Turquie

Visiter Aspendos en Turquie

La ville antique d’Aspendos est connue pour son théâtre, un des mieux conservés de l’époque de l’Empire romain. Ancienne cité gréco-romaine, elle se situe à 45 kilomètres à l’est d’Antalya. 

L’histoire d’Aspendos

La ville d’Aspendos aurait été fondée bien avant l’arrivée des Grecs par des colons d’Argos, située dans le Péloponnèse en Grèce.

Elle se trouve à une vingtaine de kilomètres de la mer Égée et aux bords de la rivière Eurymédon. Sa position sur un plateau dominant la vallée était alors idéale au niveau défensif.

Elle prospère dès le Vème siècle avant JC. Bien que sous domination perse, la ville est, à cette époque, une des seules à frapper des monnaies d’argent. 

Alexandre le Grand la conquiert en 334 avant JC mais, à son décès, elle est intégrée au royaume de Pergame, comprenant la Turquie actuelle, avant de rejoindre rapidement l’Empire romain.

En raison des invasions barbares aux alentours du VIème et VIIème siècle, la ville est abandonnée.

Le théâtre d’Aspendos

Le théâtre d’Aspendos fut construit sous l’époque de Marc-Aurèle, c’est-à-dire au IIème siècle avant JC. Son architecte, Zenon, utilise du marbre et des pierres de la région et voit les choses en grand : le théâtre pouvait accueillir à l’époque 20 000 personnes

Toutefois, l’édifice suit l’histoire mouvementée de la ville : conquête, guerre, invasion puis abandon. Aux alentours du VIème siècle, un sultan tombe sous son charme, décide de le restaurer et d’en faire une résidence d’été. C’est la raison pour laquelle le théâtre est aujourd’hui aussi bien conservé. Car tout autour se trouvait initialement un ensemble de bâtiments, comme un champ de course ou une agora, dont il ne reste aujourd’hui que des ruines. Le théâtre, avec ses 3 entrées et sa salle mesurant 95 mètres de diamètre, est quant à lui encore utilisé de nos jours pour accueillir certains événements.

L’aqueduc

L’aqueduc, construit par les Romains, approvisionnait Aspendos en eau depuis les hauteurs de la ville. Elle provenait d’une source se situant à 80 kilomètres de la ville. Long de 850 mètres, l’aqueduc à double siphon reposait sur deux rangs d’arcade en pierre. C’est un site dont on peut encore aujourd’hui voir les vestiges. En prime, un cadre magnifique avec des champs de coton à perte de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *