Amérique du Nord

Organiser son voyage aux États-Unis

Comme pour chaque départ, il faut un tant soit peu organiser son voyage…Mais quand on part aux États-Unis, c’est un spécial ! Autre devise, prise électrique différente, formalités pour passer la frontière, éventuellement transfert dans un aéroport…voici tout ce qu’il faut savoir pour organiser son voyage aux États-Unis. 

Réaliser une demande ESTA

La demande ESTA remplace la demande de visa. Cette procédure est applicable aux citoyens des pays concernés par le Visa Waiver Program et donc aux Français. Il suffit alors de remplir les informations demandées sur le site https://esta.cbp.dhs.gov/esta. Le coût de la procédure est de 14$. Il est recommandé de réaliser la demande au moins 72 heures avant le départ. Attention : vous ne recevez pas de mail de confirmation vous indiquant que la demande a été acceptée. Il faut enregistrer le numéro du dossier et vous reconnecter quelques heures ou jours plus tard pour voir si votre demande a été acceptée. Les informations demandées concernent votre identité et quelques questions de sécurité. 

Obtenir des dollars

Je m’étais déjà posé la question en général de l’échange de devises quand on va dans un pays étranger. Payer sur place avec sa carte de crédit ? retirer de l’argent aux distributeurs ? échanger sur place les euros contre les dollars ? ou bien les échanger avant de partir ? J’en avais conclu qu’il valait mieux payer sur place avec sa carte de crédit pour les grosses dépenses et sinon retirer en une ou plusieurs grosses fois aux distributeurs.

Et bien les États-Unis ne dérogent pas à la règle. Ma mère, qui partait à New-York à peu près en même temps, m’avait imprimé tout un article sur les bons plans à New-York, où il était indiqué en résumé qu’il fallait passer par Travelex et acheter les dollars sur le site internet pour ensuite aller les retirer dans un bureau de change physique. On pouvait alors avoir des dollars sans payer de commission. Mais je me suis rendu compte qu’au lieu d’appliquer le taux de change du jour (ce jour-là 1€ = 1,23USD donc 100€ = 123USD), c’était un taux de 1€ = 1,17USD qui était appliqué donc 100€ = 117USD. Le coût réel était donc de 6 USD soit 5€.

J’avais lu également que certaines banques n’appliquaient pas de frais de retrait car ils avaient un partenariat avec des banques françaises. C’était le cas de BNP Paribas avec Bank of America. Comme mon compte joint est chez eux, j’avais piqué la carte pour faire un retrait. Alors effectivement, il n’y avait pas de frais, sauf que j’ai retiré 100$ et que j’ai eu un débit de 87€ pour l’opération, alors que selon le taux du jour, j’aurai dû payer plutôt 83€. Le coût réel était donc de 4€.

J’ai testé de retirer une seconde fois avec mon autre carte et j’ai payé encore plus de frais : une commission de retrait de 3$ du distributeur sur place, une commission de 1,5€ de ma banque et un taux de change défavorable.

A l’inverse, pour chaque paiement par carte bancaire, je n’avais que 0,5€ de frais à payer. Donc mon conseil : quand c’est possible, payer avec votre carte bancaire !!

Autre petit conseil : prévenez votre banque de votre départ et éventuellement augmenter le plafond de paiement. Si vous logez à l’hôtel ou si vous louez une voiture, vous pouvez devoir payer une caution. Dans ce cas, l’argent sur votre compte n’est pas débité mais est bloqué, ce qui augmente forcement le plafond. 

Penser à prendre un adaptateur

Oui, alors c’est un détail tout bête mais il faut penser que les prises ne sont pas les mêmes. Et si vous voyagez à plusieurs, mieux vaut prendre deux adaptateurs. Déjà moi toute seule, je devais jongler entre recharger mon ordinateur, mon téléphone, ma batterie d’appareil photo et…ma brosse à dent électrique…alors j’imagine mal avec un adaptateur pour deux… 

Se déplacer de ville en ville aux Etats-Unis

Si vous voyagez de ville en ville aux États-Unis, sur de relatives courtes distances, je vous conseille le bus. En général les trajets en bus coûtent deux à trois fois moins que les trajets en train. Bien qu’ils mettent plus de temps, les bus sont de qualité, et c’est plutôt appréciable. Les deux grandes lignes de bus avec lesquelles j’ai voyagé sont Megabus et Greyhound.

Faites attention aux terminus : parfois, ils ne sont pas identiques entre les compagnies, et même si un trajet coûte un peu plus cher, ça peut être pratique d’être plus près de son logement final. 

Voici quelques exemples de trajet que j’ai fait :

  • WashingtonPhiladelphie : 20$ l’aller (contre plus de 50$ en train) ;
  • Philadelphie – Atlantic City : 26$ aller-retour ;
  • Philadelphie – Baltimore : 25$ l’aller (un peu plus cher que le trajet Washington-Philadelphie mais c’était le samedi).

Sinon, les trains sont confortables mais un peu plus chers. En plus, il y a le wifi gratuit, ce qui peut être plutôt sympa quand on n’a pas de 4G à l’international. (Dans le bus, il est indiqué qu’il y a le wifi mais ça ne marche jamais…).

Le SNCF américain est Amtrack. J’ai pris le train pour aller de Philadelphie à Lancaster, en pays Amish et ça m’a coûté 40$ aller-retour. Il n’y a personne pour vérifier à l’entrée les tickets mais un contrôleur passe dans les couloirs. Il met alors une petite étiquette au-dessus de vous pour indiquer où vous descendez et l’enlève ensuite pour savoir qui truande ou pas. 

Prendre un vol interne aux États-Unis

A chaque fois que j’ai voyagé dans des pays étrangers, quand j’avais un vol interne, je n’avais pas besoin de me soucier de mes bagages. Mais aux États-Unis, c’est différent ! Il faut récupérer sa valise lors du transit puis la redonner ensuite quelques mètres plus loin. Donc pas besoin de la ré-enregistrer, l’étiquette finale est déjà indiquée dessus de toute manière : c’est juste une règle de sécurité. C’est aussi à ce moment qu’on passe les formalités douanières et qu’on vérifie le passeport. Les formalités prennent un peu de temps : il faut scanner ses empreintes, se faire prendre en photo et se faire interroger aussi.

Conclusion : mieux vaut se dépêcher à la sortie de l’avion pour tout faire si vous n’avez pas beaucoup de temps. J’ai eu 1h30 d’escale et c’était largement jouable, mais je n’ai pas eu le temps de trainer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.