Nouvelle-Aquitaine

Une semaine en vallée de la Dordogne : que faire ?

La vallée de la Dordogne, c’est un charmant coin de France situé à cheval sur les départements du Lot et de la Corrèze. Moins connu que le Périgord voisin, et de ce fait moins visité, il n’en demeure pas moins digne d’intérêt. On y a passé une semaine de vacances en été, avant d’enchainer avec le Périgord Noir à une heure en voiture de là. Au programme de notre visite de la vallée de la Dordogne : petits villages classés parmi les plus beaux de France, Rocamadour et le gouffre de Padirac, deux incontournables, des châteaux et un chemin de fer centenaire

Les plus beaux villages de la vallée de la Dordogne

On adore visiter les beaux villages des quatre coins de France. D’ailleurs, à chaque fois que l’on va quelque part, on regarde toujours s’il y a des villages classés parmi les plus beaux de France vers notre lieu de villégiature ou sur le chemin. On n’a pas été déçu pendant ces vacances avec les beaux villages de la vallée de la Dordogne.

Carrenac

On logeait dans un de ces villages, à Carrenac dans une des chambres d’hôtes des Perluètes que je recommande vivement. Nous avions une chambre assez spacieuse avec terrasse privative, accès à la piscine, cuisine commune où nous pouvions nous préparer des repas et petit déjeuner (très copieux) compris.

Le village, qui a gardé son aspect médiéval, est vraiment mignon avec ses maisons en pierre et son château. Le must est de s’y promener le mardi, jour où se tient en été le marché des producteurs de la région, de 17h à 20h.

Quelques petits restaurants se trouvent sur la place mais il est conseillé de réserver à l’avance.

Collonges-la-Rouge

Toutefois, le village que nous avons préféré pendant ces vacances n’est pas Carrenac mais Collonges-la-Rouge, et nous ne sommes pas les seuls à l’avoir apprécié tant il y avait du monde ! Heureusement, tout est prévu pour et le village possède un grand parking à l’entrée.

Pourquoi ce nom de Collonges-la-Rouge ? Tout simplement parce que la majorité des édifices sont en grès rouge. Celle que l’on surnomme « la cité aux 25 tours » regorge de beaux édifices comme la chapelle des Pénitents, l’église Saint-Pierre, la halle aux grains et aux vins ou la maison de la Sirène.

Turenne

A une dizaine de kilomètres de là se trouve le village de Turenne que nous avons aussi bien aimé. Moins « spectaculaire » que Collonges-la-rouge, il est aussi beaucoup moins envahi de touristes et ça, c’est assez agréable. En garant sa voiture à l’entrée du village on peut emprunter un itinéraire en 10 étapes qui nous conduit droit au château.

Autoire

Nous avons également visité Autoire. Le village en lui-même est certes joli mais ce n’est pas ce que j’ai préféré. En effet, en dehors du village se trouve une très belle cascade de 30 mètres de haut. En continuant la randonnée, on découvre le village d’Autoire vu d’en haut, au creux d’un cirque.

Loubressac

Pas loin de là se trouve Loubressac, un peu plus petit que les autres. De là, on peut admirer une vue panoramique sur la région.

Curemonte

Enfin, nous avons visité en vélo le village de Curemonte. Nous avons emprunté un chemin (assez difficile en vélo à certains endroits, surtout quand on traîne une carriole pour enfant derrière) qui nous permettait d’admirer le village depuis différents points de vue.

Beaulieu-sur-Dordogne

Nous avons aussi visité Beaulieu-sur-Dordogne, qui n’est pas classé parmi les plus beaux villages de France mais qui est plutôt charmant avec la Dordogne qui le traverse. La ville possède une très belle abbatiale avec une magnifique sculpture du Christ au niveau du tympan (surface au-dessus du portail). 

Les châteaux de la vallée de la Dordogne

La vallée de la Dordogne compte deux très beaux châteaux : le château de Castelnau-Bretenoux et le château de Montal

Le premier est un château purement médiéval en ce qu’il a été construit dans un but défensif. Édifié en haut d’un éperon rocheux dominant la région, il fut décrit par Prosper Mérimée comme « un résumé des arts du Moyen-Âge ».

Le second n’a rien à voir puisqu’il date de la Renaissance et fut conçu pour l’habitation et non dans un but militaire. 

Rocamadour et le gouffre de Padirac, les incontournables de la région

Rocamadour et Padirac sont les deux incontournables de la région. D’ailleurs, ils ne sont distants que de 15 km et beaucoup de visiteurs font les deux dans la même journée. Comme on était dans le coin et qu’on avait du temps, on a choisi de ne pas tout faire le même jour.

Rocamadour attire tous les ans 1,5 millions de visiteurs. Surnommée la citadelle de la foi, la ville compte deux monuments classés à l’Unesco : la crypte Saint-Amadour et la basilique Saint-Sauveur. Il s’agit d’un lieu de pèlerinage depuis plus de 1000 ans.

Padirac est un gouffre profond de 75 mètres et de 35 mètres de diamètre. En s’enfonçant dans les entrailles de la terre on découvre une rivière que l’on traverse sur une barque pour arpenter les 2 km de galeries ouvertes au public (sur les 40 km explorées). 

Le chemin de fer du Haut-Quercy depuis Martel

A l’origine, on est allé à Martel pour prendre le chemin de fer du Haut-Quercy. Il s’agit d’une locomotive à vapeur qui emprunte un tracé historique : une portion de 13 km construite à la fin du XIXème siècle puis inexploitée depuis 1980. Ce n’est que 17 ans plus tard qu’elle reprit du service pour faire découvrir aux visiteurs une partie de la vallée de la Dordogne.

Comme on est arrivé trop tard pour prendre le train du début d’après-midi de 14h30, on en a profité pour visiter Martel, surnommée la ville aux 7 tours. On y a découvert une jolie ville aux allures médiévales avec des ruelles sinueuses et de belles maisons à pans de bois.

Déborder en Périgord Noir

Non loin de la vallée de la Dordogne, se trouve le Périgord Noir, connu pour ses spécialités gastronomiques, ses villages de caractère, ses châteaux et ses sites préhistoriques. Voici quelques idées de découvertes : 

  • Sarlat, la capitale périgourdine, où l’on dégustera du foie gras, des cuisses de canard confites, des spécialités aux noix ou encore du rocamadour ;
  • La vallée de la Vézère, surnommée la vallée de l’homme, en raison de la présence de ses nombreux sites préhistoriques (grottes de Lascaux, site des Eyzies, village de la madeleine…) ;
  • Les châteaux médiévaux, où se déroulèrent des batailles lors de la guerre de Cent Ans, ou encore ceux de la Renaissance, bien plus agréables à vivre ;
  • Les jardins comme ceux de Marqueyssac, Erygnac, Limeul, Losse ou Planbuisson… ;
  • Les villages au relief contrasté, pour certains construits à flanc de falaises, aux pierres apparentes, aux toits recouverts d’ardoises et aux ruelles sinueuses, comme Domme, Castelnaud-la-Chapelle, La Roque-Gageac, Beynac-et-Cazenac…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *