Cameroun

Visiter Limbé au Cameroun

Limbé se situe dans la province du sud-ouest, une des plus humides du Cameroun, à 1h30 en voiture de Douala. Celle qui s’appelait il y a encore peu Victoria a changé de nom en 1982 pour prendre le nom du fleuve qui la traverse. Marquée par des revendications indépendantistes, elle n’en demeure pas moins une des deux destinations balnéaires préférées des expatriés avec Kribi.

La ville est connue pour ses plages de sable noir, avec en toile de fond le Mont Cameroun, ainsi que sa végétation luxuriante composée de plantations de palmiers, d’hévéas et de thé. Sur le plan économique, elle jouit d’une ouverture sur le littoral grâce à son port, un des plus importants du pays, bien que ses installations manquent d’entretien. Limbé a successivement été occupée par les Allemands, les Anglais puis les Français. Elle fait partie de la partie anglophone du Cameroun. Il est donc préférable d’y parler anglais même si la majorité des personnes que vous allez rencontrer parlent aussi français. Voilà pour le côté blabla! Maintenant, passons aux choses sérieuses et allons visiter Limbé.

Visiter le jardin botanique de Limbé

Le jardin botanique de Limbé fut fondé à la fin du XIXème par un horticulteur allemand. Son but était d’acclimater au Cameroun certaines espèces de plantes importées (thé, cacao, banane, café…). Il fut ensuite agrandi et réaménagé au fil des ans et passa ainsi d’une gestion allemande à une gestion anglaise puis camerounaise.

Sa superficie actuelle est de 200 hectares sur lesquels on dénombre pas moins de 1 000 espèces de plantes et 500 d’arbres. De nombreux espaces sont présents : espace plantes médicinales, plantes importées, espèces menacées, plantes fruitiers, jungle et même un village avec un amphithéâtre permettant d’accueillir certains événements comme des mariages. 

L’entrée du jardin botanique coûte 2 000 FCFA, auquel s’ajoute 2 000 FCFA par appareil photo. Prévoyez pour la visite des vêtements à manches longues et un pantalon ou, à défaut, un répulsif, car les moustiques y sont nombreux. 

Comme je le disais, même si cette partie du Cameroun est anglophone, beaucoup d’habitants parlent français. La visite guidée est donc en français et en tout petit comité tant il y a de guides. D’ailleurs, ça a été comme ça un peu dans toutes les visites qu’on a faites. On avait toujours un guide juste pour nous. 

Visiter le Wordwilde life à Limbé

Plus qu’un zoo, en tout cas c’est comme ça que les responsables le décrivent, le Wordwilde life est un sanctuaire et un centre de réhabilitation d’animaux.

Son but est de recueillir les animaux orphelins ou abandonnés par leurs maitres et de les préparer à pouvoir réintégrer leur espace naturel. La majorité des animaux recueillis sont des singes. On y trouve aussi d’autres mammifères comme des antilopes, des civettes ou des reptiles. L’entrée est de 3 000FCFA par personne et de 2 000 FCFA par appareil photo. 

Nous avons choisi de ne pas le visiter car nous ne sommes pas fans de zoos, bien qu’on ne sache pas vraiment s’il s’agit d’un en réalité, et car nous avions déjà prévu d’aller au parc de la Mefou à côté de Yaoundé.  

Visiter les coulées de lave de Limbé

Il est possible de voir les anciennes coulées de lave du Mont Cameroun sur la route d’Idenau. La dernière irruption date de 2012 et la coulée que l’on peut voir ici date de 2000. Elle s’était alors arrêté quelques mètres avant l’océan et n’avait fait aucun blessé. Afin de l’admirer de plus près, des petits escaliers ont été installés menant à un abri au milieu des champs de palmiers. L’accès est de 1 000 FCFA auquel il faut rajouter 500 FCFA par appareil photo.

Où dormir à Limbé ?

Beaucoup de touristes (nous y compris) séjournent à Tsamem beach. Il faut compter 15 500FCFA petit déjeuner compris pour une chambre basique, un peu plus pour un bungalow. Le repas va de 3 000 FCFA pour du poulet ou du poisson à 5 000 FCFA pour des crevettes et 8 000 FCFA pour des gambas. Une passerelle permet d’accéder à la plage de l’autre côté de la route.

Un bar/restaurant se trouve également de ce côté. L’hôtel Tsaben Beach se trouve sur la route d’Idenau. Son numéro de téléphone :  +237 6 79 26 64 05 ou 6 95 05 08 65 et son adresse mail : tsabenbeach@yahoo.fr.

Je vous conseille – comme partout au Cameroun – de bien négocier. A notre arrivée, alors qu’on avait réservé, on nous a dit que les chambres les moins chères n’étaient plus disponibles. Finalement, à force de discussion, on a quand même réussi à avoir la chambre prévue. La nuit suivante, on a été rejointe par un ami. Maître dans l’art de la négociation, il a obtenu un bangalow au même prix que notre chambre basique.

Autre conseil : demander à ce qu’on vous rende la monnaie. Les serveurs vous disent qu’ils n’ont pas l’appoint en espérant que vous laisserez tomber. Il suffit d’insister un peu pour l’obtenir, et ça nous est arrivé plusieurs fois, au restaurant et à l’hôtel.

Où manger à Limbé ?

Pour manger, arrêtez-vous à Down Beach. Situé sur une longue plage de sable noir, des petits restaurants y vendent du poisson braisé et du plantin grillé, à manger avec les doigts. On y trouve aussi des petites boutiques de produits artisanaux

Sur la plage, on pourra admirer le ballet des bateaux qui rentrent de la pêche ou qui partent en mer. Une embarcation part même de la plage pour aller jusqu’à l’île de Malabo, appartenant à la Guinée Équatoriale, qui se trouve en face.

Malheureusement, on y voit aussi des racoleurs de balades à chevaux sur la plage. Je dis malheureusement car je n’ai jamais vu des chevaux aussi maigres. C’est difficile de savoir ce qu’il convient de faire : faire une balade en se disant qu’en leur donnant un peu d’argent, ils pourront acheter de quoi faire manger leurs chevaux ou ne pas accepter de peur de les affaiblir encore plus…

Visiter les environs de Limbé

Si vous restez plusieurs jours à Limbé, n’hésitez pas à sortir de la ville pour voir :

  • Les plantations de thé, sur la route entre Buéa et Limbé. Buéa fut la capitale du protectorat allemand de 1901 à 1909 puis la capitale du Cameroun occidental de 1961 à 1972. On y verra notamment le palais Von Puttkammer, ancien palais du gouverneur allemand. Uniquement visible depuis la route (il ne se visite pas), il est souvent pris dans la brume, ce qui lui donne des allures de château fantôme ;
  • Le site de Bimbia, un lieu de pèlerinage et d’histoire de la traite des esclaves, classé au patrimoine national camerounais. Des milliers d’esclaves seraient partis de ce port où l’on peut encore voir des vestiges de ce moment difficile de l’histoire, avec une mangeoire et des restes de chaines. Le site se situe à une heure de piste de Limbé. Arrivée à la mairie de la ville, un guide vous conduira jusqu’au site à travers une forêt de bambous.
  • Le mont Cameroun, surnommé le char des dieux : si vous êtes sportif, une ascension au plus haut sommet du Cameroun et au deuxième plus haut sommet d’Afrique, est un must. La randonnée est assez difficile et se fait en 3 jours : 2 jours pour monter et un pour descendre. L’itinéraire étant assez mal balisé et le chemin presque impossible en saison des pluies, un guide est indispensable. Voici les coordonnées de Mickeal, guide au Cameroun, qui pourra vous accompagner pour la randonnée (ainsi que pour d’autres randonnées comme au Mont Manengouba par exemple) : michel.ksardou@gmail.com  ou assocationagrotoso@gmail.com / +237 6 96 52 27 30 ;

NB : des coupures de réseau Internet sont fréquentes dans la région. Prévoyez de faire sans une fois sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.