Nouvelle-Aquitaine

Visiter les châteaux de la vallée de la Dordogne

La vallée de la Dordogne est connue pour ses grottes, ses gouffres – avec le gouffre de Padirac – et ses petits villages de caractère. On y trouve aussi quelques beaux châteaux, pour certains assez bien conservés, pour d’autres un peu moins. Si vous souhaitez visiter les châteaux de la vallée de la Dordogne, ne manquez pas de vous arrêter au château de Castelnau-Bretenoux puis au château de Montal pour visiter deux châteaux complètements différents, le premier datant du Moyen-Âge et le second de la Renaissance. 

Le château de Castelnau-Bretenoux

A 25 kilomètres de Rocamadour, le château de Castelnau-Bretenoux se dresse fièrement du haut de son éperon rocheux dominant la vallée de la Dordogne.

Décrit par Mérimée comme constituant « un résumé des arts du Moyen-Age », le château fut le siège des Castelnau-de-Bretenoux, grande famille de barons de la région. Édifié à une place stratégique, le premier château qui y fut construit date de 1100. Au XIIIème siècle, la tour-résidence et le donjon, construits en pierre rouge et ocre furent ajoutés. Il subit encore des transformations au XVème et XVIème siècles pour s’adapter aux progrès de l’artillerie. Lors de la Révolution, il fut partiellement pillé et endommagé, avec notamment la destruction du pont-levis. Plus tard, en 1851, un incendie détruisit une grande partie des aménagements. Son sauvetage sera dû à Jean Mouliérat, ténor de l’opéra-comique, qui consacra une grande partie de sa richesse et de son temps à restaurer et à réaménager le château avant d’en faire don à l’état à sa mort. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Internet du château.

Le château de Montal

A l’inverse du château de Castelnau-Bretenoux, le château de Montal n’assura aucune fonction défensive au cours des siècles. Construit plus tardivement, à la Renaissance, il n’a donc rien d’une forteresse médiévale comme son château voisin. 

Deux ailes aux façades ornées de sculptures encadrent la tour d’honneur. Délaissé au cours des siècles, il doit son sauvetage à Maurice Fenaille, riche industriel, qui le racheta au début du XXème siècle, le restaura et l’orna d’une riche collection de meubles et de teintures. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du château.

Les vestiges des châteaux de la vallée de la Dordogne

Parmi les châteaux dont il ne reste aujourd’hui malheureusement que des vestiges, se trouvent les remparts de l’ancien fort de Rocamadour que vous pourrez voir si vous visitez la citadelle de la foi.

Autre vestige : les tours de Merle, à la limite des départements de la Corrèze et du Cantal. Ils forment un ensemble de sept tours construites entre le XIème et le XVème siècle appartenant chacune à un seigneur différent.

Non loin de là se trouvent les tours de Carbonnière, vestiges d’une forteresse féodale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.