Europe,  Portugal

Passer quelques jours à Lisbonne

Grâce aux merveilleux ponts de mai, en posant quelques jours de congés payés par-ci et quelques RTT par-là, j’ai réussi à couper tout contact avec mon travail pendant un mois. Quel bonheur !! J’en ai profité pour passer 5 jours à Lisbonne, avec ma mère, avant de m’envoler pour le Sri Lanka pendant une dizaine de jours. 5 jours, c’est la durée idéale qu’il faut pour visiter la ville, découvrir ses quartiers et prévoir une ou deux excursions en dehors de Lisbonne comme à Sintra. Et partir au mois de mai, c’est vraiment chouette : il faisait bon, sans que la température ne soit trop élevée, et il n’y avait pas encore trop de touristes. 

En plus de ce grand article pour expliquer tout ce qu’il y a à voir à Lisbonne et donner des conseils et des bons plans sur le budget ou sur le transport, j’ai rédigé plusieurs articles que je vous laisse découvrir en liens. 

Lisbonne, présentation

Lisbonne est la capitale du Portugal. La ville compte plus de 500 000 habitants et l’agglomération de Lisbonne en compte un peu moins de 3 millions. Elle se situe sur les bords du Tage qui se jette quelques kilomètres plus loin dans l’océan Atlantique. Lisbonne fut successivement occupée par les Romains puis par les Maures entre 719 et 1147.

Elle devient la capitale du pays en 1255 et va prospérer à partir du XVème siècle grâce aux expéditions maritimes des « grandes découvertes ». C’est d’ailleurs de Lisbonne que partira Vasco de Gama en 1497, qui découvrira une nouvelle route vers les Indes. Lisbonne devient alors le centre du commerce européen avec l’extrême orient.

Le 1er novembre 1755, un tremblement de terre dévastateur provoqua un raz de marée et des incendies, détruisant à 85% la ville et tuant près de 75 000 personnes. La ville fut ensuite reconstruite selon les principes de l’urbanisme de l’époque par le marquis de Plombal.

Les quartiers de Lisbonne

Le centre-ville de Lisbonne est assez étendu et il y a beaucoup de choses à voir partout ! En même temps, il faut dire qu’on avait réservé un appartement dans le quartier Bairro Alto du côté de Santa Catarina, et qu’on s’est retrouvé beaucoup plus loin, vers le Jardin de Estrela, et qu’on avait donc pas mal de marche à pied à chaque fois. 

Le plus simple à Lisbonne, c’est de se repérer par quartier. Au centre-ville, j’en ai répertorié 6 avec plus ou moins de charme (Il faut aussi visiter Belém mais c’est en dehors du centre-ville).

Néanmoins, aucun quartier ne ressemble vraiment à un autre. Cela s’explique en partie par le tremblement de terre de 1755 qui a changé le visage de la ville par endroit, et qui a laissé intact d’autres coins. 

J’ai donc écrit un article sur les quartiers de Lisbonne :

Le quartier Bairro Alto, jeune, branché et populaire

Le Bairro Alto fut construit à la fin du XVIème siècle et compte encore à ce titre des rues pavées, ainsi que certaines maisons vétustes. Mais c’est surtout ici que se trouve un des fameux funiculaires de Lisbonne qui en compte 3 : Bica, un tramway qui permet de remonter 245 mètres. Les Portugais l’appellent aussi « Elevador de Bica » ou « Ascensor da Bica » mais c’est bel et bien un tramway et non un ascenseur comme celui de Santa Justa. Il faut dire que la ville possède de nombreuses collines, et que ces tramways, ou ascenseurs, permettent de s’éviter quelques mètres de dénivelé. Mais ces collines sont aussi l’occasion de profiter de points de vue sur la ville, comme ici, toujours dans le quartier du Bairro Alto, le Santa Catarina et sa vue dégagée sur le Tage, à proximité de l’église du même nom.

Enfin, pour les amateurs de coins de verdure, le quartier abrite le jardin botanique, à côté du musée d’histoire naturelle et la praça do principe real, avec son jardin, une place où les artisans lisboètes exposent et vendent leurs produits.

Le quartier Chiado, et ses allées chics

Le quartier Chiado, avec ses mignonnes petites boutiques, est le plus chic de Lisbonne. C’est ici que se trouvent : 

  • Le couvent des Carmes, construit à partir de 1839 mais partiellement détruit par le tremblement de terre de 1755 ;
  • Le théâtre national de Sao Carlos, principale salle d’opéra de Lisbonne ;
  • Le café A Brasileira, célèbre pour sa statue de Fernando Pessoa ;
  • La praça Luis de Camoes, qui abrite également une statue d’un célèbre artiste portugais, Luis de Camoes.

Le quartier Baixa, avec ses rues droites et perpendiculaires

Intégralement reconstruit après le tremblement de terre de 1755, selon les principes de l’urbanisme de l’époque, tout y est droit et carré. Comme je l’expliquais, il y a à Lisbonne des funiculaires et un ascenseur, et bien c’est ici qu’il se trouve : l’ascenseur de Santa Justa, permet de passer du Baixa au Bairro Alto. 

Le quartier abrite deux très belles places : la praça do comercio, qui donne directement sur le Tage, et la praça dos restauradores. En son centre se trouve un obélisque datant de 1886 et les bâtiments situés de chaque côté remontent quant à eux à la fin du XIXème siècle et au début du XXème. Enfin, c’est dans ce quartier que se trouve la gare centrale de Rossio, d’où partent les trains pour Sintra (entre autres).

L’Alfama, le plus ancien quartier de la ville 

L’Alfama est le plus vieux quartier puisqu’il a résisté au tremblement de terre de 1755. C’est aussi un des quartiers les plus populaires, où le linge sèche aux fenêtres, et où des aires de fado – musique mélancolique typique du Portugal, où un groupe de musiciens à cordes accompagne un chanteur – se jouent dès le coucher du soleil. En ayant été épargné par le tremblement de terre, le château Saint Georges (Castelo de Sao Jorge), construit au Vème siècle par les Wisigoths et agrandi au IXème siècle par les Maures, permet de se replonger dans l’histoire de Lisbonne, et ses invasions successives. Suite à la Reconquête par les Rois catholiques, et à partir de 1147, la cathédrale a été construite, à la place d’une ancienne mosquée. Enfin, le monastère de Sao Vicente Da Fora et à côté, la foire à la voleuse, un marché aux puces qui a lieu les mardis et les samedis sont des incontournables du quartier.

Les quartiers Estrela et Lapa, et ses ambassades

Moins fréquentés que les quartiers centraux, les quartiers Estrela et Lapa abritent quelques coins plutôt sympas. C’est le quartier des ambassades ainsi que des monuments administratifs et politiques. C’est ainsi ici que se trouve le palais Sao Bento, nom donné à l’Assemblée nationale, construit à la fin du XIVème siècle. Un peu plus loin, le jardin et la basilique da Estrela se situent au pied du terminus du fameux tramway n°28. Enfin, dans le quartier des ambassades, la façade de la maison du vicomte de Sacave, un hôtel particulier du début du XXème siècle mérite le coup d’œil.

Les quartiers Graça et Mouraria, et le point de vue imprenable sur la ville 

Les quartiers Graça et Mouraria se situent au-dessus de l’Alfama, et, comme ce dernier, ils ont su conserver leur aspect authentique et populaire, avec en prime une fréquentation beaucoup moindre par les touristes. On a déjà parlé du fameux tram n°28, qui traverse tous les quartiers du centre-ville et dont un terminus est au niveau de la basilique Estrela. Et bien l’autre terminus, à l’opposé, est ici, dans le quartier Graça. On y verra aussi le covento de Graça, et le mirador du même nom, offrant une vue dégagée sur le château de Sao Jorge et le Tage.

En dehors du centre de Lisbonne

Belém

En dehors du centre de Lisbonne, à 6 kilomètres à l’ouest du centre-ville, se trouve le quartier de Belém, d’où partirent les navires pour le nouveau-monde. D’ailleurs, tout le quartier retrace l’époque des grandes découvertes, pendant laquelle le Portugal faisait figure de pionnier, finançant les expéditions des navigateurs les plus aventureux. Le monastère des hiéronymites fut ainsi construit grâce aux richesses provenant des découvertes. L’église accolée au monastère abrite quant à elle la tombe de Vasco de Gama. C’est de Lisbonne qu’il s’élança, et plus précisément de la tour de Belém, dans l’expédition qui lui permit d’atteindre les Indes en passant par le cap de Bonne-Espérance. En continuant sur les rives du Tage, le monument des découvertes rend hommage à tous ces navigateurs, avec en toile de fond, le pont du 25 Avril.

Sintra

A 40 minutes en train de Lisbonne se trouve Sintra, une escapade incontournable pour échapper au tumulte de la capitale portugaise. Au XVème siècle, la ville devint le lieu de villégiature de la cour, et de belles résidences y furent construites, donnant naissance à un ensemble classé aujourd’hui au patrimoine mondial de l’Unesco. Le palais de Pena est sans doute le monument le plus emblématique de la ville, avec ses murs colorés, conjuguant différents styles architecturaux : maure, gothique, baroque, Renaissance et manuélin. Depuis les hauteurs du parc, d’une superficie de 200 hectares, la vue sur le château est imprenable. En redescendant vers le centre-ville, ce sont les fortifications des anciennes murailles du château des Maures que l’on peut découvrir. 

Dans la ville, le palais national de Sintra, avec ses cheminées blanches coniques de 33m, est l’autre symbole de la ville. L’intérieur du palais, occupé par les rois à l’époque de la Reconquête portugaise sur les Maures, est une succession de salles richement décorées. Enfin, légèrement en dehors du centre, la Quinta da Regaleira, dans un style purement gothique, est également unique en son genre. 

Entre le palais de Pena, aux allures de château de conte de fées, et la Quinta da Regaleira, qui ressemble davantage à un château hanté, Sintra possède définitivement de quoi envouter les visiteurs. 

Que faire en 5 jours à Lisbonne ?

Nous avons passé beaucoup de temps à visiter le centre et à marcher d’un quartier à un autre, notamment car notre logement était quelque peu excentré et je pense qu’on aurait pu davantage optimiser notre temps. En 5 jours, voici une idée de programme : 

  • Une journée pour visiter les quartiers centraux de Lisbonne : Chiado, Baixa, Bairro Alto
  • Une journée pour visiter l’Alfama, Graça et Mouraria. Profitez-en pour aller voir un concert de Fado
  • Une demi-journée voire une journée pour visiter Bélem. Au retour, vous pouvez en profiter pour visiter le quartier Estrela/Lapa (situé sur la ligne 28 du tram, vous pouvez aussi y aller depuis Graça ou d’autres quartiers desservis par le tram)
  • Une journée à Sintra
  • Une journée divers (arrivée, départ, shopping, musée national des Azulejos, Parque Edouardo VII si vous êtes dans le nord, Cascais et sa plage…).

Comment se déplacer dans Lisbonne ?

Dans le centre-ville de Lisbonne, la majorité peut se faire à pied, mais attention, la ville compte 7 collines donc forcément, ça grimpe, et ça descend. Heureusement, pour économiser quelques trajets, le centre-ville est bien desservi en transports en commun, avec plusieurs lignes de bus et de tramways, ainsi que des funiculaires et même un ascenseur ! 

Pour se déplacer en dehors du centre, Lisbonne compte 4 lignes de métro. Question budget, vous pouvez acheter la Carte Viva Viagem, qui ne coûte que 50 centimes et qui permet ensuite de payer les trajets moins chers. Attention à ne pas la confondre avec la Lisboa Card, qui permet cette fois de voyager gratuitement sur tout le réseau, ainsi qu’en train jusqu’à Sintra et Cascais, mais qui coûte bien plus cher.

Depuis l’aéroport, il faudra prendre le métro : la ligne rouge puis bleue ou verte en fonction de votre destination finale.

Enfin, si vous cherchez une idée originale pour découvrir la ville, vous pouvez tester de le faire à vélo!

Découvrir les azulejos de Lisbonne

Art décoratif typique du Portugal, les azulejos sont des peintures sur des carreaux de faïence. On en trouve partout dans le pays : sur les palais, les églises, les façades de maisons, les stations de métro…Pour découvrir les azulejos de Lisbonne, c’est simple : il suffit de se promener dans les rues. Et pour en apprendre plus, il faut aller au musée qui leur est consacré.

L’origine des azulejos 

Les azulejos, en plus de leur fonction esthétique, permettent aussi d’isoler les maisons du froid en hiver et de la chaleur en été. Ils ont été introduits par les Maures au XIIème siècle en Espagne puis au Portugal. Même si beaucoup d’azulejos sont de couleur bleu, le nom azulejos ne dérive pas d’azul (bleu en espagnol et en portugais) mais de l’arabe « al zulaydj » signifiant petite pierre polie. 

Le musée des azulejos à Lisbonne

Lisbonne est un véritable musée à ciel ouvert des azulejos.

Si toutefois vous voulez en savoir plus sur ces carrelages en céramique, rendez-vous au musée des azulejos. Situé dans l’ancien convent du Madre de Deus construit en 1509, vous y découvrirez une collection riche de 7 000 pièces allant de la Renaissance à nos jours.

Le musée des azulejos se situe au 4 de la rue Madre de Deus, non loin du Tage, derrière le quartier de l’Alfama. Il est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. L’entrée est de 5€ par personne. 

5 raisons de partir à Lisbonne

Si malgré tout cet article vous n’êtes pas convaincu, voici 5 raisons qui vous donneront peut-être envie de réserver vos billets d’avion :

  • Pour le soleil : à seulement deux heures et demie d’avion de Paris, Lisbonne est une ville fréquemment ensoleillée avec seulement une centaine de jours de pluie par an ;
  • Pour les azulejos : n’importe quelle rue avec des maisons comportant des azulejos est un dépaysement à elle toute seule ;
  • Pour le palais de Pena qui ressemble à un château de conte de fées et la Quinta de Regaleira qui ressemble à une maison hantée à Sintra, à 40 minutes de Lisbonne ;
  • Pour se perdre dans les rues du centre-ville et les différents quartiers de la ville ;
  • Pour voyager dans le temps et passer en quelques heures du Vème siècle avec le château S.Jorge au XVème siècle avec les grandes découvertes à Belém.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.