Hauts-de-France

Un week-end à Amiens, que faire ?

Amiens se trouve à une heure et demie en voiture de Paris et clairement on a regretté de ne pas y être allé avant ! Capitale de l’ancienne Picardie, les maisons à briques rouges, les accents et les spécialités nous ont offert un dépaysement assuré. Au programme du week-end : découverte du centre-ville et promenade dans le quartier Saint-Leu, spectacle son et lumière sur la façade de la cathédrale, balade en barque dans les hortillonnages et à pied dans le parc Saint-Pierre et pour finir, découverte du zoo d’Amiens, pour le plus grand plaisir des plus petits. 

Se balader dans le centre-ville d’Amiens

Une fois quitté notre logement situé à proximité de la grande rue commerçante, la rue des trois cailloux, où soit dit en passant on trouve de nombreuses enseignes, notamment de prêt-à-porter, on s’est rendu dans le centre névralgique d’Amiens : sa cathédrale.

La cathédrale d’Amiens

La cathédrale d’Amiens a de quoi impressionner même le plus circonspect des visiteurs. Ses dimensions – 145 mètres de long, 70 de large et 42 de haut – en font le plus vaste édifice religieux de France. Construite à l’apogée du style architectural gothique, elle en devint l’archétype en servant de modèle à des cathédrales dans toute l’Europe allant jusqu’à s’exporter à Bruges et à Cologne. 

Plus on s’approchera de la Cathédrale, plus le charme fera effet. En s’attardant aux pieds de la façade occidentale, au niveau du portail central, sous la grande rosace, on sera ébahi par l’immense portail. Il y décrit une scène du jugement dernier où les morts sont ressuscités pour être jugés par Jésus Christ.

Il suffira ensuite de franchir la porte, de pénétrer sous son immense voute, pour découvrir de somptueuses décorations, sculptures, vitraux ainsi que le majestueux orgue.

N’hésitez pas à retourner voir la cathédrale de nuit, pour assister au spectacle Chroma, qui se tient tous les week-ends du 5 juin au 3ème week-end de septembre ainsi qu’en décembre. L’édifice prend alors vie pendant une vingtaine de minutes grâce à un jeu de son et de lumière. Elle reste ensuite illuminée pendant près d’une heure, afin de restituer son état d’origine, en polychromie, où les couleurs subliment les sculptures des saints, apôtres et de toute l’iconographie religieuse.

Quelques mots d’histoire pour finir : alors que la construction de certaines cathédrales s’étala sur plusieurs siècles, celles d’Amiens dura seulement 60 ans, expliquant ainsi son homogénéité. Les tours furent quant à elle construites plus tard : au XVIème siècle. 

Le quartier Saint Leu

A quelques minutes de la cathédrale, se trouve Saint Leu, le plus vieux quartier d’Amiens, populaire et pittoresque, où les façades colorées des maisons traditionnelles se reflètent dans les bras de la Somme. 

Traversé par des canaux, il n’en fallait pas moins pour lui discerner le titre de Petite Venise du Nord. Au Moyen-Âge, ces canaux permettaient de faire fonctionner les moulins produisant l’énergie servant à faire marcher les tanneries ainsi que les ateliers de tissage et de teinturerie qui s’y trouvaient. Pendant plusieurs siècles, c’est ce quartier artisanal qui faisait battre le cœur d’Amiens. Les noms des ruelles résonnent d’ailleurs de cette histoire : passage des Coches, rue des Archers, rues des Clairons…

Dans les années 1970, une campagne de réhabilitation y fut menée : les habitats les plus insalubres furent détruits, les autres rénovés. Des commerces de proximité virent le jour, côtoyant les nouvelles salles de spectacles, les lieux d’enseignement supérieur et les autres espaces culturels. 

Aujourd’hui, les bars et restaurants du quai Bélu font le plein chaque soir, animant Amiens dès les dernières heures de la journée venues. 

Et si vous êtes plus lève-tôt que couche-tard, rendez-vous le samedi matin au « Marché sur l’eau », pour faire le plein de produits on ne peut plus locaux, puisqu’en provenance directe des hortillonnages.

Naviguer dans les hortillonnages d’Amiens

L’histoire des hortillonnages

Les hortillonnages sont un ensemble vert entrecoupé de cours d’eau. En tout, ce sont 300 hectares de jardins sur l’eau en plein cœur d’Amiens, un écrin de verdure, autrefois marais, mis en valeur par les Romains. 

Ces sols fertiles servirent tour à tour de lieu d’extraction de tourbes, autrefois utilisée comme combustible, puis de vaste potager alimentant les habitants de la ville en carottes, choux et poireaux…Cette culture maraichère s’est toutefois progressivement estompée au fil des siècles et les hortillonnages servent avant tout de nos jours de jardins d’agrément pour les Amiénois.

Visiter les hortillonnages

Il est possible de les découvrir à pied ou en barque. Si vous êtes tenté par une excursion sur l’eau, vous pouvez louer une barque pour en faire le tour vous-même ou choisir une visite guidée. 

La visite en groupe part de la Maison des hortillonnages et commence par le visionnage d’un film qui retrace l’histoire du site. Une barque à moteur silencieux vous emmène ensuite à travers le dédale de jardins flottants.

Nous avons pour notre part choisi de découvrir les hortillonnages en barque dans le cadre du festival des jardins. Le départ se fait de l’embarcadère de Port à fumier à Camon. On loue alors une barque en toute autonomie pour partir à la découverte des différentes créations paysagères et artistiques.

Découvrir la maison de Jules Verne

Si vous voulez partir sur les traces de Phileas Fogg, de Michel Strogoff, ou encore du capitaine Némo, rendez-vous à la maison Jules Verne où le célèbre auteur vécut 18 années de sa vie. 

Bien que Nantais de souche, il s’expatria à Amiens, ville d’origine de sa femme, entre 1871 et 1905. Il y puisa son inspiration et joua un rôle important dans la politique de la ville. Il soutint par exemple le projet de cirque, qui porte aujourd’hui son nom. Il y loua la maison de la Tour qui fut transformée en musée en 1980. C’est ici qu’il rédigea bon nombre de romans et de nouvelles, comme le Tour du monde en 80 jours.

Fouler le sol de son ancienne demeure, c’est plonger dans l’univers fascinant de Jules Verne. La visite débute au rez-de-chaussée par le jardin d’hiver illuminé de lumière grâce à sa verrière. Elle se poursuit par la salle à manger et le salon, reconstitués quasiment à l’identique, mêlant photographies et objets d’époque. 

Le première étage est en partie consacré à Pierre Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Verne.  Le deuxième et dernier étage est dédié à l’œuvre de l’artiste, avec notamment une salle consacrée au monde de la mer qui l’inspira tant, et la reconstitution d’une partie de son bateau avec lequel il fit plusieurs voyages en mer. On y découvrira ensuite son cabinet de travail où il aimait travailler tous les jours de 5h à 11h du matin.

Se promener dans les espaces verts

Amiens compte de nombreux parcs et espaces verts comme le jardin des plantes ou le parc Saint-Pierre que nous avons choisi d’arpenter. Entre le quartier Saint-Leu et les hortillonnages, il dévoile une superbe vue sur la cathédrale. Composé de différents espaces verts, l’eau y est omniprésente avec ses jeux de cascades, son miroir d’eau au niveau de l’étang, ses différents bassins et son lac central. 

Nous avons également choisi de découvrir le zoo d’Amiens. Que penser des zoos ? Permettent-ils réellement la conservation des espèces menacées ? Jouent-ils un rôle pédagogique en incitant le plus grand nombre à contribuer à la préservation de la nature ? Ou sont-ils au contraire une pure lubie des hommes ? Le débat existe et mérite de s’y attarder…Sans vouloir prendre part pour un camp ou pour un autre, le zoo d’Amiens, comme la majorité des zoos en France, a, je pense, à cœur de prendre en compte le bien-être animal. Mais peut-on vraiment être totalement heureux d’être là quand on voit un lion vers les cent pas dans son enclos ? Toujours est-il que mon bonheur n’était peut-être pas à son comble à cet instant présent, mais celui des enfants l’était, et que ça, ça valait bien le détour !

D’autres idées de découverte à Amiens

Le musée de Picardie est assez connu dans la région. Nous ne sommes pas trop adeptes des musées et on a donc fait l’impasse sur la visite. Ceci-dit, on en a lu beaucoup de bien tant au niveau de l’architecture que de ses collections. 

Dans un tout autre style, vous apercevrez surement durant votre visite la Tour Perret, une assez grande tour en béton armé – assez grande pour être considérée comme le premier gratte-ciel français. Elle fut construite par l’architecte Auguste Perret à la fin de la 2nde Guerre mondiale et abrite aujourd’hui des bureaux et des habitations.

Enfin, pour les amateurs de pâtisseries, ne manquez pas les macarons d’Amiens, une spécialité picarde confectionnée depuis le XVIème siècle, à base de pâte d’amande, d’œufs, et de miel. 

Quelques questions pratiques sur notre visite d’Amiens

Notre programme : 

  • Arrivée vendredi après-midi, visite de la cathédrale et du quartier Saint-Leu ;
  • Samedi matin : balade dans le parc Saint-Pierre, puis visite des Hortillonnages en début d’après-midi et de la maison Jules Verne en fin d’après-midi. Spectacle son et lumière le soir ;
  • Dimanche matin : visite du zoo.

Tout le centre-ville d’Amiens se parcourt très facilement à pied. Toutefois, si vous choisissez de visiter le festival des jardins, ou de vous rendre au zoo, vous devrez avoir une voiture ou utiliser les transports en commun. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.