Malaisie

Visiter Kuala Lumpur : que voir ? que faire ?

Kuala Lumpur, avec ses 1,6 millions d’habitants intramuros et ses 7,3 millions pour l’agglomération, est un vaste ensemble où il peut être difficile de s’y retrouver et de savoir quoi faire. Pourtant deux sites sortent du lot : Batu Caves, un ensemble constitué de plusieurs grottes, dont certaines ont été emménagées en temples, et les Petronas Tower, qui étaient jusqu’en 2004 les plus hautes tours du monde. On aimera également se balader au centre-ville pour découvrir ses nombreux quartiers, comme Little India, China Town ou Bukit Bintang.

Découvrir Batu Caves

Batu Caves se trouve à 10 kilomètres au nord de Kuala Lumpur. Il est constitué de 3 grottes principales et de plus petites. Le site, dédié à Murugan, le dieu de la guerre, est le plus grand sanctuaire hindou hors d’Inde. Il abrite une multitude d’animaux, des singes dont il faut se méfier si on a de la nourriture, des poulets, des coqs et des chauves-souris dans la grotte « Dark Cave ».

L’histoire de Batu Caves 

Les grottes de Batu, en calcaire, datent de 200 millions d’années. Au milieu du XIXème siècle, les paysans chinois y récoltaient le Guano, excrément de chauves-souris. Ce n’est que quelques années plus tard que les commerçants tamouls, une région du sud de l’Inde, y installèrent un temple dédié à Murugan. Au fil des ans, le site s’est enrichi en temples, statues et sanctuaires pour devenir aujourd’hui un lieu de pèlerinage qui accueille des millions de visiteurs chaque année. 

Les différentes grottes de Batu Caves

Arrivé sur le site, 272 marches attendent les courageux visiteurs ! Après les avoir gravis, sous une chaleur caniculaire (parfois plus de 30° pour un taux d’humidité de 100% !) les touristes seront récompensés par la relative fraicheur de la « grotte cathédrale » aussi appelée « grotte du temple » à 100 mètres de haut. Une ambiance calme et zen attend alors les visiteurs à la découverte des sanctuaires hindoues richement décorés.

Au pied de la colline, on visitera la « grotte de la galerie d’art » et la « grotte du musée » qui forment la « villa de la grotte », riche en statues et peintures. Parmi les autres curiosités du site, qui offre un beau point de vue sur la ville de Kuala Lumpur, se trouve la statue de Murugan de près de 43 mètres de haut.

La grotte de Ramayana, à côté de Batu Caves, raconte l’histoire de Rama, roi mythique d’Inde qui aurait régné au XXème siècle avant JC. Son fidèle compagnon Hanuman, dieu-singe, est représenté par une statue de 15 mètres de haut près d’un temple qui lui est dédié. Même s’il faut grimper de nombreuses marches pour y accéder, c’est une grotte incontournable tant elle est riche en statues.

Questions pratiques

On accède à Batu Caves depuis la gare KL Sentral. Le train de la ligne KTM Kommuter nous y emmène en une vingtaine minutes et 5.5 MYR (1,15 euros)

Les prix pour visiter le site sont très abordables :

  • La grotte principale est gratuite ;
  • L’entrée des autres grottes est de 15 MYR pour les adultes soit 3€ et moitié moins pour les enfants.

Petit conseil : comme dans tous les temples, il faut se couvrir les épaules et les jambes. Pour ceux qui ont oublié de prendre le nécessaire, il est possible de se faire prêter une jupe et un châle. A noter que des échoppes, où l’on pourra acheter des noix de coco fraîches et des bouteilles d’eau pour quelques MYR, permettent de se rafraîchir à l’entrée du site.

Admirer les Petronas Towers 

Les Petronas Towers, qui étaient jusqu’en 2004 les plus hautes tours du monde, sont les joyaux de Kuala Lumpur et de la Malaisie. Elles symbolisent la croissance économique du pays, qui est passé en quelques décennies du statut d’en voie de développement à développé. 

Les Petronas Towers en chiffres

Les Petronas Towers, et leurs 452 mètres de haut pour 88 étages, sont les deux tours jumelles les plus hautes du monde. A titre de comparaison, l’Empire State Building est approximativement à la même taille et la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa mesure un peu moins de 400 mètres de plus (elle mesure 828 mètres).

Une passerelle située à 170 mètres de haut permet de passer d’une tour à l’autre. En plus d’abriter le siège du géant pétrolier Petronas, un million de mètres carrés sont dédiés aux boutiques, salle de concerts, mosquée et galerie d’art. Inaugurées en 1998, elles disposent de 78 ascenseurs dont 29 à grande vitesse qui permettent de rejoindre en 90 secondes l’étage le plus haut depuis le sous-sol.

Pour l’anecdote, il faut 2 mois pour nettoyer les 32 000 fenêtres qui composent les deux tours.  

Visiter les Petronas Towers

Les tours se visitent tous les jours du mardi au dimanche de 9h du matin à 21 heures du soir (sauf entre 13h et 14h30 les jeudis). Les visites ont lieu à l’heure pile et au quart de chaque heure. Il faut compter 85MYR pour un ticket adulte (20€), 35 MYR pour les enfants en dessous de 12 ans (8€). L’entrée est gratuite pour les moins de 2 ans. Il est possible d’acheter des tickets sur le site internet.

La visite commence par la passerelle entre les 41ème et 42ème étages à 170 mètres de haut et continue à l’étage 86. Au pied des tours, un parc et une fontaine s’illuminent le soir au rythme de la musique. En face, de l’autre côté du parc, le sky bar offre une des plus belles vues de la ville sur les tours. L’idéal est d’y aller au coucher de soleil et de prolonger jusqu’à la tombée de la nuit pour voir les tours éclairées. D’ailleurs, beaucoup de touristes préfèrent les voir de nuit car elles sont illuminées.  

On accède aux Petronas Towers à pied depuis Bukit Bintang et sa célèbre rue Jalan Alor. Il faut compter environ 30 minutes de marche. Pour ceux qui se trouvent plus loin, il faut prendre le train et descendre à l’arrêt KLCC station sur la ligne E

Arpenter les quartiers de Kuala Lumpur

Au centre-ville, entre les endroits où dormir, les lieux touristiques, les monuments incontournables et les repères à connaitre, il peut être compliqué de s’y retrouver parmi tous ces quartiers…

Bukit Bintang 

Bukit Bintang est le quartier commercial et de loisir de Kuala Lumpur. Il se situe au sud, et à proximité des Petronas Towers, puisqu’il faut compter une vingtaine de minutes à pied entre les deux. On y trouve de nombreux cafés et restaurants. Les amateurs de nourriture indienne, chinoise, thaï et indonésienne seront servis. C’est dans ce quartier que se trouve la fameuse rue Jalan Alar, connue pour sa nourriture et ses restaurants à même la rue. Les voyageurs en quête d’authenticité passeront toutefois leur chemin pour ne pas se retrouver dans la foule de touristes. 

China Town 

China Town se trouve à l’ouest de Butik Bintan. La principale attraction du quartier chinois est le central market, un grand marché où l’on trouvera principalement des vêtements et autres accessoires. On pourra aussi en profiter pour visiter quelques temples.

Si vous êtes dans le coin, ne manquez pas Bird Park, le plus grand parc à oiseaux au monde avec sa verrière de 21 hectares. On y compte plus de 3 000 oiseaux.  L’entrée adulte est de 45 MYR soit 10€ et de 32 MYR soit 7€ pour les enfants.

Il se trouve à proximité du plus grand parc de la ville, qui est lui gratuit. Avec ses 150 hectares de végétation et son lac, on pourra y visiter deux jardins : un d’orchidées et un autre d’hibiscus ainsi qu’un parc aux papillons.

Entre le parc et China Town se trouve la mosquée Masjid Negara, l’une des plus grandes de Malaisie, pouvant accueillir jusqu’à 15 000 personnes. Un peu plus au nord de la mosquée, la place Merdeka, la place de l’indépendance, abrite l’ancien palais du Sultan Abdul Samad, construit à la fin du XIXème siècle, et l’ancien club royal de Selangor datant de la même époque. Il était le lieu de rencontre de la haute société coloniale britannique.

Little India 

Little India se trouve au sud de China Town et de Bird Park dans le quartier de Brickfields. Il s’agit d’un petit quartier mais très dense ! Riche en couleur et en odeur, on y trouve de nombreux restaurants et des boutiques de toutes sortes, notamment d’épices : safran, cumin et cannelle raviront les sens des touristes…

C’est un quartier assez dépaysant qui dénote avec les gratte-ciels de Kuala Lumpur. Les femmes sont en saris et les hommes en tenues traditionnelles.  Quelques petits temples hindous y sont disséminés çà et là. C’est ici que se trouve KL Station, la gare centrale de Kuala Lumpur, qui permet notamment de se rendre aux grottes de Batu.

Organiser son voyage à Kuala Lumpur

Où dormir à Kuala Lumpur ?

Le quartier Bukit Bintang est beaucoup fréquenté et donc assez bruyant. La rue Jalan Alar avec ses lampions et sa food street est une rue touristique, et si vous recherchez le calme, il donc déconseillé d’y dormir ainsi que dans les rues à proximité. Mieux vaut privilégier le quartier indien, qui se trouve vers KL Sentral, la gare centrale, et qui dessert Batu Caves. Il est aussi possible de dormir dans le quartier chinois. De là, les Petronas Tower ne sont plus très loin (compter tout de même une petite heure de marche en passant par Bukit Bintang). 

Où manger ?

La rue Jalan Alar est connue pour sa street food. On pourra y manger toutes sortes de spécialités indonésiennes, chinoises, indiennes, thaïlandaises…Mais pour les voyageurs en quête d’authenticité et de tranquillité, mieux vaut s’en écarter. Il est possible de bien manger un peu partout en centre-ville à des prix modestes. La majorité des restaurants proposent de la viande hallal. 

Comment se déplacer ?

Il existe plusieurs façons pour se déplacer dans Kuala Lumpur :

  • Si vous aimez marcher et si vous avez le temps, tout peut se faire à pied ;
  • Les taxis sont relativement économiques mais les rues sont parfois embouteillées surtout aux heures de pointe ;
  • Un train permet de circuler dans tout KL.

Comment se rendre à KL depuis l’aéroport ?

L’aéroport est à plus d’une heure de voiture du centre-ville. On peut le rejoindre en taxi et il faut alors compter environ 150 MYR soit 35€. Le train coute moins cher si vous êtes seul. Deux lignes desservent le centre-ville depuis l’aéroport :

  • KLIA Express va des aéroports KLIA1 et KLIA2 jusqu’à KL sentral en 30 minutes.
  • KLIA transit va également des deux terminaux au centre-ville mais s’arrête à Bandar Tasik Selatan, Putrajaya & Cyberjaya et Salak Tinggi.

 Il faut compter 55 MYR pour un aller (12€), 100 MYR l’aller-retour (21,5€).

Quel budget pour passer quelques jours à Kuala Lumpur ?

Kuala Lumpur est une des villes les plus chères d’Asie du sud-est mais les prix sont très abordables pour les occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.