Ile de France

Un week-end en Seine-et-Marne

A moins d’une heure de Paris, la Seine-et-Marne est une destination idéale pour passer un petit week-end. Mais attention, il faudra faire un choix dans tout ce que le département a à proposer ! Entre visites de châteaux, promenades dans les villages et activités sportives en forêt, votre week-end en Seine-et-Marne aura de quoi vous occuper. Le département est à mi-chemin entre chez nous et Sens dans l’Yonne, où mes parents habitent, et nous aimons bien nous y retrouver pour nous balader en forêt, découvrir des villages sympas ou visiter des châteaux. 

Découverte de la ville médiévale de Provins

Provins, ville médiévale

Provins, avec ses vestiges médiévaux, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. 3ème ville de France pendant le Moyen-Âge et ancienne capitale des comtes de Champagne, elle accueillait alors les grandes foires. La ville comptait à cette époque plus d’habitants qu’aujourd’hui puisqu’ils étaient 80 000. 

De nombreux bâtiments restent de cette époque :

  • La collégiale Saint-Quiriace, construite au XIIème siècle, où Charles VII assista à la messe en 1429 en compagnie de Jeanne d’Arc ;
  • Le couvent des Cordelières avec son cloître, sa chapelle et sa salle capitulaire ;
  • La tour César, au sommet de l’éperon rocheux. La tour, construite au XIIème siècle, protégeait à l’époque l’ancien palais comtal. Elle servit ensuite au fil des siècles de tour de guet, de prison et de refuge. Le sommet offre une vue panoramique sur la ville ;
  • Le musée de Provins, situé dans la maison romane, la plus ancienne maison de la ville avec une date de construction estimée au Xème ou au XIème siècle ;
  • L’hostellerie de la Croix d’Or, la plus vieille hostellerie de France, construite durant la seconde moitié du XIIIème siècle ;
  • La grange aux dîmes, une maison de marchands datant du XIIIème siècle. Utilisée comme lieu de stockage durant les foires, elle abrite aujourd’hui un musée ;
  • Les remparts longs de 1 200 mètres et agrémentés de 22 tours, construits à la fin du XIIIème siècle et au début du XIVème siècle.

Provins est également connu pour ses souterrains où se déroulent, avec la grange aux dîmes, une partie de l’intrigue du roman d’Umberto Eco, Le pendule de Foucault. A l’origine carrières pour extraire une terre glaise utilisée pour dégraisser la laine, les souterrains eurent de nombreuses utilisations au fil des siècles. Ils servirent ainsi d’entrepôts durant les foires de Champagne au Moyen-Age puis de lieu de réunions clandestines pour la loge franc-maçonne et divers groupes d’opposition pendant le Second Empire.

Enfin, ceux qui préfèrent la nature pourront se balader dans la roseraie de 3 hectares de la ville.

Spectacles à Provins

Village médiéval par excellence, Provins accueille de nombreux événements et spectacles tout au long de l’année :

  • Spectacles de fauconnerie ;
  • Spectacles de chevalerie dans les fossés des remparts ;
  • Spectacles son et lumière ;
  • Fêtes médiévales et animations de rues ;
  • Fête de la Moisson avec parade de chars et danses folkloriques.

Escapade à Fontainebleau

Le château de Fontainebleau

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco avec son parc, le château de Fontainebleau est un vaste ensemble de styles médiévaux, Renaissance et classique. Les vestiges les plus anciens sont le donjon et la chapelle, datant du XIIème siècle. Au XIIIème siècle, Saint-Louis y fonda un couvent-hôpital, en bordure de la cour d’honneur actuelle.

A la Renaissance, de nombreux agrandissements et embellissements furent réalisés, notamment sous le règne de François Ier. La dernière campagne d’agrandissement remonte au règne d’Henri IV, le château de Fontainebleau étant son préféré après la Louvre.

Aujourd’hui, on pourra visiter l’intérieur du château de Fontainebleau comme l’extérieur. A l’extérieur se trouve le célèbre escalier en forme de fer-à-cheval qui date du règne de Louis XIII. Les appartements à l’intérieur sont richement meublés et décorés avec une impressionnante collection de peintures, sculptures et objets d’art.

La forêt de Fontainebleau

Avec ses 25 000 hectares, la forêt de Fontainebleau fait deux fois la taille de Paris. De nombreuses activités sportives y sont pratiquées. Les randonneurs peuvent ainsi profiter des 300 kilomètres de sentiers balisés. Certains préféreront faire les balades à cheval ou à vélo. La forêt de Fontainebleau est aussi un site très prisé par les amateurs d’escalade. Composé de centaines de blocs de grès, il est réputé pour une discipline appelée bloc qui consiste à faire de l’escalade sur des rochers de faible hauteur.

Fontainebleau et les chevaux

Fontainebleau, c’est aussi la ville des chevaux (avec Chantilly, dans l’Oise) avec sa brigade montée. Elle dispose de nombreux espaces hippiques : grand parquet servant au dressage et aux concours équestres, hippodrome de la Solle et centre sportif d’équitation militaire, dans les anciennes écuries du château.

Autour de Fontainebleau

De petits villages pleins de charme se trouvent tout autour de Fontainebleau. Le plus célèbre est celui de Barbizon, peint par de nombreux impressionnistes à la fin du XIXème siècle. Autre village qui a su attirer des artistes : Samois-sur-Seine. Django Reinhardt y vécu ses dernières années et fut enterré au cimetière du village.

Enfin, dans un autre domaine artistique, le village de Vulaines-sur-Seine accueille le musée dédié à Stéphane Mallarmé situé dans la maison dans laquelle il vécut de 1874 à sa mort.

Balade à Barbizon

Barbizon est un joli village à la lisière de la forêt de Fontainebleau. Surnommé le village des peintres, il connut ses premières heures de gloire dès 1830. Proche de Paris, mais au contact immédiat d’une nature encore préservée, les peintres y vinrent chercher leur inspiration.

Le petit village de bucherons voit alors affluer des peintres désireux de travailler en plein air et d’après nature. Les épidémies de choléra qui font rage à l’époque ne font qu’accentuer l’engouement pour le village, les artistes cherchant à fuir Paris. L’auberge Ganne, aujourd’hui transformée en musée, devint le centre de cette effervescence artistique donnant naissance au courant pré-impressionniste. On y afflue alors de la France entière, et même de l’Europe : l’école de Barbizon voit le jour.

Encore aujourd’hui, le village respire cette ambiance artistique et compte plusieurs ateliers d’artistes. Certains furent transformés en musées comme celui de Millet qui propulsa Barbizon sur le devant de la scène internationale avec deux œuvres majeures : l’Angélus et les Glaneuses, aujourd’hui exposés au musée d’Orsay.

Il se dit également que le village attirerait certaines célébrités françaises. Herbert Léonard, Gad Elmaleh ou encore Charlotte Casiraghi y auraient leurs habitudes. D’ailleurs, l’office de tourisme le revendique haut et fort : Barbizon c’est un petit Saint-Tropez à la campagne. Les demeures de charme à l’orée de la forêt, dissimulées derrières des hauts grillages, où l’on devine des parterres de lierre rampant aux façades, ont remplacé les gros yachts amarrés au port. Plutôt que le bling-bling de la cité méditerranéenne, c’est un village à l’atmosphère bucolique que l’on découvrira.

La Grande Rue, l’artère principale de la ville, est jalonnée de reproductions sous forme de mosaïques des peintures les plus célèbres faites à Barbizon, de commerces de bouche ainsi que de cafés et de restaurants. Tous les éléments sont réunis pour décerner à Barbizon le titre de village pittoresque

Après cette balade en centre-ville, rien ne vaut une balade en forêt de Fontainebleau. De nombreuses randonnées sont possibles : nous avons choisi l’option light avec une balade pour rencontrer l’éléphant de Barbizon, ressemblant non ? 

Visite du château de Vaux-le-Vicomte

Choisi en raison de sa position géostratégique entre le château de Fontainebleau et le château de Vincennes, le château de Vaux-le-Vicomte fut construit durant la seconde moitié du XVIIème siècle. 

Nicolas Fouquet, le surintendant des finances de Louis XIV en fut le commanditaire. Tous les plus grands artistes et artisans de l’époque travaillèrent sur le chantier :

  • Le premier architecte du roi, Louis le Vau ;
  • Le fondateur de l’Académie de peinture, le peintre Charles Le Brun ;
  • Le paysagiste André Le Nôtre. 

Le jardin est devenu au fil des siècles un modèle de jardin à la française. Les 33 hectares mêlant jardins, jeux d’eaux et illusions d’optique sont en effet aménagés pour tenir compte de la perspective. L’intérieur du château est meublé et décoré comme au XVIIème siècle. Dans les anciennes écuries du château se trouve toute une collection de voitures anciennes et de leurs équipages.

De nombreux événements se tiennent régulièrement au château comme des visites à la chandelle tous les samedis soir de mai à octobre. Pour l’occasion, le château et les allées du jardin se parent de 2 000 bougies. Des expositions temporaires ont aussi lieux régulièrement.
Si le château de Vaux-le-Vicomte vous rappelle un autre château, c’est normal : il servit de modèle à Versailles.

Promenade à Nemours

Nemours est une petite ville à taille humaine, traversée par le Loing. Elle offre à ce titre des balades agréables, où l’on découvrira des maisons à pans de bois, un château médiéval, des lavoirs et roues à eau ainsi qu’une imposante église surmontée d’une flèche de 60 mètres de haut. Proche de la forêt de Fontainebleau, Nemours dispose d’un parc d’accrobranche, idéal pour tester ses compétences sportives pour certains et pour éprouver sa peur du vide pour d’autres. Sur 10 hectares, 12 pistes permettent aux petits comme aux grands de s’adonner aux joies de l’accrobranche

Enfin, Nemours se situe dans un berceau riche en termes de découvertes préhistoriques. Le musée départemental de Préhistoire, en périphérie du centre-ville, retrace à ce titre la Préhistoire du bassin parisien. Un peu plus loin, à Ormésson, se trouve le site paléolithique des Bossats, occupé par l’homme de Neandertal puis l’Homo sapiens (site fermé au public).

La Seine-et-Marne c’est aussi :

D’autres idées :

  • Meaux et son brie, son ensemble épiscopal comprenant la cathédrale, le palais des évêques et le vieux chapitre ainsi que le musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux ;
  • Ferrières en brie et son château, construit durant la seconde moitié du XIXème siècle pour le baron James de Rothschild. Il possède également un très joli parc à l’anglaise. Le domaine abrite aujourd’hui l’école Ferrières dans le domaine de l’hôtellerie/restauration ;
  • Château-fort de Blandy-les-Tours qui forme avec le château de Vaux-le-Vicomte et le château de Fontainebleau la randonnée des 3 châteaux, un événement qui se tient tous les ans ;
  • Disneyland Paris !!!!
  • Village Nature Paris, le nouveau né de la gamme Center Parcs. On y a réservé un week-end en mars, j’ai trop hâte de tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.