Europe,  Italie

Visiter Venise en un week-end

J’ai visité Venise à l’occasion d’un grand week-end du 15 août. A la base j’étais assez septique. Aller à Venise en plein mois d’août. Entre touristes amassés en nombre et chaleur insupportable, dans quoi allais-je m’engager ? Et bien rien ne s’est passé comme je l’imaginais. Il faisait certes chaud, mais pas de quoi décourager toutes visites (en plus les nombreuses églises permettaient de trouver des coins de fraicheur) et les touristes n’étaient pas aussi nombreux que je le pensais ! J’en ai profité pour découvrir les nombreux quartiers de Venise, San Marco et San Polo en tête (les quartiers centraux) ainsi que les célèbres Pont du Rialto et des Soupirs et la non moins merveilleuse Place Saint-Marc. Mais j’ai aussi adoré Cannaregio, l’ancien ghetto de Venise et les îles de Murano et de Burano.

Quelques informations sur Venise avant de partir…

Venise, ses canaux, sa lagune et son carnaval sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Ses bâtiments sont construits sur les piliers, ce qui lui confère un charme si caractéristique. Il faut aussi dire que Venise ne possède pas moins de 177 canaux, 455 ponts et 123 églises. 

Toutefois, exposée à la marée et à la montée des eaux, aggravée par le réchauffement climatique et le trafic des bateaux à moteurs toujours plus important, la ville de Venise s’affaisse et certains monuments se détériorent.

Que faire à Venise ?

A Venise, il suffit de se balader le long des canaux pour être charmé ! Mais certains endroits sont plus magiques que d’autres, en commençant par la place Saint-Marc. C’est ici que se trouve la basilique du même nom et le Palais des Doges. Quelques ponts se sont aussi démarqués des autres au fil des ans et des siècles, à commencer par le Pont des Soupirs et le Pont du Rialto. Le Grand Canal est également un incontournable de Venise ! 

Les quartiers de Venise

Venise est divisée en quartiers, appelés sestieri, avec chacun ses propres spécificités : 

  • Dorsoduro, au sud, qui abrite entre autres la majestueuse basilique Santa Maria della Salute, construite sur plus d’un million de pilotis, sur la Pointe de la Douane. C’était un point de passage stratégique de Venise où les bateaux s’arrêtaient avant de rejoindre le centre. Aujourd’hui, les anciens bâtiments de la douane ont été transformés pour accueillir un musée d’art, non loin du palais Grassi, qui abrite des œuvres de la collection Pinault. Enfin, c’est également dans ce quartier qu’on peut admirer la collection Peggy Guggenheim, un concentré de chefs-d’œuvre de la première moitié du XXe siècle ;
  • Guidecca, à l’extrême sud, offrant un superbe panorama sur Venise, depuis le quai au nord ;
  • Santa Croce, au sud-ouest, ancien marais salant, où se trouve la gare de Piazzale Roma, le terminus des véhicules à moteur ;
  • San Polo, assez central, ancien quartier commercial et financier de la ville, où se trouve le célèbre pont du Rialto ;
  • San Marco, dont il sera question dans le paragraphe suivant puisque c’est ici que se trouve la très célèbre place Saint-Marc, mais aussi l’opéra Fenice et le palais Contarini del Bolovo avec son escalier en colimaçon ;
  • Cannaregio, au nord, ancien ghetto de Venise, avec ses nombreuses synagogues, mais aussi de très beaux palais et monuments religieux ;
  • Castello, au nord-est, avec la Riva degli Schiavoni, long quai où il fait bon se balader, tout en admirant la vue sur les îles de la Guidecca et de San Giorgio Maggiore. 

La place Saint-Marc

La place Saint-Marc, bordée par des bâtiments tous plus impressionnants les uns que les autres, dont le Palais des Doges, la Basilique Saint-Marc et le Campanile, est sans conteste le symbole même de Venise. Des milliers de visiteurs s’y pressent tous les jours, côtoyant ainsi les centaines de pigeons, qui y ont élu domicile. 

Basilique Saint-Marc

La basilique Saint-Marc, mélange de différents styles, byzantin, arabe, gothique et Renaissance, est le monument emblématique de Venise, que les visiteurs s’empressent de visiter. Mais attention à le faire dans les règles de l’art : épaules et genoux couverts sont de rigueur, et le sac à dos doit être laissé dans une consigne à l’extérieur. 

Campanile Saint-Marc

Autre monument phare : le campanile Saint-Marc, ancienne tour de guet, qui fut utilisée par Galilée pour présenter sa lunette astronomique. Toutefois, il ne reste rien de la tour d’origine, construite au IXème siècle, qui, après avoir été modifiée, agrandie et restaurée au fil des siècles, s’est définitivement écroulée au début du XXème siècle, pour être reconstruite à l’identique.

Palais des Doges

Le palais des Doges est le dernier monument incontournable de la place. Il fut le lieu de résidence des Doges, anciens hauts fonctionnaires de Venise, en activité pendant plus de 1000 ans, jusqu’en 1797. C’est donc ici qu’ils habitaient mais aussi qu’ils exerçaient leur fonction et rendaient la justice, avec une aile du bâtiment dédiée au Palais de Justice, et l’autre au Palais Communal. Il servit ensuite de prison, qui vit passer entre ses murs un célèbre détenu, dénommé Casanova. Aujourd’hui, la fonction du lieu est tout autre : c’est un musée qui s’y trouve, faisant la part belle à deux célèbres artistes vénitiens : Paul Véronèse et le Tintoret. 

Questions pratiques, l’entrée de la basilique Saint-Marc est gratuite (bien qu’une partie soit payante), et le tarif d’entrée du Palais des Doges est de 19€ par personne.

Les autres bâtiments

Vous voulez savoir ce qui se trouve dans les autres bâtiments, en dehors des succulents marchands de glace au rez-de-chaussée ? Il s’agit des procuraties Nuove, abritant le musée archéologique de Venise, des procuraties Vechhie, de l’aile Napoléonainsi que de la bibliothèque de Saint-Marc. Sur un de ces bâtiments, la tour de l’horloge, indique l’heure, les signes du zodiaque et les phases de la lune. 

Les canaux de Venise

Venise est composée de 119 îlots et de plus de 400 ponts, parmi lesquels les plus célèbres sont le pont du Rialto et le pont des soupirs. Le Grand Canal, axe principal de Venise, est entrecoupé de 4 ponts piétons et des centaines de gondoles passent et repassent sous ses ponts tous les jours. Les canaux de Venise, au nombre de 160, rythment la vie des Vénitiens et des touristes. N’importe quel canal est à lui seul un endroit qu’on a envie de prendre en photo !

Le Grand Canal à Venise

Le Grand Canal est la « route maritime » principale de Venise. Long de 3,8 km et large de 70 mètres, il est bordé de centaines de palais de chaque côté. Il est rejoint par 45 canaux et 4 ponts relient les deux rives du Grand Canal : le pont du Rialto, le pont de l’Académie, le pont des Déchaussés et le pont de la Constitution.

Le pont du Rialto

Le pont du Rialto est un des plus connus de Venise. Il fut pendant un certain temps le seul pont à relier les deux rives du Grand Canal, notamment puisque le quartier alentour était un centre commercial et financier important. Le premier pont, en bois, fut construit en 1264. Le pont en pierre fut quant à lui construit en 1588. Reposant sur deux plateformes soutenues chacune par près de 6 000 pilotis, il est aujourd’hui bordé de boutiques de chaque côté.

Le pont des soupirs 

Le pont des soupirs, qui se trouve à côté de la place Saint-Marc, reliait auparavant la prison au palais des Doges, où les accusés étaient jugés. Le pont a été nommé en référence aux soupirs poussés par les prisonniers quittant le palais pour rejoindre la prison. Construit en 1602, il a comme particularité d’être totalement fermé pour éviter que les prisonniers ne s’enfuient et pour qu’ils ne puissent être ni vus ni entendus. Afin que les prisonniers ne se croisent pas, un double couloir se trouve à l’intérieur : un couloir pour un sens, l’autre couloir pour l’autre sens.

Les gondoles à Venise

Visiter Venise en gondole est le comble du romantisme mais coûte relativement cher. Il faut ainsi compter environ 60€ pour 45 minutes de gondole en pleine journée. Afin d’économiser sans faire l’impasse sur cet incontournable, il est possible de la partager avec d’autres touristes.

Autre solution moins coûteuse : prendre un traghetti, gondole permettant de traverser le Grand Canal à 7 endroits, avec un trajet qui coûte un euro par personne. Les embarcadères permettant de les emprunter sont indiqués par des panneaux jaunes montrant une gondole. 

Que faire en dehors de Venise ?

A côté de Venise se trouvent les îles de Murano, Burano et Torcello. Les deux premières sont les plus connues, l’une étant spécialisée dans la dentelle – Burano – l’autre dans le verre – Murano. Torcello est beaucoup moins visitée mais aussi plus petite et moins intéressante. 

Le charme de Venise se retrouve dans ces îles, avec des canaux présents ci et là, comme le Grand Canal partageant Murano en deux. A Burano, ce sont les maisons aux couleurs vives que l’on retrouve. Elles ont été peintes ainsi pendant des siècles par les femmes des pêcheurs, afin que leur mari reconnaisse leur demeure de loin en cas de brume. Enfin, Torcello, est assez peu peuplé et plutôt vide alors qu’étrangement, c’était l’île la plus peuplée de la lagune au Xème siècle. 

Pour se rendre sur ces îles, il faudra prendre le vaporetto depuis l’embarcadère des Fondamente Nove. Plusieurs lignes de navettes permettent d’y accéder : la 12, la 4.1 et la 4.2. 

Préparer son escapade à Venise

Pour les maniaques de l’organisation, comme moi, voici certains conseils pour préparer votre voyage à Venise : 

  • Meilleure période : printemps, automne et même en été. On y est allé lors du pont du 15 août, et très agréablement, il n’y avait pas énormément de touristes. En hiver, il peut faire très froid et les rues peuvent être inondées. A noter également que Venise accueille plusieurs événements comme le très célèbre carnaval en février, la biennale d’art de juin à novembre pendant les années impaires, ainsi que la Mostra de Venise de fin août à début septembre ;
  • Rejoindre Venise depuis l’aéroport :
    • En taxi-bateau privé mais compter au moins 100€ l’aller ;
    • En bateau collectif avec la compagnie Alilaguna (17€ l’aller-retour) mais le trajet est très long ;
    • En bus, jusqu’à la Piazzale Roma (compter une dizaine d’euros aller-retour) mais il faudra ensuite marcher ;
  • Enfin, dernier conseil, mieux vaut séjourner dans Venise même, et si possible dans les quartiers centraux comme Cannaregio, Castello et Dorsoduro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *