Centre-Val de Loire

Visiter Vendôme dans le Loir-et-Cher

La ville de Vendôme se situe dans le Loir-et-Cher, le long du Loir qui la traverse en plusieurs bras. Elle jouit d’un riche patrimoine médiéval avec ses jolies maisons à colombages disséminées aux quatre coins du centre-ville. Son histoire et son développement sont étroitement liés à celle de la maison de Bourbon puisque Catherine de Vendôme épousa Jean Ier de Bourbon-La marche en 1364. La ville qui s’était alors développée autour du château, de l’église Saint-Martin et de l’abbaye de la Trinité connue des embellissements. La collégiale du château et la porte Saint-Georges furent construites. Mais visiter Vendôme permettra aussi de découvrir de jolis espaces verts qui lui vaut d’être classée « ville-jardin » et « ville-fleurie ».

Le centre-ville de Vendôme

De belles maisons à colombages sont disséminées dans le centre-ville de Vendôme. On prendra le temps d’y flâner en traversant çà et là les bras du Loir offrant de petites haltes ombragées. On ne manquera pas d’admirer le platane planté en bord de Loir en 1759 dans le parc Ronsard.

A quelques pas de là se trouve la place Saint-Martin, au cœur du centre-ville. Une statue de Rochambeau, héros de la guerre d’indépendance américaine, y est placée.

Derrière la statue se trouve la tour Saint-Martin, vestige d’une église du Moyen-Âge qui fut détruite au XIXème siècle. 

Le château de Vendôme

Le château de Vendôme, ou plutôt ce qu’il en reste, se situe sur un promontoire qui offre une vue dégagée sur la ville et les alentours. Construit au XIème siècle, il évoque la puissance des ducs de Bourbon-Vendôme dont l’avènement fut la montée au trône d’Henri IV. Le château fut ensuite successivement endommagé au XVIème et XVIIIème siècle par les Huguenots puis par les révolutionnaires.

On peut encore y voir des restes de l’enceinte médiévale construite au XIIème siècle ainsi que la tour de Poitiers. Au centre des vestiges se trouve un parc du XIXème siècle où se dresse majestueusement un très beau cèdre du Liban datant de 1807.

L’abbaye et le cloître de la trinité de Vendôme

Une première église romane fut édifiée à l’emplacement de l’actuelle abbaye de la trinité au XIème siècle. Le transept (nef transversale qui coupe la nef principale) construit à cette époque est resté. Au XIIème siècle, l’église est embellie avec le vitrail de Notre-Dame, les fresques de la salle capitulaire et le clocher de 80 mètres de haut. Au XIIIème siècle, la construction d’une nouvelle abbaye est décidée. Elle s’étalera pendant près de 300 ans.

Aujourd’hui, on pourra admirer sa façade exubérante de l’art gothique flamboyant. A droite de l’abbaye se trouve le cloître de la trinité dans lequel des moines bénédictins s’installèrent au XVIIème siècle. A l’est se trouvaient le dortoir et la salle capitulaire, le lieu de réunion des moines. On y voit encore des restes de la fresque peinte au XIIème siècle.  Au sud se trouvait le réfectoire et à l’ouest le logis des hôtes.

Depuis plusieurs années, le lieu abrite le musée de Vendôme (dont l’entrée est gratuite). On y découvrira des collections d’ethnologie, de géologie et d’archéologie qui permettent de retracer l’histoire de la ville. Une collection de beaux-arts présente, entre autres, la harpe de Marie-Antoinette et le décor peint du château de Richelieu. Dans la cour du cloître, un jardin de senteur a été aménagé. 

La porte Saint-Georges de Vendôme

En arrivant dans la ville, ne manquez pas la porte Saint-Georges, vestige des remparts qui entouraient la ville au Moyen-Âge. Les fortifications furent construites entre le XIème siècle et le XVIème siècle. La porte date quant à elle du XIVème siècle. Elle constituait avec trois autres portes, aujourd’hui disparues, les points d’entrée de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.