qu’une mégapole abritant plusieurs millions d’habitants…Nous sommes donc partis dans l’est de la Thaïlande, quasiment à la limite de la frontière avec la Birmanie, pour ensuite revenir au Nord de Bangkok et remonter jusqu’à Chiang Mai, deuxième plus grande ville du pays, et enfin encore plus au nord, au niveau du triangle d’or. Certains voyageurs ne prennent pas la peine de découvrir toute cette partie ouest de la Thaïlande par faute de temps, et car il s’agit d’un détour assez long quand on remonte dans le nord, mais c’est un endroit que nous avons beaucoup aimé, notamment avec le parc naturel d’Erawan et les hôtels flottants de la rivière Kwai.

J4 : marché flottant de Damnoen Saduak, rivière Kwai et nuit sur un hôtel flottant

Le marché flottant de Damnoen Saduak, le plus grand, célèbre et touristique de Thaïlande, se trouve à 80 km de la capitale. Pour les touristes, c’est un endroit où l’on peut trouver des souvenirs et des produits artisanaux, mais aussi de quoi prendre son petit-déjeuner ou son déjeuner. Pour les Thaïlandais, c’est surtout ici qu’on vient se ravitailler en fruits et légumes. Pour rajouter au folklore du marché flottant, où les vendeurs sont à mêmes leurs barques, il est possible de s’y rendre en pirogue depuis un embarcadère à quelques kilomètres de là. On traversa alors en chemin des villages traditionnels avec des maisons à pilotis.

Puis départ pour Kanchanaburi qui est à la fois une ville et une province de Thaïlande, se situant à l’ouest de Bangkok. La ville compte quelque 50 000 habitants et possède un cimetière allié de la Seconde Guerre mondiale. Notre chauffeur nous a proposé de nous y amener mais sur place nous ne lui avons rien trouvé d’exceptionnel et nous sommes vites repartis pour le pont de la rivière Kwai. Il s’agit en vérité d’une reconstitution du pont immortalisé dans le film éponyme, qui n’a finalement, encore une fois, pas grand-chose d’exceptionnel si ce n’est son histoire. 

Nous avons ensuite passé une nuit magique sur un hôtel flottant, sans électricité, bercée par le bruit des vagues, et réveillée par des éléphants venant s’y baigner (accompagnés par leurs cornacs).

J5 & 6 : découverte de la région de Kanchanaburi

La province de Kanchanaburi abrite un très beau site naturel : le parc d’Erawan. C’est un endroit très prisé des Thaïlandais, mais n’attirant que relativement peu de touristes étrangers. Il est composé d’une succession de 7 cascades, agrémentés de bassins dans lesquels il est parfois possible de se baigner, ou de toboggans naturels. Nous y avons passé une bonne partie de la journée mais malheureusement il n’est pas possible de manger dans l’enceinte du parc. Nous l’ignorions totalement, et nous sommes redescendus des cascades trempés par la pluie, salis par la boue et affamés, et nous n’avions qu’une envie : nous jeter sur la nourriture refroidie et sèche que nous gardions précieusement depuis le début de la journée. Un conseil donc : mieux vaut y aller en début de matinée, ou d’après-midi.

Le lendemain, nous nous sommes rendus à Hell Fire Pass, un lieu de commémoration de la Seconde Guerre mondiale, assez chargé en émotion. Il s’agit de la tranchée la plus mortelle de la ligne de chemin de fer que les Japonais faisaient construire afin de relier la Thaïlande à la Birmanie. Nous avions prévu une randonnée dans la forêt avoisinante, mais le chemin était fermé et nous avons donc dû rebrousser chemin. Il faut dire qu’en réalité, la visite d’Hell Fire Pass ne nécessite aucunement d’y consacrer une journée entière. 

Nous avons ensuite passé le reste de la journée à faire la route jusqu’à Ayutthaya.

J7 : Visite d’Ayutthaya et de Lopburi, puis nuit à Sukhothai

Il ne reste aujourd’hui d’Ayutthaya, dont la fondation remonte à 1350, que des ruines. La ville a en effet été successivement pillée en 1569 puis détruite en 1767 par les armées birmanes. Le site, constitué d’une quinzaine de vestiges de temples, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi les curiosités présentes se trouvent une statue du Bouddha couché ainsi qu’une tête de Bouddha incrustée dans un arbre

A noter qu’Ayutthaya ne se trouve qu’à 75 kilomètres de Bangkok. Il est donc possible d’y aller en excursion pour la journée depuis la capitale ou d’y séjourner plus longtemps si comme nous vous remontez dans le nord du pays.

Lopburi est située à 67 kilomètres au nord d’Ayutthaya et à 140 kilomètres de Bangkok. La ville, autrefois sous domination des Khmères, fut un grand centre culturel et administratif. On peut donc y voir aujourd’hui des temples thaïlandais mais aussi khmères.

Mais ce qui fait l’originalité de Lopburi, ce sont ses habitants : on est ici dans le royaume des singes. Ils se promènent un peu partout en ville et ont élu domiciles dans certains temples comme le Phra Prang Sam Yod d’influence khmère. Attention à ne rien se faire voler : ils peuvent avoir tendance à attraper ce qui leur passe sous la main (lunettes, chapeau…) et à l’emporter avec eux dans les arbres…impossible alors de les récupérer.

A voir aussi le Wat Phra Sri Ratana Mahathat, temple bouddhiste du XIIème siècle qui se situe en face de la gare. 

J8 : Visite de Sukhothai, Si Satchanalai et Lampang, nuit à Lampang. 

Fondée en 1238, Sukhotai fut la première capitale de Thaïlande. Malheureusement, de la ville, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, il ne reste aujourd’hui que de très beaux vestiges de temples. Étant donné la chaleur et l’affluence, et le fait que la visite se fasse généralement en vélo, tant le site est étendu, il est conseillé de s’y rendre le plus tôt possible.

Le parc de Si Satchanalai et Chialang se trouve à une trentaine de kilomètres de Sukhotai. Les villes, et le parc, se développèrent au XIIIème siècle pour atteindre leur apogée au XVIème siècle grâce à la fabrication de la céramique. Des années de guerre contre les Birmans et les Thaïlandais du royaume d’Ayutthaya entrainèrent leur déclin au XVIIème siècle. Moins visité que le site de Sukhotai, le parc de 7km2, au cœur d’une vaste forêt, compte de nombreuses ruines de temple qui méritent le détour. 

Enfin, Lampang, à 600 kilomètres au nord de Bangkok, fut notre dernière étape avant Chiang Mai. Tout comme les villes de Si Satchanalai et de Chialang, la ville fut relativement importante à partir du XIIIème siècle mais perdit en importance et en population à partir du XVIIème siècle à cause des années de guerre. Elle compte aujourd’hui 50 000 habitants et possède de beaux temples comme le Wat Phra Lampang Luang à une vingtaine de kilomètres de là.

Dans la ville, se trouve le temple du Wat Phra Kaeo Don Tao qui aurait abrité le bouddha d’émeraude quelques années au XVème siècle.

J9, 10 & 11 : Chiang Mai et trek dans la jungle environnante

La renommée de Chiang Mai tient en grande partie à ses célébrations du nouvel an, aux cours desquelles les Thaïlandais s’arrosent à coup de pistolets à eau. Mais en dehors de cette fête qui se tient sur plusieurs jours à partir du 13 avril (date de la nouvelle année thaïlandaise), il y a pas mal de choses à faire dans la ville et la région, même si nous commencions à saturer quelque peu des visites de temples.

Toutefois, s’il faut en retenir un seul à Chiang Mai, c’est bien le Wat Phrathat Doi Suthep, ou plus simplement Doi Suthep. Sa position géographique, sur une montagne à 1676 mètres d’altitude, lui offre une vue imprenable sur la ville et les alentours. 

Après une journée à découvrir la ville, ses temples et ses marchés, nous sommes partis pour effectuer un trek dans les montagnes avoisinantes, à travers la jungle, les champs de pavot et les rizières. Il s’agissait d’une randonnée de deux jours, sans grande difficulté mais toutefois assez longue. Et le must : la nuit chez l’habitant, dans une maison typiquement thaïlandaise, sur un matelas à même le sol. Après plusieurs heures de marche, une douche froide dans la cascade du village, un bon massage effectué par les grands-mères thaïlandaises du village et un repas concocté devant nos yeux, il n’en fallait pas moins pour passer une bonne nuit revigorante.

J12 & 13 : Triangle d’or

Nous avons quitté Chiang Mai pour la dernière étape de notre road-trip : la frontière entre la Thaïlande, le Laos et la Birmanie, plus communément appelée le triangle d’or. Nous y avons découvert deux jolies villes au riche passé : Chiang Saen et Chiang Rai. La première, sur les rives du Mekong, est assez peu visitée. La seconde l’est davantage en raison de ses temples : le Wat Rong Khun, un temple entièrement blanc avec des morceaux de miroir incrustés dans les murs, et le Wat Phra Kaeo, connu pour avoir abrité le Bouddha d’émeraude, qui se trouve aujourd’hui à Bangkok. 

Au programme également une balade sur le Mékong et même une excursion au Laos, et quelle excursion : une boutique de souvenirs vendant de l’alcool à foison mais pas n’importe lequel : des breuvages très spéciaux, contenant des serpents ou des scorpions. Entre ça, les casinos le long des berges (les jeux d’argent sont interdits en Thaïlande) et le trafic d’opium (50% de sa consommation dans le monde provient de la région), je m’attendais presque à voir sortir Bernard de la Villardière pour Enquête exclusive !

Nous sommes aussi allés à la rencontre des ethnies du nord de la Thaïlande dans une reconstitution assez étrange d’un village, mêlant les principales tribus au sein d’un même espace. Source de revenus pour ces groupes ou exploitation du « filon ethnie » pour les touristes en quête de découverte, je n’ai pas su quoi en penser…

2ème partie de l’itinéraire en Thaïlande : le sud

J14 & 15 : Koh Phi Phi

A peine le réveil a-t-il eu sonné que nous prenions la direction de l’embarcadère de Phuket pour nous rendre à Koh Phi Phi. Arrivé là-bas, après avoir pris possession de notre chambre, ou plutôt cabane sur la plage, nous avons trouvé un prestataire pour effectuer une sortie bateau.

Au programme : découverte des îles aux alentours et de la célèbre plage de Maya Bay, immortalisée dans le film La plage. Koh Phi Phi est en effet un archipel qui compte plusieurs îles, dont Phi Phi Don, qui, bien qu’elle abrite de nombreuses infrastructures hôtelières, conserve malgré tout un aspect sauvage, et Phi Phi Lee. Cette dernière est un véritable paradis naturel, avec ses falaises calcaires vertigineuses. Afin de protéger cette nature, des règles ont toutefois vu le jour et les bateaux ont l’interdiction de rentrer trop près dans la baie. Ils ne peuvent déposer les touristes que de l’autre côté de l’île. 

Bien qu’elle soit résolument orientée vers les activités maritimes, avec des possibilités de faire du snorkelling, de la plongée, du kayak ou encore du paddle, Koh Phi Phi n’en demeure pas moins couverte de jungle, en son centre. Aussi est-il possible d’enfiler ses chaussures de marche, et de partir à la découverte du centre de l’île pour se rendre successivement aux viewpoint 1, 2 et 3.

J16 & 17 : Koh Lanta

Koh Lanta est une île bien plus grande que Koh Phi Phi et les activités y sont nombreuses. Mais malgré cela, nous n’avions qu’une envie après ces semaines passées à découvrir la Thaïlande de fond en comble : ne rien faire. Notre hôtel avec piscine donnait sur la plage et c’est ici que nous avons passé le plus clair de notre temps.

J18, 19 & 20 : Phuket et Phang Nga

La matinée a été consacrée à notre retour à Phuket en ferry et nous avons ensuite passé le reste de la journée à découvrir l’île. En réalité, je ne garde pas un souvenir mémorable de Phuket. Nous avons eu le malheur d’aller à Patong et nous y avons vu ce que la Thaïlande a de moins beau à offrir. C’était une grosse erreur, on n’aurait jamais dû y aller. C’est ce qu’il y a de plus dégoûtant de la Thaïlande et d’une certaine forme de tourisme où les vieux blancs viennent se trouver des petites jeunes thaïlandaises ! J’avais déjà vu ça à Madagascar mais là c’était vraiment l’horreur. Enfin, heureusement Phuket et la Thaïlande, ce ne sont pas que ça !

Au nord de Phuket se trouve la baie de Phang Nga, un site incontournable en Thaïlande, mais qui attire beaucoup beaucoup beaucoup de monde. C’est ici que se trouve la célèbre île James Bond qui servit de décor à une scène d’un des volets de la saga. Plutôt qu’une île, il s’agit en réalité d’un rocher calcaire, surgissant de l’eau et s’élevant à 20 mètres de haut. La baie abrite en tout plus de 40 îles de karst et de nombreuses grottes, que l’on peut découvrir en kayak.

J21 : Retour à Bangkok puis départ.

Préparer son voyage en Thaïlande

Niveau organisation, nous avions prévu tout le séjour à l’avance. On est parti avec un couple d’amis et on s’est dit que plutôt que de payer chacun les frais si on voyageait en transport en commun, ça pourrait être plus simple de louer une voiture avec chauffeur. On a ensuite élaboré notre circuit sans avoir besoin de se préoccuper des voyages en train. On a scindé notre voyage en deux parties car pour le sud, on n’avait pas besoin de voiture étant donné qu’on a pas mal pris le bateau. Et pour aller du nord au sud, on a pris un vol interne. Notre chauffeur nous a donc accompagné pendant quasiment les deux premières semaines, de Bangkok au nord de la Thaïlande.

Quelques informations pratiques : 

  • Il existe deux saisons en Thaïlande : la saison des pluies qui va de mai à novembre et la saison sèche, de novembre à avril ;
  • Pour les séjours de moins de 30 jours, le visa n’est pas nécessaire ;
  • La monnaie est le bath et 1€ est égal à 36 baths ;
  • Le décalage horaire entre la France et la Thaïlande est de 5 heures en été, et 6 heures en hiver.

Découvrir la Thaïlande

Vous vous êtes décidé à partir en Thaïlande et vous voudriez en savoir un peu plus sur ce beau pays avant de partir ? Voici quelques repères géographiques, politiques et économiques permettant de découvrir la Thaïlande.

La Thaïlande, anciennement appelée Royaume de Siam compte 67 millions d’habitants dont 95% de bouddhistes. Le pays s’étend sur 800 kilomètres d’ouest en est et sur 1 800 kilomètres du nord au sud. 

La Thaïlande est une monarchie constitutionnelle et les Thaïlandais vouent une quasi-vénération pour la famille royale. On voit d’ailleurs des portraits de la famille un peu partout dans le pays. Et attention à ceux qui s’aventureraient à critiquer ouvertement le roi : ils risqueraient une peine de prison. Le pays est toutefois assez instable au niveau politique puisque des tentatives de coups d’état ont lieu régulièrement : la dernière en date remonte à 2014.

Sur le plan économique, l’industrie (électronique, textile, papeterie, chimie et construction) est le premier moteur de la croissance avec 40% du PIB. Le tourisme représente 10% du PIB et l’agriculture 8%, même si sa part diminue progressivement. Au niveau agricole, le pays est un des premiers producteurs et exportateurs de riz et de crevettes, bien que des histoires d’esclavagisme soient venues entacher cette activité ces dernières années. 

Le sud du pays a été touché par le Tsunami de 2004 et il a fallu tout reconstruire : près de 400 villages ont été anéantis sous les eaux et les dégâts matériels furent colossaux. Parmi les 250 000 morts du tsunami provoqués par le tremblement de terre de magnitude 9,3 au large de l’Indonésie, la Thaïlande en compte plus de 5 000.

Les habitants ont toutefois pu reconstruire rapidement et le tourisme, après avoir baissé dans les années qui suivirent la catastrophe, est reparti de plus belle.

4 raisons de découvrir la Thaïlande

Si vous avez des doutes sur votre prochain voyage en Thaïlande, voici 4 raisons qui vous donneront peut-être envie de découvrir ce magnifique pays. De belles plages de sable blanc, des eaux turquoise à perte de vue, des couchers de soleil teintés de couleurs roses : tout ça c’est dans le sud, et c’est la raison n°1. La raison n°2 : son patrimoine et ses temples (temple du Bouddha d’or et son histoire rocambolesque, temple du Bouddha d’émeraude et temple du Bouddha couché à Bangkok), Ayutthaya et sa fameuse tête de Bouddha enroulée dans les racines, les temples de Lopburi envahis par les singes et bien d’autres endroits…3ème raison : parce que ça ne coûte pas cher !! Dans quel autre pays peut-on manger au restaurant pour 1€ par jour ? Enfin, 4ème et dernière raison : pour la variété de ses paysages : cascades, rivières, rizières, jungle, plage…on sera servi !

Raison n°1 : pour ses magnifiques plages et ses îles dans le sud du pays

La Thaïlande possède de magnifiques plages de sable blanc et d’eau turquoise. On pourra ainsi admirer du côté de Phuket la magnifique baie de Phang Nga et l’île de James Bond. A quelques heures de bateau, les plages de Ko Phi Phi et de Koh Lanta sont incontournables. De l’autre côté de la Thaïlande, Krabi conjugue le charme des plages et la fête avec ses célèbres full moon party.

Raison n°2 : pour la richesse de son patrimoine et de ses temples

La Thaïlande possède de magnifiques temples bouddhistes ainsi que de très beaux vestiges de sites historiques. On pourra passer des jours à visiter les différents temples de Bangkok, comme ceux du Bouddha d’émeraude au sein du palais royal, du Bouddha d’or ou du Bouddha couché. La route qui remonte vers le nord du pays abrite différents sites historiques comme Ayutthaya, Lopburi, Sukhotai ou encore Lampang…A Chiang Mai on pourra découvrir ses nombreux temples, en particulier le Doi Suthep. Enfin, en remontant plus au nord vers le triangle d’or, on s’arrêtera au temple blanc sur la route de Chiang Rai.

N° 3 : pour les prix imbattables

La Thaïlande est un pays avec des prix très abordables.   Il est possible d’y manger convenablement au restaurant pour un petit euro. A ce prix même les Thaïlandais ne se privent pas et y mangent fréquemment. Le prix du billet d’avion n’est pas élevé (les premiers prix débutent à 500€ pour un vol avec escale).

Enfin, le budget hébergement est également très convenable même si les prix varient d’une région à l’autre (entre Chiang Mai et Phuket par exemple).   

Raison n°4 de découvrir la Thaïlande : pour la variété de ses paysages

De la capitale, Bangkok, « monstre urbain », aux paysages vallonnés du nord comme à Chang Mai, aux îles paradisiaques du sud, il y en a pour tous les goûts et pour tous les styles.

On pourra : 

  • Aller à Bangkok pour contempler ses temples ou faire du shopping dans un de ses nombreux centres commerciaux ;
  • Admirer le passé riche en monuments sur la route de Bangkok à Chian Mai ;
  • Faire un trek dans les collines autour de Chiang Mai ;
  • Se prélasser sur une plage de Ko Phi Phi ou de Koh Lanta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.