République tchèque

Visiter Prague le temps d’un long week-end

Prague est la capitale de la République Tchèque. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle a su conserver au fil des siècles tout un mélange de styles architecturaux allant du roman à l’art Nouveau en passant par le gothique et le baroque. Visiter Prague, à moins de deux heures d’avion de Paris, c’est ainsi visiter une ville chargée d’histoires et de légendes, de la présence d’alchimistes au XVIème siècle à celui du Golem dans le grenier de la synagogue de la vieille ville. Centre culturel de renom, la ville a attiré des artistes de tout temps comme Mozart, Kafka et Seifert. Aujourd’hui encore la culture, et en particulier la musique, y tiennent une place prépondérante avec de nombreuses salles de concert et d’opéra. Construite sur plusieurs collines, le long de la Vltava, divers points de vue permettent d’admirer les toits de la ville, les sommets des monuments et le fleuve.

Le Pont Charles, le symbole de Prague

Le Pont Charles est sans doute le symbole le plus fort de la ville. Construit à la fin du XIVème siècle, il fut l’unique pont sur la Vltava jusqu’au XVIIème siècle, et il est, depuis 1974, uniquement piéton. Reposant sur 16 piliers pour une longueur de plus de 500 mètres et de près de 10 mètres de large, 21 statues y sont installées. Chaque côté du pont est protégé par une tour.

Reliant la vieille ville au quartier Malá Strana, il est pris d’assaut dès les premières heures du jour par des peintres, des musiciens, des marionnettistes et des touristes. Pour pouvoir en profiter calmement, mieux vaut ainsi y aller au lever du jour ou à la nuit tombée.

Pour l’anecdote, la première pierre du pont fut posée le 09 juillet 1357 à 5h31 pour des raisons astrologiques : 1357 à 5h31 est un palindrome. On peut le lire dans les deux sens : 1357531

La Colline Hradcany et le château royal de Prague

La colline Hradčany abrite le château royal, véritable ville dans la ville avec son palais royal, sa cathédrale, ses églises, ses maisons, ses places, ses rues, ses cours, ses passages, ses tours et ses jardins. Il constitue ainsi un des plus grands châteaux au monde. Bien que sa forme actuelle date du XVème siècle, le château fut fondé au début IXème siècle. On pénètre dans l’ensemble par la place Hradcanské où se trouvent de nombreuses magnifiques demeures construites en face du château.

La cathédrale Saint-Guy

La construction de la cathédrale Saint-Guy, de style gothique, commença en 1344 sur l’emplacement d’une basilique romane et s’acheva en 1929. Elle est directement encastrée dans le château.

L’ancien palais royal

L’ancien palais royal fut la résidence des rois et des princes de Bohème jusqu’au XVIème siècle. Il sert de nos jours de résidentielle présidentielle.

Le parc royal

Le parc royal est un vaste jardin où se côtoient arbres centaines, grandes pelouses, fontaines, orangerie et belvédère. A l’origine, le parc était un grand champ de vignes. Il fut aménagé en jardin de style Renaissance vers 1540. 

La ruelle d’or

La ruelle d’or est une petite rue où logeaient le personnel du château puis les alchimistes. Le nom de la rue vient donc de ses anciens habitants. 

Les galeries

Deux galeries intégrées au château présentent des peintures. Il s’agit de la galerie nationale dans le palais Sternberg qui abrite une collection d’art européen et de la galerie du château, dans les anciennes écuries, qui accueille une centaine d’œuvres ayant survécu à la dispersion de la collection d’Adolphe II.

La vieille ville (Staré Mesto) de Prague

Le style architectural de la vieille ville (Staré Město) représente plus de 1 000 ans d’histoire. Caves romanes, tours gothiques, maisons Renaissance et façades baroques lui donnent un aspect pour le moins disparate.

La place de la vieille ville (Staré Mesto námestí)

De nombreux monuments valent le coup d’œil sur la place de la vieille ville. C’est ici que se trouve l’église Notre-Dame de Tyn, un des monuments gothiques emblématiques de la ville. Elle fut construite au XIVème siècle. Sa particularité est qu’elle ne possède pas d’entrée directe sur la place. Pour y pénétrer, il faut passer par un couloir construit entre plusieurs maisons.

C’est aussi sur la place de la vieille ville que se trouve l’horloge astronomique, construite au XVème siècle. Son carillon sonne de 9h à 21h faisant défiler les 12 apôtres. Selon la légende, afin qu’il ne puisse reproduire le mécanisme, l’horloger qui la construisit eut les yeux brulés.

On ne manquera pas non plus l’hôtel de ville et le palais Kinsky de style rococo. 

La maison de la municipalité

La maison de la municipalité est un bâtiment Art nouveau inauguré en 1912. C’est ici, du balcon, que fut prononcée l’indépendance du pays en 1918 et en 1989. Le bâtiment vu de l’extérieur concentre tout ce que l’Art nouveau a de plus beau avec sa grande mosaïque, son dôme de fer et de verre, ses balcons et ses statues. L’intérieur est tout aussi impressionnant avec ses vitraux, ses carrelages et ses ascenseurs ornés de motifs floraux faisant référence aux estampes japonaises.  

Il est possible de visiter certaines salles gratuitement comme le café et le restaurant. Le reste de la visite, comme la salle de spectacle est payante et assez prisée. Mieux vaut donc réserver à l’avance.

La place Venceslas

La place Venceslas est en quelques sortes les Champs-Élysées de Prague et les boutiques, cafés, agences de change et grands hôtels s’y concentrent. Certains bâtiments sont en style Art déco et d’autres en style Art nouveau. Elle revêt une importance historique très forte puisqu’elle a été le centre d’évènements majeurs au cours des siècles. 

La tour poudrière

La tour poudrière est un bastion construit à la fin du XVème siècle et faisant partie des fortifications du château. Toutefois, elle servit uniquement de dépôt de munitions.

Le quartier Malá Strana de Prague

Le quartier Malá Strana signifie « petit côté » par comparaison à la vieille ville qui se trouve de l’autre côté du fleuve Vltava. Situé aux pieds du château, il s’agit du quartier baroque datant des XVIIème et XVIIIème siècles. Au Moyen-Âge, Mala Strana était le quartier allemand et la vieille ville était le quartier tchèque. On y trouve aujourd’hui de nombreux palais occupés par des ambassades et des bâtiments administratifs.

La bibliothèque Strahov

La bibliothèque se trouve dans le monastère Strahov, fondé en 1143. Il réunissait alors de précieux incunables et manuscrits qui furent pour certains détruits ou pillés. Toutefois, les collections se reconstituèrent au fil des siècles. La salle de Théologie fut aménagée au XVIIème siècle et la salle de Philosophie au XVIIIème siècle. 

L’église Saint-Nicolas 

La construction de l’église Saint-Nicolas, de style baroque, date du premier milieu du XVIIIème siècle. Il s’agit d’un bel exemple d’architecture bohème radical avec ses courbes, son opulence et son irrégularité. L’église est facilement reconnaissable à sa coupole et sa haute tour.

Le jardin et palais Wallenstein

Le palais Wallenstein est un palais de style Renaissance construit de 1623 à 1629 qui abrite aujourd’hui le siège du Sénat. Le jardin est agrémenté de fontaines et de statues, ainsi que d’un grand bassin dans lequel des carpes peuvent nager, sous le regard des paons se promenant en liberté.

Le pont des amoureux

Le pont des amoureux est dans le même esprit que celui qui existait pont des Arts à Paris : les amoureux viennent y accrocher un cadenas et jeter la clé dans le fleuve. Il se situe non loin du moulin Velkopřevorský mlýn et du mur John Lennon.

Le mur de John Lennon

Après son assassinat en 1980, le mur fut recouvert du visage peint de John Lennon. Enlevé une première fois par les autorités communistes, il fut repeint presque aussitôt, avant d’être de nouveau effacé, puis encore une fois repeint. Le manège se reproduisit de la sorte à maintes reprises jusqu’à la fin du régime communiste.

La colline de Petrin

La colline de Petrin est une forêt aménagée en vignobles et en jardins dès le début du XIIIème siècle. Au sommet se dresse une tour Eiffel miniature construite en 1891.

Le quartier Josefov de Prague

Le quartier Josefov est accolé à la vieille ville. Il s’agit de l’ancien ghetto juif de Prague où vivait l’une des communautés juives les plus importantes d’Europe.

A la fin du XIXème siècle, de grands travaux furent entrepris pour assainir le quartier. Des maisons furent détruites, des boulevards tracés, des ruelles élargies, des canalisations creusées et des maisons bourgeoises construites. Devenu aujourd’hui quartier de luxe, on peut encore y voir des synagogues et des cimetières. 

Le cimetière juif

Le cimetière juif de Prague est l’un des plus anciens d’Europe avec des premières tombes remontant au XVème siècle. Afin d’éviter d’enterrer les morts près des habitations, il fut fermé en 1787. 12 000 pierres tombales s’y tassent dans un grand désordre et sur plusieurs niveaux.

La vieille synagogue

Selon la légende, un Golem, être d’argile, dépourvu de libre-arbitre et de parole, créé pour protéger son créateur, Rabbi Low, y serait caché. 

Le parc de Letnà

Sur l’autre rive de la Vltava, au-dessus des jardins royaux, se trouve le parc de Letnà qui offre un beau panorama sur la ville. D’une superficie de 52 hectares, il est le point de rendez-vous des promeneurs, coureurs, cyclistes et skateurs. Ses allées sont plantées de platanes, peupliers, saules et épicéas.

Les musées

Les amateurs de musées se donneront à cœur joie dans les multiples musées du quartier : le musée national juif, le musée de la ville de Prague et le centre d’art moderne et contemporain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.