Royaume-Uni

Que faire à Édimbourg ?

La ville d’Édimbourg est construite sur des collines volcaniques, ce qui lui offre un aspect particulier et unique. Capitale d’Ecosse depuis 1532, c’est la deuxième ville du pays en termes d’habitants. Ville d’origine d’Harry Potter, on comprend bien l’inspiration qu’a donné la ville à la romancière JK Rowling. En se baladant dans le dédale de ruelles, on sera vite imprégné par les légendes de fantômes qui hantent la ville tout en étant rythmé par les aires de cornemuses. Le centre d’Édimbourg est classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour son contraste entre Old Town, la partie moyenâgeuse, et New Town, la partie géorgienne. C’est dire si visiter Édimbourg vous transportera dans un nouveau monde !

Visiter le château d’Édimbourg

Le château d’Édimbourg fut construit au VIIème siècle, mais la plus grande partie des bâtiments actuels datent du XVIème siècle. Au fil du temps, il fut en effet agrandi et modifié pour devenir une résidence royale et une forteresse en raison de son emplacement idéal. Construit sur un ancien volcan, sur le chemin des invasions entre l’Angleterre et l’Ecosse, il était le site idéal pour assurer la défense du pays. 

De nos jours, il abrite les joyaux de la couronne d’Ecosse (une couronne, une épée et un sceptre) ainsi que la pierre du destin. On pourra y visiter le musée national de la guerre et le mémorial national écossais de la guerre ainsi que la Chapelle St Margaret, le point le plus haut du château. De nombreux canons parsèment le chemin. D’ailleurs, tous les jours à 13h (sauf les dimanches, le vendredi Saint et le jour de Noël), on entend tirer le One o’clock Gun, une ancienne pièce d’artillerie.

Dire bonjour à la reine au palais d’Holyrood

Le palais d’Holyrood, qui était à l’origine un monastère construit au XIIème siècle, est la résidence de la reine d’Angleterre quand elle se rend dans le pays. Son parc offre une magnifique vue sur Édimbourg, et le château, depuis son sommet, Arthur’s seat.

Se promener à Calton Hill

Calton Hill est l’acropole d’Édimbourg. C’est d’ailleurs pour cela que la ville est parfois surnommée l’Athènes du Nord. On y trouve de nombreux temples de style grec, comme le National Monument, copié sur le Parthénon, le Royal High School, qui aurait dû accueillir le parlement et plusieurs observatoires. L’ensemble du site offre une très belle vue sur la ville d’Édimbourg.

Découvrir Old Town et New Town

Le centre d’Édimbourg est séparé en deux, avec d’un côté la vieille ville, Old Town et son dédale de rues pavées, et de l’autre côté New Town avec ses constructions datant du XVIIIème siècle. Les deux quartiers, ayant chacun leur propre style d’urbanisme et d’architecture, l’un avec ses ruelles sinueuses et l’autre avec son plan en damier, ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Royal mile

Royale mile est l’artère principale de la veille ville. Il s’étend sur environ un mile écossais entre le château d’Édimbourg et le palais Holyrood. En l’empruntant, on passera devant de nombreux magasins, pubs et restaurants où l’on pourra déguster le haggis, une spécialité écossaise préparée avec des abats de mouton et traditionnellement cuit dans une panse de mouton. On passera également devant de nombreux monuments historiques comme :

  • La cathédrale Saint-Gilles du XVème siècle ;
  • Le Gladstone’s Land, un immeuble du XVIIème siècle ayant appartenu à un riche marchand et propriétaire et dont les pièces ont été reconstituées comme à l’époque ;
  • La maison de John Knox datant du XVIème siècle, un des plus anciens bâtiments de la ville qui abrite aujourd’hui le musée du protestantisme ;
  • Le parlement écossais ;
  • Canongate Kirk, une église du XVIIème.

Grassmarket

En continuant royale mile, derrière le château, on arrivera au quartier de Grassmarket avec ses jolies maisons colorées et ses petites boutiques. Son nom provient de l’ancien marché au bétail qui s’y tint du XVème au XXème siècle. Tout près de là, on verra aussi le café « The Elephant House » où le personnage d’Harry Potter vit le jour sous la plume de JK Rowling.

New Town

New Town est le quartier construit en face du château, pour accueillir la bourgeoisie d’Édimbourg au XVIIIème siècle. Avec ses grandes rues et son plan en damier, c’est un exemple d’urbanisme de l’époque géorgienne. Princes Street est la délimitation entre les deux quartiers avec d’un côté un parc et le château en arrière-plan et, de l’autre, les nombreuses boutiques. On y découvrira aussi le Scott monument, un monument dédié aux poètes et romanciers, et George Street, autrefois le centre du quartier de la finance.

Derrière New Town, le long de la rivière principale de la ville, Water of Leith, se trouve le quartier Dean Village. Avec ses moulins, il ressemble à un petit village au cœur d’Édimbourg où l’on aimera se promener un instant pour ne plus sentir l’agitation de la ville.

Chasser les fantômes d’Édimbourg

Il se dit qu’Édimbourg est hantée, et l’on pourra en avoir un aperçu en visitant le cimetière de Greyfriars (Greyfriars Kirkyard). Construit en 1560, il s’agit du plus ancien cimetière de la ville, mais il est surtout connu pour abriter le fantôme de MacKenzie (MacKenzie Poltergeist en anglais). Au XVIIème siècle, ce monsieur persécuta un mouvement presbytérien, la Scottish Covenanters. A sa mort, il fut enterré dans le cimetière, ainsi que ses victimes. Au fil des ans et des siècles, plusieurs événements paranormaux ont été reportés dans le cimetière. Des visiteurs ont ainsi eu des brûlures, des ecchymoses et des égratignures après être passés vers la tombe du fantôme. Le phénomène s’intensifia même après 1999, date à laquelle le fantôme aurait été réveillé par un vagabond qui découvrit une fosse commune dans le cimetière.

Pour la petite histoire, une statue de chien est érigée à l’entrée du cimetière. Il s’agit de Bobby, un chien qui veilla pendant 14 ans la tombe de son maitre.

Autre lieu hanté : les voutes du South Bridge, qui passe au-dessus de Cowgate street. Construites au XVIIIème, les voutes souterraines furent un lieu où régnaient la pauvreté, le crime et la dépravation.

Visiter les musées d’Édimbourg

La ville d’Édimbourg compte de nombreux musées :

  • La National Gallery of Scotland avec des peintures de Monet, Gaughin, Rembrandt et Velasquez pour ne citer qu’eux ;
  • Le National Museum of Scotland qui retrace histoire de l’Ecosse ;
  • Le Victorian Royal Museum consacré aux techniques scientifiques et industrielles, à l’histoire naturelle et à l’archéologie ;
  • La Scottich National Portait Gallery qui abrite une grande série de portraits ;
  • La Scottich national Gallery of Modern Art et Dean Gallery consacrés à l’art moderne et contemporain ;
  • Le Writers’Museum dédié aux écrivains écossais ;
  • Le Scottish Whisky Heritage Center où l’on peut découvrir la fabrication du Whisky.

La bonne période pour visiter Édimbourg

Édimbourg est connue pour ses festivités du nouvel an et son festival d’août. C’est donc deux assez bonnes périodes pour y aller. 

Le festival d’Édimbourg, qui s’étend sur 3 semaines, fut célébré pour la première fois en 1947 pour fêter la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il s’est enrichi au cours des ans de nombreux concerts, opéras, spectacles de danse et représentations théâtrales, et se conclut chaque année par un immense feu d’artifice.

Bien entendu, si vous voulez y aller à ces dates, il faudra vous y prendre à l’avance pour réserver car vous ne serez pas les seuls. A noter également qu’il peut y faire assez froid en hiver donc prévoyez des vêtements chauds pour bien vous couvrir si vous y allez à cette période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.