Week end à Gand
Belgique

Découvrir Gand en une journée : que faire?

Avec des conditions idéales, mais bien tristes pour un premier janvier – 10 degrés et un beau ciel bleu – nous avons entrepris de faire une excursion à Gand depuis Lille où nous séjournions pendant 4 jours. Nous nous sommes concentrés sur le centre-ville, qui regorge de sites emblématiques, mais nous avons aussi pris le temps de nous éloigner du tumulte central pour découvrir des petites ruelles où il a l’air de faire plutôt bon vivre. Le centre-ville, dont le tracé et l’aspect remontent tout droit à l’époque médiévale, est principalement piéton. A quelques exceptions près, on ne croise que quelques bus et des tramways. Le charme opère dès les premiers instants, et ce même avant d’arriver le long de la Lys, qui, avec ses canaux, offrent des images d’Épinal de cette cité flamande. Les rues pavées, les ponts qui enjambent le fleuve, les façades colorées et les toits à pas de moineaux si typiques du Nord, offrent un réel dépaysement. Même si c’est une ville où il fait bon se balader sans itinéraire précis, voici tout de même certains incontournables à ne pas manquer à Gand.

Quelques mots à propos de Gand

Gand est située dans la partie flamande de la Belgique, c’est-à-dire en région Flandre, à l’instar de Bruges. Cela veut dire qu’ici on parle néerlandais, et non français. D’ailleurs, 3 langues officielles existent en Belgique : le français, le belge et l’allemand (pour une toute petite partie du territoire à l’est). Compte tenu des tensions linguistes qui existent depuis l’indépendance du pays, encore en vigueur aujourd’hui, j’ai largement préféré parler anglais que français (même si mon accent français n’a pu que me trahir…). Gand fut une ville plutôt prospère au Moyen-Age grâce à son port et à l’industrie du drap. Aujourd’hui, c’est une ville universitaire, jeune, dynamique et étudiante. 

Que faire à Gand ?

Découvrir le centre historique

Le centre historique de Gand est assez vaste et pourvu de nombreux sites médiévaux, comme son beffroi, constitué de 53 cloches, et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Symbole de la ville, il s’agit d’un ancien tour de guet construit au XIVème siècle. Il est d’ailleurs possible d’y monter, pour admirer la vue sur la ville. 

En face du beffroi se trouve la cathédrale Saint-Bavon, édifice emblématique de Gand, et possédant de très belles peintures et sculptures. D’autres monuments religieux sont également visibles dans le centre comme l’église Saint-Nicolas, de style gothique, repérable à l’utilisation de la pierre bleue de Tournai. Ne manquez pas non plus d’admirer le château des Comtes, Gravensteen en néerlandais, une forteresse du Moyen-Âge, comprenant une riche collection d’instruments de torture.

Enjamber le pont Saint-Michel

Le pont Saint-Michel est le spot photo idéal en fin de journée, quand le soleil se couche et que ses derniers rayons viennent illuminer les pierres des monuments surplombant la Lys. Sa vue panoramique sur les quais et sur les monuments touristiques est définitivement à immortaliser. D’ailleurs, un peu plus tard dans la soirée, quand la nuit a fait son apparition, on découvre Gand sous un autre jour, avec des monuments historiques sublimés par le jeu des éclairages…Une véritable atmosphère féérique. Pour en revenir à ce pont Saint-Michel, en regardant de plus près, vous apercevrez surement un majestueux lampadaire où trône une statue en bronze de Saint-Michel terrassant un dragon à ses pieds. 

Se balader le long des canaux et du vieux port

Les quais du Graslei et du Korenlei offrent de belles promenades le long de la Lys, avec en toile de fond des maisons d’époque bordant les rives. On a eu la chance d’y aller un beau jour d’hiver, avec un ciel bleu et un grand soleil venant illuminer de ses reflets les bâtiments. Autant dire que le charme était à son apothéose. D’ailleurs, pour profiter plus longtemps de ce spectacle, des bars et des restaurants ont installé leurs terrasses le long de ces quais.  

Pour découvrir Gand différemment, rien ne vaut une balade guidée en bateau sur la Lys. Au rythme de l’eau, on découvre alors en un peu moins d’une heure Gand, en particulier son centre-ville médiéval, sous un angle différent.

Faire une pause à la grande boucherie

La grande boucherie ou Het Groot Vleeshuis en Néerlandais est l’ancienne halle aux viandes de la ville. En bordure de la Lys, le marché couvert a conservé sa charpente du Moyen-Âge et son style gothique pour devenir aujourd’hui un lieu de restauration original où sont vendus des produits locaux, des bières artisanales et des plats régionaux. 

Se promener dans le quartier de Patershol 

Le quartier de Patershol est reconnaissable à ses ruelles pittoresques et étroites, datant des XVIIème et XIXème siècles. Quartier historique donc, mais aussi tendance avec de nombreux bars, restaurants et cafés.

Faire des achats au marché

Gand est aussi très connue pour ses marchés. En une journée c’est assez difficile de tout voir – d’ailleurs on y est allé le 1er janvier – autant dire que pas grand-chose n’était ouvert. Toutefois, si vous restez plus longtemps – un week-end par exemple – il serait dommage de ne pas se balader sur un marché, parmi les suivants : 

  • Le marché aux fleurs place Koute. Même si votre objectif n’est pas d’en ramener dans vos valises, il permet d’apprécier et de savourer le temps d’un instant le mélange de couleurs. C’est aussi l’endroit idéal pour déguster des huitres accompagnées d’un bon verre de vin blanc ;
  • Le marché aux puces place Bij Sint-Jacobs, afin de ramener un petit souvenir pour les amateurs de brocante ;
  • Le marché aux livres sur les quais d’Ajuinlei, un petit air de bouquinistes à Paris.

Et ce ne sont pas les seuls : quand je vous dis qu’il y en a des tas, on trouve aussi des marchés de produits frais (classique) mais aussi pour les petits animaux de compagnie, de vélos d’occasion ou encore d’art et d’artisanat. 

Visiter un musée

Gand possède plusieurs musées comme : 

  • Le SMAK, dédié à l’art contemporain, ou comme on dit en Belgique, le musée municipal d’art actuel ;
  • Le STAM, le musée de la ville de Gand ;
  • Le MSK pour Museum voor Schone Kunsten, musée des beaux-arts, avec des artistes flamands et mais aussi étrangers ;
  • La maison d’Alijn, ou Huis van Alijn, contenant des objets d’époque du quotidien et la vie d’antan à Gand.

Découvrir le Street art

De nombreuses œuvres street-art sont disséminées à Gand, dans le centre-ville mais aussi en dehors. Il suffit donc d’une balade à pied pour en découvrir certaines, ou à vélo pour les quartiers plus éloignés. Un plan téléchargeable répertorie d’ailleurs toutes les œuvres et les fresques street-art légales – plus de 150. Les plus connues sont celles de Roa, un artiste originaire de la ville, dont la particularité est de représenter des animaux en noir et blanc. A ne pas manquer non plus la Werregaren Straat, une ruelle étroite recouverte de graffitis, séparant des maisons à l’architecture flamande typique.

Manger un cuberdon

Les cuberdons sont les spécialités de la ville. Ce sont des bonbons en forme conique, traditionnellement à la framboise, bien qu’il en existe aujourd’hui en plusieurs goûts. Ils sont aussi surnommés neuzekes, à traduire par petits nez. Alors, où peut-on trouver ces petites merveilles ? et bien simplement sur les marchés ou à la confiserie Temmerman dont le premier magasin a ouvert en 1904, une institution !

Comment se rendre à Gand ?

Attention si vous venez en voiture comme ce fut notre cas !!! En fouillant sur Internet, j’ai lu certains commentaires qui parlaient d’amende de 150 euros pour ne pas s’être enregistré avant de circuler en ville dans ce qui est appelé la zone à faible émission (la lez). 

Ne le sachant pas du tout avant d’y être allé, nous n’avons pas réalisé la demande en amont, d’autant plus qu’il faut prévoir un délai maximum de traitement de 14 jours entre la demande et la réponse. 

Heureusement, j’ai réalisé rapidement la demande après y être allée (le lendemain), et j’ai eu une réponse positivequelques jours plus tard pour me dire que je pouvais circuler dans cette zone. 

Bref, heureusement qu’il y a des personnes qui laissent des commentaires pour en informer les touristes, d’ailleurs les mêmes sur plusieurs sites, parce que c’est une information qu’on ne trouve pas ailleurs, même à Gand, aucun panneau n’informe les touristes (parce que les Belges, eux, n’ont pas cette obligation de réaliser la demande).

Quoi qu’il en soit, voici le lien pour réaliser cette fameuse demande. Il faut d’abord renseigner tout un tas d’information afin de savoir s’il est nécessaire de réaliser la demande, en fonction de la voiture et de ses émissions de CO2, puis joindre une copie de la carte grise. 

A noter que l’accréditation est valable pour 6 ans

Si vous souhaitez venir en transport en commun, vous pouvez prendre un avion jusqu’à l’aéroport de Bruxelles puis un train (Gand se situe à 55 km de la capitale, soit à environ 30 minutes) ou directement en train depuis Paris en Thalys (comptez alors 1 heure et demie)

Où loger à Gand ?

Nous avons visité Gand lors d’un séjour à Lille où nous séjournions pendant 4 jours et nous n’avons donc pas testé d’hébergements sur place. Toutefois, d’après ce que j’ai pu lire, l’offre en termes de logement est assez vaste en centre-ville, avec des hôtels haut de gamme, des auberges de jeunesse, ou des appartements Airbnb. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Pour plus de repos et de calme, dirigez-vous vers le quartier résidentiel de Wondlgem.

Gand ou Bruges ?

Entre la rivière de la Lys et le fleuve de l’Escaut, Gand a tous les attributs pour être qualifiée de Venise du Nord…sauf que c’est un titre décerné à Bruges. D’ailleurs, beaucoup de questions tournent autour du choix entre Bruges et Gand, car il faut dire qu’avec les canaux qui traversent les deux villes, les points communs sont nombreux. Toutefois, Gand semble moins touristique. Elle attire certes un grand nombre de visiteurs mais offre moins d’attractions que l’on pourrait qualifier de touristiques (par exemple les balades en calèche de Bruges ou tous ces restaurants touristiques sur la Grand Place). Ville néerlandophone, vivante, jeune (grâce à son université), Gand constitue une belle alternative à Bruges pour un week-end ou une journée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.