Paris

Que faire dans le 12ème arrondissement de Paris ?

Quand on visite Paris, on se focalise souvent sur les arrondissements centraux ! Et pourtant, tout autour, il y a des coins qui méritent le détour : c’est le cas du 12ème arrondissement. Alors c’est vaste le 12ème pourriez-vous être tenté de dire ! C’est vrai, l’arrondissement va de la place de la Bastille au nord-ouest au Bois de Vincennes au sud-est. Mais c’est aussi pour ça que c’est un chouette endroit à découvrir. Où d’autre à Paris pourrait-on découvrir l’ancien plus grand marché vinicole au monde ? un musée insolite dédié au monde forain ? un temple tibétain ?  un château médiéval ? une ferme pédagogique ? une rue aux maisons colorées aux allures de Burano à Venise ? Et c’est sans parler de la coulée verte, qui traverse le 12ème arrondissement, qui avait déjà fait l’objet d’un article à part entière ici. 

Se détendre au bassin de l’Arsenal

A deux pas de Bastille, à la limite des 12ème et 4ème arrondissements, le bassin de l’Arsenal relie le canal Saint-Martin à la Seine. Sur une des rives du bassin, un parc permet aux promeneurs de se détendre et de pique-niquer, des jeux font la joie des enfants et un terrain est à la disposition des visiteurs pour s’adonner au jeu de boules ou au molky.

Pour la petite histoire, le bassin de l’Arsenal fut, au XIVème siècle, un fossé de la Bastille permettant de se défendre contre les assaillants. Il fut ensuite, au XVIème et XVIIème siècles, un bassin aménagé pour les besoins militaires et le commerce, et devint un port de plaisance en 1983. 

Découvrir le quartier de Bercy

Bercy ce n’est pas que l’AccorHotels Arena, la gare (que je connais bien puisqu’elle permet de rejoindre la Bourgogne, où j’ai grandi) et le ministère de l’économie. Non, Bercy c’est tout un quartier, autrefois spécialisé dans le commerce du vin puisqu’on y trouvait le plus grand marché vinicole au monde, rien que ça ! On peut encore y voir des vestiges au niveau de la Cour Saint Emilion avec ses 42 chais où se situaient les entrepôts de Bercy.

On y trouve le parc de Bercy de 70 hectares, où est située la Cinémathèque française, qui abrite plus de 40 000 films et des milliers de documents liés au cinéma. Le parc dispose également de plusieurs espaces : une roseraie, un potager, un labyrinthe végétal, un jardin romantique…

Un peu après la cour Saint-Emilion, un lieu pour le moins insolite se cache des visiteurs : le musée des arts forains. Des dizaines de manèges et d’objets du spectacle datant des XIXème et XXème siècles sont entreposés dans ses hangars, regroupés autour de 4 thèmes : carnaval, jardins extraordinaires, cabinet de curiosités et fête foraine de la Belle Époque. Le musée n’est toutefois accessible que sur réservation ainsi qu’à l’occasion de certains événements privés. D’ailleurs, j’ai eu la chance d’y aller l’année dernière, car il accueillait un dimanche matin les salariés de l’entreprise où travaille mon copain. 

Enfin, en traversant la Seine par la passerelle Simone-de-Beauvoir on arrive à la bibliothèque François Mitterrand, inauguré en 1995. Elle est composée de 4 tours en forme de livre ouvert avec au centre 250 cèdres du Liban. 

Se promener au bois de Vincennes

Le bois de Vincennes est le plus grand espace vert de Paris, devant le bois de Boulogne. Il fut complètement délaissé sous Louis XIV, retrouva de sa splendeur sous Louis XV, fut reconverti en Arsenal sous Napoléon et enfin remanié sous Napoléon III lors des travaux du baron Haussmann.

Il comprend de nombreux espaces, mais, pour moi, les principaux intérêts sont :

  • Le lac Daumesnil avec la grotte de l’île de Reuilly et le kiosque romantique ;
  • Le parc floral, avec ses parterres de fleurs et ses paons en liberté ;
  • La Pagode de Vincennes, le siège de l’institut international bouddhique, installée dans les anciens pavillons du Cameroun et du Togo pour l’exposition universelle de 1931. Dans son enceinte se trouve le temple tibétain de Kagyu-Dzong. Attention, ils ne sont pas ouverts tous les jours mais le sont seulement lors de célébrations importantes et d’événements particuliers.
  • Le château de Vincennes, un château médiéval, avec son donjon de 52 mètres de haut ;
  • La ferme de Paris, une ferme pédagogique et environnementale ;
  • Le musée national de l’histoire de l’immigration avec son aquarium tropical et son terrarium de crocodiles et de tortues, le tout situé dans un édifice art déco construit pour l’exposition coloniale de 1931. 

C’est aussi ici que se trouve l’hippodrome de Vincennes et que se tient chaque année la foire du trône sur la pelouse de Reuilly (et depuis peu on y trouve aussi un espace naturiste). 

Arpenter les lieux insolites du 12ème arrondissement de Paris

Le 12ème arrondissement, ce ne sont pas que des parcs, des bois ou des places, c’est aussi des endroits reculés et insolites…

A commencer par la rue Crémieux, une des plus photogéniques de Paris et des plus vues sur Instagram. Ses façades colorées ont un petit air de l’île de Burano à côté de Venise. En plus de ses façades aux couleurs vives, la rue est joliment mise en valeur avec toutes sortes d’arbustes, de rosiers et d’hortensias. On pourra à loisir s’y arrêter sur ses pavées car elle est interdite à la circulation. A l’origine, ses pavillons furent construits pour abriter les ouvriers. On y trouvait alors de nombreuses pièces avec une cuisine en sous-sol puis deux étages.

Dans un autre style, j’ai voulu découvrir l’extrémité est du 12ème arrondissement. Je m’étais notée quelques rues et ruelles à découvrir mais j’ai été assez déçue par ce que j’ai vu. Ma promenade a commencé par le passage de la voûte et sa sculpture de chat. Alors oui, le lieu est assez beau et la sculpture originale, mais un gros travail de propreté doit être fait pour améliorer l’endroit qui sert plus aux chiens à faire leurs besoins qu’aux gens à se balader. J’ai toutefois assez bien aimé l’impasse Canart, un peu isolée du reste de la ville, avec ses ruelles pavées et ses petites maisons et ateliers.

Un peu plus loin se trouve la sente des mérisiers, une des voies les plus étroites de Paris. Mis à part sa belle maison à colombage, il n’y a rien d’autre à y voir et la rue a même des allures de coupe-gorge tellement elle est étroite et sinueuse.

Enfin, encore dans un autre style, on pourra découvrir le cimetière de Picpus. Beaucoup moins connu que celui du Père Lachaise, il abrite pourtant les tombes de grands personnages de l’histoire de France comme Lafayette, qui s’est d’ailleurs davantage illustré dans l’histoire des États-Unis pendant la guerre d’indépendance. Pour finir sur une note plus sombre, le cimetière fut utilisé pour inhumer plus d’un millier de personnes guillotinées pendant la Révolution.

Admirer la place de la Bastille

La place de la Bastille est sans doute un des lieux les plus chargés d’histoire de Paris, et de France, puisque c’est ici que se tenait la célèbre prison assiégée le 14 juillet 1789, marquant ainsi le début de la Révolution. Aujourd’hui, on peut y voir la colonne de Juillet, avec à son sommet le génie de la liberté, une sculpture en bronze dorée. 

Se balader le long de la coulée verte

La coulée verte est une promenade longue de 4,5 kilomètres qui traverse une partie du sud-est parisien. Elle va de la porte de Saint-Mandé aux environs de Bastille, et longe une ancienne ligne de chemin de fer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.