Thailande

Visiter Bangkok en Thaïlande : que voir ? que faire ?

Bangkok est, depuis 1767, la capitale de la Thaïlande, après que le roi décida de s’y replier à la suite de la destruction d’Ayutthaya par les Birmans. Ville polluée et bruyante, Bangkok est une vaste mégapole qui compte plus de 8 millions d’habitants à elle seule et 15 en intégrant sa banlieue. Malgré tout, elle n’en demeure pas moins un incontournable de Thaïlande et mérite le détour pour ses temples, ses centres commerciaux – si on est friand de shopping – son marché flottant et son quartier chinois. Même si les idées de visite sont nombreuses, nous avons choisi de n’y rester que deux jours pour avoir plus de temps pour visiter le reste du pays.

Les marchés flottants de Bangkok et de Damnoen Saduak

Le marché flottant de Damnoen Saduak, le plus grand et le plus célèbre de Thaïlande, se trouve à 80 kilomètres de Bangkok. Il a lieu tous les matins de 8h à 13h.

C’est un marché assez touristique où l’on peut acheter de nombreux produits artisanaux et des souvenirs. On y trouve aussi tout ce qu’on peut avoir dans un marché en termes de nourritures (fruits, légumes, plats locaux que les vendeurs réchauffent dans leurs pirogues…).

Il y a donc de quoi faire pour pendre son petit déjeuner pour les lève-tôt ou pour prendre son déjeuner pour les touristes arrivant un peu plus tard.

Afin d’ajouter au charme de la visite, il est possible de s’y rendre en pirogue depuis un embarcadère qui se trouve à proximité.

Pour ceux qui souhaitent rester à Bangkok, il existe aussi plusieurs marchés dans la ville. Un des plus authentiques se trouve en face de l’office Talin chan. Il a lieu tous les week-ends et est, apparemment, beaucoup moins fréquenté par les touristes que le marché flottant de Damnoen Saduak. 

Le quartier chinois de Bangkok

Le quartier chinois est un des plus anciens de Bangkok puisqu’il date de la fin du XVIIIème siècle. Alors bien-sûr, qui dit quartier chinois dit restaurants de nouilles et autres plats typiques de Chine, petites boutiques avec du bazar en tout genre et lanternes…mais c’est aussi et surtout ici qu’on verra : 

  • Le Wat Mangkon Kamalawat, le plus grand temple chinois de la capitale ;
  • Les marchés de Talad Kao (vieux marché) et Talad Mai (nouveau marché) ;
  • Le temple du Bouddha d’or ;
  • Little India juste à côté du quartier chinois et le marché Prahurat (oui encore un) ;
  • Sampeng Lane, le cœur historique de China Town.

Les temples de Bangkok

Bangkok possède de nombreux temples. Parmi les plus connus se trouvent le temple du Bouddha couché (Wat Pho), le temple du Bouddha d’émeraude (Wat Phra Kaeo) et le temple du Bouddha d’or (Wat Traimit). D’autres, comme le temple de la balançoire (Wat Suthat) ou le temple de l’aube (Wat Arun), moins touristiques que les premiers, peuvent valoir le détour pour les séjours de plus de deux jours à Bangkok.

Le temple du bouddha d’émeraude (Wat Phra Kaeo)

Le temple du Bouddha d’émeraude est intégré au palais royal, datant de 1782, qui abrite également la résidence du roi, la salle du trône ainsi que des bureaux gouvernementaux. L’ensemble a une surface de plus de 20 hectares.

Le temple du Bouddha d’émeraude est le plus sacré du pays. Il abrite, comme son nom l’indique, une statue en émeraude de Bouddha de 65 cm de haut. Elle n’aurait pu jamais être retrouvée puisqu’elle fut découverte à Chiang Rai, dans le nord du pays, en 1434, quand la foudre éventra le temple dans lequel elle se trouvait.

Conseil pratique : en raison de la chaleur et du nombre de touristes, mieux vaut visiter le site dès son ouverture à 8h30 (il ferme à 15h30).

Le temple du Bouddha couché (Wat Pho)

Le temple du Bouddha couché (Wat Pho) se situe près du grand palais de Bangkok. D’une surface de 8 hectares, il a été construit en 1788. Il abrite une statue montrant Bouddha sur son lit de mort, mesurant 43 mètres de long pour 15 de haut et recouverte de feuilles d’or. Ses pieds, incrustés de nacre, représentent les 108 états, passions qui empêchent de parvenir à l’illumination. 

L’ensemble dans lequel se trouve le temple accueille également un salon et une école de massage ainsi que d’autres petits temples. 

Le temple du Bouddha d’or (Wat Traimit)

Le temple du Bouddha d’or est un temple construit en 2010 dans le quartier chinois, afin d’accueillir la statue du Bouddha d’or. Avec ses 3 mètres de haut et ses 5,5 tonnes, elle est la statue en or la plus importante au monde.

L’histoire de la statue est assez romanesque : elle est restée dissimilée sous une couche de stuc doré pendant 200 ans. En effet, le stratagème permettant de la protéger des Birmans pendant le siège d’Ayutthaya fonctionna si bien que personne ne se souvenait que la statue, sous la couche de plâtre, était en or massif. On ignore sa date de fabrication mais certains pensent qu’elle aurait été conçue il y a plus de 700 ans.

Le temple de la balançoire (Wat Suthat)

Le temple de la balançoire fut construit au XIXème siècle. Son nom fait référence au portique de teck rouge de 27 mètres de haut qui s’y trouve. Il abrite un Bouddha de bronze de 8 mètres de haut. 

Le temple de l’aube (Wat Arun)

Le temple de l’aube, représenté sur les pièces de 10 baths, est l’emblème de la Thaïlande. Construit en 1767 par le roi Taskin fuyant les Birmans, sur les bases d’un ancien temple, il a abrité quelques temps le Bouddha d’émeraude. Son nom fait référence à Aruna, le dieu hindou de l’aube. Recouvert de morceaux de porcelaine, il est illuminé la nuit. 

Visiter Bangkok, question pratique

Question pratique, on peut se déplacer dans la ville en taxi ou en tuk-tuk : on en trouve un peu partout pour des prix raisonnables. Le service de transport en commun est peu développé avec seulement quelques lignes de métro, bien que de nouvelles soient en construction.

Bangkok possède deux aéroports : l’aéroport Suvarnabhumi pour les vols internationaux et l’aéroport international Don Muang pour les vols intérieurs. Attention donc à bien faire attention en cas de correspondance. 

Petit conseil avant de visiter les temples de Bangkok : il faut avoir les épaules et les genoux couverts et se déchausser avant de pénétrer à l’intérieur. 

A noter enfin qu’assez curieusement, Bangkok est le nom donné par les étrangers. Celui utilisé par les Thaïlandais est Krung Thep.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.