Centre-Val de Loire,  City guide

Visiter Tours le temps d’un week-end

Tours est une des villes les mieux situés pour découvrir les châteaux de la Loire. Chenonceau est à 40 minutes, Amboise et Azay-le-Rideau à 30 minutes et Villandry à 25 minutes. Mais c’est aussi une jolie ville à découvrir où il fait bon se promener le long de la Loire, arpenter son quartier historique, se balader dans ses jardins ou découvrir ses musées. C’est le point de chute que nous avions choisi pour notre deuxième séjour dans les châteaux de la Loire. Au programme : une visite de Tours et une promenade à Chenonceau, au Clos-Lucé et à Azay-le-Rideau

Visiter le quartier historique du vieux Tours

Le quartier historique du vieux Tours est un ensemble de rues et ruelles pavées de l’hyper centre. Il se caractérise par ses nombreuses maisons médiévales, en pierres ou à colombages, ses places et ses édifices religieux. La place Plumereau et ses maisons à pans de bois en est l’illustration parfaite. C’est ici, ou au niveau de la rue des Halles avec ses boutiques tendances, qu’on pourra facilement se restaurer ou prendre un verre.

Juste à côté se trouve la Basilique Saint-Martin, facilement reconnaissable à son dôme et à ses ornements. Elle fut construite de 1886 à 1902 sur les vestiges de la collégiale médiévale. De style néo-byzantin, elle fut édifiée sur la crypte qui abrite le tombeau de Saint-Martin. 

Elle est toute proche de la tour Charlemagne et de la tour de l’horloge, restes de l’ancienne église collégiale.

En continuant la rue des Halles, on tombera sur la place des Halles, son marché couvert et son marché en plein air. C’est l’occasion de découvrir les spécialités culinaires de Tours comme ses rillettes. Plus du côté de La Loire, on pourra découvrir l’hôtel Gouin, un hôtel particulier construit au XVème siècle. Il abrite des expositions et des vestiges gallo-romains au sous-sol.

Se promener le long des quais 

On pourra apercevoir des maisons romanes, gothiques, de style Renaissance et classiques le long des quais de la Loire. En partant du Pont Wilson, on découvrira la place Anatole France et ses palmiers disposés le long des pavés en continuant vers l’église Saint-Julien, construite au VIème siècle. C’est aussi ici que se trouve le musée du Compagnonnage. Au pied du pont, la guinguette de Tours-sur-Loire, ouverte en été (en général à partir de mi-mai) accueille concerts et autres activités, en plus de son restaurant et de son bar. De l’autre côté de la Loire, la plage de Tours fait aussi le bonheur des habitants quand le temps le permet.

Visiter le quartier Saint-Gatien

A l’est du vieux-centre de Tours se situe le quartier Saint-Gatien. Il s’agit du premier noyau de la ville, à l’emplacement de la cité gallo-romaine. C’est ici que se trouve le château de Tours. Ne vous attendez toutefois pas à admirer un magnifique château comme ceux que l’on peut voir dans la vallée de la Loire puisque la majeure partie du château médiéval du XIème siècle fut presque entièrement détruite au XVIIIème siècle.

La cathédrale Saint-Gatien, dont la construction dura de 1170 à 1547, se situe à 2 minutes du château. Le cloitre de la Psalette est collé au flanc nord de la cathédrale. Le bâtiment, qui servit de décor au Curé de Tours de Balzac, était utilisé comme lieu de travail des chanoines.

Découvrir les musées de Tours

Tours compte plusieurs musées :

  • Le musée du Compagnonnage dans l’ancienne abbaye de Saint-Julien. Il est dédié aux compagnons du tour de France et abrite plus de 400 chefs d’œuvre et quelques 300 outils. Clou du spectacle : une grille en fer forgé qui demanda plus de 14 ans de travail. Le musée présente l’histoire du compagnonnage et son organisation actuelle ;
  • Le centre de création contemporaine Olivier Debré (CCCOD), presque en face du musée du compagnonnage, dans un bâtiment flambant neuf inauguré en 2017. Ensemble épuré et simple, il abrite de nombreuses œuvres d’Olivier Debré, peintre français représentant majeur de l’abstraction lyrique ;
  • Le musée des Beaux-Arts, du côté de la Cathédrale, situé dans l’ancien palais des archevêques. Il fait la part belle aux primitifs italiens, aux peintures de Rembrandt et de Rubens. Les salles de réception abritent du mobilier du XVIIIème siècle. Le XIXème siècle est représenté par Delacroix, Degas, Monet ou encore Rodin et le XXème par Ernst et Debré. 

Se balader dans les jardins de Tours

Enfin, les jardins sont également nombreux à Tours : 

  • Le jardin du musée des Beaux-Arts accueille les visiteurs avec son cèdre du Liban bicentenaire. Sur la droite, dans une galerie ouverte au public, on peut voir un éléphant d’Afrique empaillé. Le jardin à la française, un peu plus loin, fut aménagé en 1911. Dans le fond du parc, le style du jardin est plus à l’anglaise.
  • Le jardin botanique est situé un peu à l’écart du centre-ville, à environ 25 minutes à pied de la place Plumereau. Il fut créé en 1843 sur un ancien marécage. Assez grand, il dispose de plusieurs espaces dont un arboretum contenant des centaines d’espèces d’arbres et d’arbustes ainsi qu’un espace animalier avec wallabies, flamants roses, canards, oies, chèvres et ânes…
  • Le jardin des Prébendes d’Oe, avec son style jardin à l’anglaise, est en réalité un jardin de style paysager français du XIXème siècle crée en 1874. Une rivière la traverse avec en son centre une petite île. Marronniers, tilleuls, platanes, cèdres, séquoias, tulipiers, chênes rouges, ginkos sont autant d’arbres à y voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *