Nouvelle-Aquitaine

Visiter Sarlat, la capitale du Périgord Noir

Visiter Sarlat est l’étape incontournable quand on visite le Périgord Noir. Ses monuments, ses ruelles médiévales, ses animations de rue et ses spécialités gastronomiques en font autant d’atouts qui ont de quoi charmer les visiteurs. En toute objectivité, la ville a beaucoup de points positifs avec tout ce que je viens de décrire. D’un point de vue plus subjectif, je l’ai visité un jour de marché, donc avec beaucoup de monde, et sous la pluie. Autant dire que j’aurais pu aimer bien davantage si toutes ces conditions n’avaient pas été réunies. 

Visiter Sarlat et découvrir ses animations de rue

Les animations de rue de Sarlat sont des spectacles spontanés qui ont lieu à la fin de la journée, avant la tombée de la nuit, pendant la période estivale. Il faut toutefois se renseigner au préalable sur les dates (cette année, en été, elles avaient lieux tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis à 18h30). Bon, ça c’est la version indiquée sur le site de l’office de tourisme. J’y suis allée un mercredi et dès le marché remballé – vers 15 heures – tout un attroupement était déjà formé autour d’un magicien. 

Visiter Sarlat et déguster ses spécialités gastronomiques

Le marché de Sarlat se tient tous les mercredis matin et les samedis toute la journée (celui du samedi est donc un peu plus grand que celui du mercredi).

On y trouve toutes les spécialités gastronomiques du Périgord : le canard à toutes les sauces (rillettes, cuisses confites, magrets et bien-sûr foie gras) ainsi que des saucissons, des gâteaux aux noix, du rocamadour, de l’huile de noix…

Pour visiter la ville, le marché n’est pas très pratique car les rues grouillent de monde et les stands des marchands gâchent un peu le paysage mais si vous voulez ramener des produits de la région, c’est l’idéal.

Le bon compromis est d’y aller le mercredi matin vers 11 heures, de faire le marché, d’aller manger au restaurant et de continuer la visite l’après-midi car le marché finit vers 13 heures. 

Visiter Sarlat et admirer son patrimoine

Le secteur sauvegardé de Sarlat possède la plus forte densité en immeubles classés – 66 monuments dans un périmètre de 11 hectares – et figure à ce titre dans le livre des records.

La ville s’est développée autour d’une abbaye bénédictine reconstruite au XIIème siècle puis devenue évêché au XIVème siècle.

Sarlat devint ensuite celle des nobles entourant l’évêque : consuls, marchands, juristes, clercs… Ils y firent construire de nombreuses belles demeures – notamment des maisons avec des tours – symboles de leur richesse. 

Outre ses nombreux hôtels particuliers dans le dédale de ses rues médiévales, on ne manquera pas de voir à Sarlat :

  • Le manoir de Gisson, une maison bourgeoise du XVIIème siècle reconstituée et meublée comme à l’époque : salons d’apparat, cheminées, boiseries, parquet en bois précieux, cabinet de curiosité… ;
  • L’ascenseur panoramique – Sarlat vue du ciel – offrant une vue à 360° à 40 mètres de haut ;
  • Le clocher de l’ancienne église Sainte-Marie, qui abrite le marché couvert, et sa nef reconstruite par Jean Nouvel.

D’ailleurs, du Moyen-Âge, Sarlat n’a pas conservé que ses ruelles mais aussi des places et parfois des pans de quartier. Ce n’est pas pour rien que la ville a été choisie pour de nombreux tournages de films d’époque : Jacquou le Croquant, Les Misérables, la fille de d’Artagnan, Cendrillon, Jeanne d’Arc… D’ailleurs, c’est tout le Périgord Noir qui accueille des tournages dont des films cultissimes comme Les Visiteurs 2, tourné au château de Beynac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *