Ile de France

Un week-end à Rambouillet, que faire ?

Rambouillet on connaissait déjà pour être allé une ou deux fois à la Bergerie, mais c’était tout. Alors, quand après le confinement on a cherché une idée de destination pour s’évader à moins de 100 km de Paris, notre choix s’est tout de suite tourné vers Rambouillet. Parce qu’il n’y a pas que la bergerie à découvrir, il y a aussi l’espace Rambouillet et le château. De quoi passer un beau week-end d’évasion à quelques pas de la capitale.

Une journée à l’espace Rambouillet

L’espace Rambouillet est un parc clos où l’on peut apercevoir des animaux sauvages. 

Les différents espaces

Il est composé de plusieurs espaces : 

  • La forêt sauvage : c’est le plus grand espace avec ses 180 hectares. C’est là où vous aurez peut-être la chance de voir des troupeaux de sangliers, des cerfs, des biches, des chevreuils et des daims ;
  • La forêt des cerfs : c’est un espace plus petit où vous ferez le tour en une petite heure. Des postes d’observation permettent de voir des cerfs, des biches, des faons et des chevreuils. Bien entendu, ce sont des animaux sauvages et vous pouvez aussi ne pas en apercevoir du tout ;
  • Un espace dédié aux rapaces où l’on peut assister à un spectacle de 35 minutes. Les aigles, vautours, condors, chouettes, hiboux volent alors au-dessus des spectateurs, parfois à quelques centimètres des têtes. Il est aussi possible se promener dans la forêt des aigles pour les voir de plus près. Bien qu’impressionnant, j’avoue ne jamais être à l’aise avec ce genre de représentations et surtout par la vue d’espèces sauvages en cage ou attachées. Que penser de ce genre d’endroit : jouent-ils un rôle pédagogique ? contribuent-ils à la protection d’espèces menacées ? ou sont-ils une simple lubie des hommes ? 
  • L’odyssée verte, un parcours dans les arbres en toute sécurité. Impossible toutefois d’y aller avec un bébé, même s’il est en porte-bébé. 

Il est aussi possible de découvrir l’espace Rambouillet de façon ludique grâce à un jeu de piste. Même si ça avait plutôt bien commencé pour nous, on l’a abandonné dès la troisième ou quatrième étape pour se consacrer à la recherche d’animaux. Autre possibilité : trouver les balises dissimulées dans la forêt grâce au géocaching. 

A noter enfin qu’entre mi-septembre et mi-octobre, des visites guidées sont organisées au petit matin ou à la tombée de la nuit pour assister au brame du cerf. La saison des amours est alors propice aux diverses provocations sonores et aux combats où les bois s’entrechoquent pour marquer sa suprématie. 

Questions pratiques

Je vous conseille de prévoir de passer la journée à l’espace Rambouillet : 

  • Le spectacle de rapaces dure 35 minutes et la balade dans la forêt des aigles une petite heure. Deux à trois représentations ont lieu par jour, les horaires changent en fonction de la saison ;
  • Le tour de la forêt des cerfs dure également une heure ;
  • La balade dans les arbres dure une vingtaine de minutes mais n’est accessible que l’après-midi ;
  • Quant à la forêt sauvage, il faut au moins y consacrer deux heures pour s’aventurer à la rencontre d’espèces sauvages en s’écartant du chemin principal.

Il est aussi possible de faire un tour de poney.

Côté pause casse-croute, il y a un restaurant sur place. N’hésitez pas à réserver votre commande dès que vous arrivez afin de ne pas faire la queue en plein rush. Le gérant est d’ailleurs de très bon conseil et c’est lui qui nous a indiqué où se trouvaient les animaux dans la forêt des cerfs. 

Découvrir le château de Rambouillet

Au cœur de 20 000 hectares de bois, le domaine de Rambouillet comprend le château mais aussi la laiterie de la reine et la chaumière aux coquillages. Alors que le château est une ancienne forteresse construite au Moyen-Âge, les deux dépendances, au cœur de 150 hectares de jardins historiques, furent quant à elles éditées au XVIIIème siècle. La laiterie de la reine fut d’ailleurs construite pour Marie-Antoinette. Louis XVI aimait particulièrement chasser dans la forêt environnante, mais Marie-Antoinette préférait séjourner au Trianon de Versailles. Pour la convaincre de venir, Louis XVI décida d’y installer une laiterie d’apparat et fit appel aux meilleurs artisans de l’époque, architecte, sculpteur, peintre et ébéniste pour sa réalisation.

Successivement résidence royale, impériale puis présidentielle, le château vit passer de célèbres personnages de l’histoire de France au cours des siècles comme François Ier, Napoléon, Charles de Gaulle ou Valéry Giscard d’Estaing.

On aurait aimé que notre visite reflète la splendeur passée du lieu mais malheureusement, la laiterie de la reine et la chaumière aux coquillages étaient fermées. La visite de l’intérieur du château est également assez décevante : les pièces se visitent rapidement et il me semble que tout n’est pas ouvert, bref en une petite demi-heure on en avait le tour.

Se balader à la Bergerie de Rambouillet

La bergerie nationale de Rambouillet c’est avant tout une exploitation agricole, où 400 moutons sont élevés ainsi que 70 vaches laitières. Les produits sont ensuite commercialisés en circuit court à la boutique, dans les commerces environnants ou dans le restaurant. Mais c’est une exploitation visitable, où l’on pourra voir des chèvres, des chevaux, des ânes, des cochons, des poules, des coqs, des oies, des dindes ainsi que des lapins, pour ne citer qu’eux. Les visites se font en toute autonomie avec des outils pédagogiques et des tables de lecture.

Il est même possible de rentrer dans certains enclos, comme celui des chèvres, afin de s’en approcher au plus près pour les caresser. 

Des événements s’y tiennent régulièrement : marché fermier, marché des producteurs, marché de Noël, chasse aux œufs à Paques, concours de saut d’obstacles, fête de la tonte et de la laine… Les enfants peuvent profiter de nombreuses animations comme des ateliers participatifs pour donner à manger aux animaux ou assister à la traite des vaches. Au rythme des saisons, on découvrira les nouvelles naissances, les chevreaux au printemps, les agneaux en automne et hiver…

Si vous cherchez un endroit où vous sustenter je vous conseille d’y manger. Entre l’accueil et la boutique de souvenirs il y a un coin restauration où l’on peut se régaler avec des produits locaux. Et quand on parle de local, ici, on ne peut pas faire plus proche puisque les produits consommés, et vendus dans la boutique, proviennent de l’exploitation de la bergerie. Pour moins de 10 euros, vous aurez droit à une planche fromage/charcuterie, un verre de vin (ou de jus) ainsi qu’un dessert maison. D’autres produits locaux y sont également proposés à la vente : du miel, des produits laitiers bio, des terrines et de la viande fraiche.

Enfin, en face de la bergerie, vous pourrez voir le colombier. Il pouvait accueillir 1 000 couples de pigeons qui servaient à produire de la colombine, un mélange de fiente et de plumes, servant à fertiliser les sols alentours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.