Turquie

Visiter Antalya en Turquie

Antalya est la ville la plus importante de la riviera turque (côte méditerranéenne de Turquie). Elle est entourée d’un côté par des falaises de 23 mètres de hauteur plongeant dans la mer et, de l’autre côté, par la chaîne de montagne Taurus. A l’ouest, la ville offre de belles plages assez fréquentées. Mais visiter Antalya c’est aussi découvrir son histoire, sa culture et ses charmes naturelles. Vieille ville, mosquées, chutes d’eau, vestiges antiques, tout un programme s’impose 🙂 J’y ai passé quelques jours lors de notre séjour en Turquie à la découverte des temples antiques (Hiérapolis, Aphrodisias, Ephèse…). Antalya était notre point de chute pour les derniers jours avec au programme la visite de la ville mais aussi une excursion à Perge et à Aspendos.

L’histoire d’Antalya

Antalya fut fondée en 150 avant JC par Attale II, roi de Pergame. Elle fut ensuite occupée par les Romains seulement quelques années après sa fondation, puis par les Byzantins au IVème et Vème siècle après JC, par les Seldjoukides au début du XIIIème siècle et par les Ottomans à la fin du XIVème siècle.

Elle compte aujourd’hui plus de 2 millions d’habitants et accueille plusieurs millions de visiteurs chaque année. 

Visiter Antalya

Le quartier du vieux port

Le quartier du vieux port d’Antalya, situé en bas de la citadelle, est le quartier touristique de la ville. On y trouve de nombreux bars, restaurants et hôtels ainsi que des boutiques et un bazar. 

Le minaret cannelé et la mosquée à 6 dômes (mosquée Yivli)

La mosquée Yivli fut bâtie sur les ruines d’une église byzantine, reconvertie en mosquée après les invasions arabes. Sa spécificité est de comporter 6 dômes. 

A son sommet se dresse le minaret cannelé, une tour de briques rouges construite au XIIIème siècle. Sa base est incrustée de carreaux de faïence et de mosaïques. Sa colonne est constituée de huit piliers.

Les visiteurs qui le souhaitent peuvent gravir les 90 marches permettant d’atteindre le sommet, à 38 mètres de haut, pour avoir une vue panoramique sur Antalya.

Elle est aussi appelée mosquée Aladdin, du nom du sultan, Alaeddin Keykubad qui ordonna sa construction.

La vieille ville d’Antalya (Kaleici)

Le quartier de la vieille ville permet de voir des maisons ottomanes du XIIIème et XIXème siècle. Avec ces ruelles pittoresques, c’est un passage obligé de la visite d’Antalya. 

C’est ici que se trouve la tour de l’horloge, la dernière qui reste d’un ensemble de 80 tours constitutif de la muraille qui encerclait autrefois la ville. 

La mosquée au minaret tronqué, ou brisé selon les appellations, se situe aussi dans le quartier de la vieille ville. Elle fut construite en 1230 sur les ruines d’une église byzantine, elle-même reposant sur ce qu’il restait d’un temple romain. Le site fut ainsi, au fil des siècles, le lieu de recueillement de nombreux fidèles de différentes religions. 

Les chutes d’eau de Karpuzkaldiran

Situées au sud-est d’Antalya, les chutes d’eau de Karpuzkaldiran ou de Düden (c’est quand même plus simple à écrire et à prononcer !), du nom de la rivière qui s’y déverse, sont une des rares cascades à se jeter directement dans la mer. Mesurant 40 mètres de haut, elles peuvent être admirées depuis la terre, par le parc, depuis la mer en bateau et même quand on arrive en avion.

La porte d’Hadrien

La porte d’Hadrien est une porte de 14 mètres de haut qui, au IIème siècle, lors de son édification, était l’entrée de la forteresse qui entourait la ville. Construite en marbre blanc, elle fut réalisée en hommage au célèbre empereur qui se rendit à Antalya en 130. De chaque côté de la porte, se trouvent deux imposantes tours : la première fut construite durant l’époque romaine, la seconde durant l’époque seldjoukide.

La tour Hidirlik

La tour Hidirlik se situe au sud d’Antalya. Édifiée au IIème siècle, on ignore la raison exacte de sa construction. Selon certains, elle aurait servi de tombeau. Elle fut utilisée comme fortification et comme phare, peut être également comme église. D’une hauteur de 14 mètres, elle est composée de deux parties : la partie inférieure est carré et la partie supérieure est cylindrique. On y entre par une petite porte et des escaliers étroits permettent d’accéder au sommet. Surplombant la Méditerranée, elle est entourée d’un agréable jardin.    

Découvrir Perge et Aspendos

Perge et Aspendos sont deux sites antiques situés à proximité d’Antalya, à 20 km pour le premier et à 45 km pour le second.

Perge, nichée dans les montagnes du Taurus, fut la capitale de la Pamphylie (qui correspond à l’actuelle province d’Antalya). Bien que peu visité, le site compte de nombreuses ruines d’édifices millénaires parmi lesquels le théâtre qui pouvait accueillir jusqu’à 15 000 personnes et le stade qui pouvait lui contenir quelque 12 000 personnes.

Aspendos, un peu plus loin, mérite le détour. Construit sous l’époque de Marc-Aurèle, au IIème siècle avant JC, il vit se succéder des périodes prospères et d’autres plus chaotiques, avec la conquête d’Alexandre le Grand, l’intégration successive aux royaumes de Pergame, puis à l’Empire romain et enfin les invasions barbares.

Malgré cela, le théâtre est incroyablement bien conservé. Il faut dire qu’une vaste campagne de restauration fut entreprise au VIème siècle par un sultan qui, tombant sous le charme du site, décida d’en faire sa résidence d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.