Thailande

Que faire dans le nord de la Thaïlande ?

Le nord de la Thaïlande forme, avec la Birmanie et le Laos, le triangle d’or. La région est connue pour le trafic d’opium, même si ce n’est pas vraiment pour ça que nous y sommes allés…Nous y avons découvert une région montagneuse, avec un relief culminant parfois à 2 600 mètres d’altitude, verdoyante où des forêts de teck côtoient des rizières, et où les villages sont nichés à flanc de falaise. 

Faire un tour de bateau pour découvrir le triangle d’or

Le triangle d’or se situe à la frontière de trois pays : la Thaïlande, la Birmanie et le Laos. C’est un endroit malheureusement connu pour le trafic d’opium puisqu’environ 50% de sa consommation dans le monde provient de la région.

Il est possible de prendre un bateau depuis Chiang Saen pour se rendre de l’autre côté de la rive du fleuve Mekong au Laos. La découverte de ce pays se résume toutefois bien souvent à la visite des boutiques…et est donc sans grand intérêt. Les jeux d’argent étant interdits en Thaïlande, de nombreux casinos se situent de l’autre côté du Mékong, le long des berges.

Le triangle d’or est aussi une région montagneuse, ce qui en fait le lieu idéal pour les randonneurs qui veulent faire des treks.

Découvrir les tribus du nord de la Thaïlande

Qui sont ces tribus ?

La région abrite de nombreuses tribus constituées de groupes ethniques ayant pour la plupart fuit les conflits en Chine, en Birmanie et au Laos, ou simplement à la recherche de ressources naturelles. Chacune possède sa propre langue, ses traditions et son organisation sociale. Une vingtaine d’ethnies est ainsi présente dans la région même si beaucoup de ces Thaïlandais des montagnes sont regroupés dans les 6 principales tribus : les Karen, les Hmong, les Akhas, les Lahus, les Lisus et les Yaos. D’ailleurs, ce terme de « Thaïlandais des montagnes », qui tend de plus en plus à se démocratiser, revêt une importance particulière. Leur ancienne appellation de « peuple des collines », par opposition au « peuple des vallées » faisait référence à leur statut considéré comme inférieure dans la société. 

Voyager dans ces territoires et ces villages isolés, c’est découvrir un espace hors du temps, où les traditions sont les mêmes depuis des centaines d’années et où le mode de vie n’a que peu évolué.

Chaque tribu est ainsi fortement attachée à sa culture et les femmes sont reconnaissables à leurs tenues aux couleurs éclatantes. Mais parmi toutes ces ethnies, une se démarque en particulier : celle de la tribu montagnarde des Padungs, ou « long cou ». Dès le plus jeune âge, les femmes se parent de colliers en spirale autour du cou permettant au fil des ans de l’allonger. Bien que la pratique soit semble-il extrêmement douloureuse, porter ces colliers est pour eux une marque de beauté.

Notre expérience

Notre chauffeur nous avait proposé de nous emmener dans un village pour rencontrer ces tribus et on a tout de suite était emballé par l’idée, sauf qu’on a vite déchanté en arrivant sur place. Il s’agissait en réalité d’une reconstitution d’un village, regroupant différentes ethnies, qui n’avaient pas grand-chose à voir les unes avec les autres. Les femmes et les enfants qui s’y trouvaient avaient terriblement l’air de s’ennuyer, certaines faisaient quelques travaux manuels, mais les autres étaient plus là pour être vus par les touristes que pour chose. 

L’approche est donc restée très superficielle et cette visite m’a laissé pleine de questions. Car il faut aussi savoir que les tribus du nord de la Thaïlande sont relativement pauvres. La culture de l’opium, qui était leur principale richesse il y a quelques décennies étant devenue interdite, elle a été remplacée par celle de légumes, fruits et plantes, sans toutefois leur apporter un niveau de vie convenable. Une autre source de revenu provient des femmes qui réalisent des produits artisanaux qu’elles vendent ensuite aux touristes. Enfin, il y a ces « centres », comme on a visité, qui mine de rien (je l’espère) constituent un autre apport. Après tout, ne serait-ce pas une solution pour que les tribus profitent des richesses liées au tourisme plutôt que de visiter des villages gratuitement ?

Visiter Chiang Saen

Chiang Saen est située sur les rives du Mekong à la frontière avec la Birmanie et le Laos. Autrefois toute puissante, la ville était la capitale du royaume de Lanna, avant d’être totalement abandonnée lors de l’occupation de la région par les Birmans. Elle possède un musée consacré au trafic d’opium et c’est à peu près tout ce qu’il y a à y voir.

Se balader à Chiang Rai

Chiang Rai, fondée en 1262, fut la première capitale du royaume de Lanna. Elle perdit toutefois rapidement de l’importance en faveur de sa voisine plus au sud, Chiang Mai.

La ville est connue pour deux de ses temples : le Wat Rong Khun et le Wat Phra Kaeo.

Le premier, le Wat Rong Khun, est un temple entièrement blanc avec des morceaux de miroir incrustés. Dans le bouddhisme, le blanc symbolise la pureté et les miroirs font penser à l’illumination. Le temple n’est pas encore achevé et ne le sera que dans quelques dizaines d’années mais clairement, il se distingue de beaucoup d’autres que l’on a vu en Thaïlande, et s’il y en a un à voir dans cette région, c’est bien celui-là. 

Le second, le Wat Phra Kaeo, est connu pour avoir abrité le Bouddha d’émeraude. Il y a été découvert en 1432. 

Découvrir Chiang Mai

Chiang Mai est la plus grande ville du nord de la Thaïlande et l’ancienne capitale du Royaume de Lanna. Elle est le point de départ de nombreux treks. Et pour cause, toutes les collines autours permettent de se balader à travers la jungle, les rizières et les champs de pavot. On y trouve aussi de nombreux cours d’eau où l’on pourra faire du rafting. Enfin, on ne manquera pas d’y visiter ses temples, dont le plus connu est le Doi Suthep.

La ville est aussi incontournable pour ses célébrations de la nouvelle année qui consistent à s’envoyer de l’eau ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.