Thailande

Visiter Chiang Mai en Thaïlande

Chiang Mai, à 700 kilomètres de Bangkok, est la principale ville du nord de la Thaïlande. La ville est surtout connue pour ses célébrations de la nouvelle année et pour être le point de départ de nombreux treks. De son riche passé, Chiang Mai a su conserver de nombreux temples. Mémoire vivante de l’histoire de la ville, ils ont été influencés par les époques successives : capitale du royaume de Lanna, invasion des Birmans et des Thaïlandais du royaume d’Ayutthaya…

L’histoire de Chiang Mai

Chiang Mai fut fondée en 1296. Elle succéda rapidement à Chiang Rai comme capital du royaume de Lanna. La ville se para alors de fortifications. Quelques siècles après sa construction, elle fut envahie successivement par l’armée birmane et les Thaïlandais du royaume d’Ayutthaya, ce qui lui fit perdre en importance.

La nouvelle année à Chiang Mai

La ville est connue pour ses célébrations de la nouvelle année thaïlandaise. Ces années sont basées sur le calendrier bouddhique : l’année 2016 correspond ainsi à l’année 2559. Chaque 13 avril, la tradition veut que Thaïlandais se jettent de l’eau avec des pistolets en plastique. 

Les temples de Chiang Mai

Le Wat Phrathat Doi Suthep

Un des temples les plus connus de Chiang Mai est le Wat Phrathat Doi Suthep, appelé plus simplement Doi Suthep du nom de la montagne de 1 676 mètres sur laquelle il se situe.

Il se trouve à 15 kilomètres de Chiang Mai et, par beau temps, il offre une vue imprenable sur la ville. Il est d’ailleurs conseillé de le visiter tôt le matin pour en profiter, et pour admirer le lever de soleil sur la région. On y accède en funiculaire ou en empruntant un escalier de 300 marches.

La date de fondation du temple Doi Suthep est estimée en 1383 mais fut agrandi et amélioré au fil des siècles. Avec les nombreuses statues de Bouddha sur le site, le temple a clairement des caractéristiques bouddhistes mais aussi hindouistes avec la présence d’une statue de Ganesh, dieu de l’intelligence, représenté par une tête d’éléphant.

Le Wat Chiang Man

Le Wat Chiang Man est le temple le plus ancien de Chiang Mai. Il fut construit en 1296 pour servir de résidence au roi Mengrai lors de la fondation de la nouvelle capitale du royaume de Lanna. Il possède deux statues de Bouddha : une en marbre (le Phra Sila) et une en cristal (le Phra Satang Man). 

Le Wat Phra Singh

Fondé en 1345, il est célèbre pour sa statue de Buddha : le Phra Singh. Sa particularité est qu’on ignore complètement son origine ! Certains disent qu’elle viendrait d’un temple en Inde mais sans aucune certitude. Ce qu’on sait toutefois c’est qu’elle a transité par le Sri Lanka, puis par Nakhon Si Thammarat, une ville du sud de la Thaïlande, par Ayutthaya pour finalement finir sa route à Chiang Mai. 

Le Wiang Kum Kam

Le Wiang Kum Kam est situé à 5 kilomètres du centre-ville de Chiang Mai, à l’emplacement d’une vieille ville. Tout comme le Wat Chiang Man, le roi Mengrai y vécu lors de construction de la ville au XIIIème siècle. Même si elle était déjà prospère, il contribua à son agrandissement et son amélioration. Oublié pendant plusieurs siècles, le site ne fut redécouvert qu’en 1984. 

Le Wat Suan Dok

Le Wat Suan Dok se situe à l’ouest de Chiang Mai. Il fut fondé en 1370 pour le plaisir des souverains, et ce, en raison de son magnifique jardin de fleurs. Ses particularités sont de présenter un ensemble de mausolées blancs ainsi qu’un très beau chedi doré. De plus, il renferme une statue de Bouddha en bronze vieille de 500 ans.

Les treks autour de Chiang Mai

La ville, entourée de collines, est le point de départ de nombreux treks à travers la jungle, les rizières et les champs de pavot. Les collines regorgent de rivières qui permettent aux plus sportifs de s’adonner aux joies du rafting.

De nombreuses randonnées se font sur deux jours et offrent ainsi la possibilité de passer une nuit chez l’habitant. C’est ce que nous avons fait et c’était la meilleure expérience du séjour. Après une bonne journée de marche, nous sommes arrivés dans une maison typiquement thaïlandaise. Nous nous sommes rafraichis à la cascade la plus proche car la cabane en bois servant de douches/toilettes ne nous attirait pas des masses, puis avons mangé les plats typiques préparés par nos hôtes. Notre chambre, qui servait en temps normal de pièce commune, était pour le moins sommaire, avec des matelas posés au sol, quelques couvertures dont on a vite compris l’utilité pendant la nuit car la température avait facilement descendu de 10 degrés, et une moustiquaire. Mais j’ai eu la sensation durant cette nuit d’être dans un épisode de Pékin Express et de partager au plus proche la vie des Thaïlandais. 

L’artisanat et le marché de Chiang Mai

Chiang Mai est une ville qui possède une certaine réputation dans la tradition artisanale avec la fabrication d’objets en bois ainsi que le travail de l’argent et de la céramique. On peut en acheter dans les centres artisanaux dédiés à cet effet ou sur les marchés. Le plus connu de tous se situe sur la Sunday Walking Street. On y trouve pour quelques centaines de baths des vêtements en coton, des chaussures en cuir et beaucoup d’autres produits fabriqués dans la région.

Accéder à Chiang Mai

Pour accéder ou repartir de Chiang Mai, plusieurs solutions sont à la disposition des voyageurs :

  • En avion depuis l’aéroport ;
  • En bus ;
  • En train.

De nombreux touristes, après être arrivés de Bangkok en passant par Ayutthaya, Lopburi, Sukhotai et Lampang repartent de Chiang Mai pour la capitale en train couchette. Nous avons quant à nous choisi de prolonger le séjour dans le nord de la Thaïlande à Chiang Rai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *