Bons plans

Créer et gérer un blog de voyage

Après plusieurs années à la tête de ce blog, et à gérer mon autre site, créer-gérer-entreprendre, j’ai eu envie de parler ici de comment créer et gérer un blog de voyage… J’ai séparé cet article en 3 parties, avec en préambule, un paragraphe sur la nécessité de s’interroger sur les raisons qui poussent à créer un blog. La première partie est accès sur l’aspect technique de la création du blog (sur quelle plateforme, en passant par un éditeur ou en utilisant un logiciel open-source, avec quel nom de domaine…). Mais cela n’est pas suffisant : une fois créé, le site doit vivre. J’ai donc focalisé la deuxième partie sur la gestion du blog, elle-même séparée en deux sous-catégories : les réseaux sociaux et le référencement sur Internet. Enfin, la dernière partie s’articule autour de la gestion administrative et financière du blog et les différentes façons de le monétiser. SEO (search engine optimization), référencement, kit-média, affiliation, partenariat, auto-entreprise, facture, déclaration de chiffres d’affaires, imposition, réseaux sociaux…tous ces sujets n’auront bientôt plus de secrets pour vous.

Partirvoirlemonde, la génèse

J’ai créé ce blog de voyage en 2016 sans trop réfléchir à tous les tenants et les aboutissants. À la suite de la naissance de mon fils, en congé parental, je gérais un site internet dans un tout autre domaine depuis plusieurs années Créer Gérer Entreprendre, dédié à la création et à la gestion d’entreprise. En raison d’un problème sur le serveur où était hébergé mon site, et sans aucun back-up, j’ai tout perdu du jour au lendemain. A l’époque, je n’avais aucune connaissance en matière de création et de gestion d’un site, et c’est mon frère, qui gérait tout l’aspect technique, qui avait créé le site. 

J’avais donc du temps libre et cette idée de créer un blog de voyage, pour partager mes photos et mes conseils de voyage. C’est donc ainsi que partirvoirlemonde est né, sous une autre forme qu’aujourd’hui, puisqu’avant de passer par wordpress, j’ai d’abord commencé avec un site éditeur (une plateforme de blogging), mais ça j’en parle davantage par la suite…

Pourquoi créer un blog de voyage ?

Il est important de se poser cette question avant de se lancer. On ne va pas se mentir, dans la plupart des cas, le rêve secret de tous est de créer son blog de voyage pour en vivre ! Pouvoir voyager aux quatre coins du monde et être payé, c’est un peu le métier idéal non ? D’ailleurs, bien entendu, j’en ai rêvé aussi.

Mais, comme ambition plus terre-à-terre, j’ai d’abord souhaité qu’il fonctionne, qu’il attire des visiteurs, qu’il puisse les aider et les renseigner et aussi qu’il m’apporte des revenus. Et il ne faut pas oublier que pour ceux qui ont fait de leur blog un métier, voyager = travailler et non être en vacances ! Nouer des partenariats, organiser ses voyages, animer les réseaux sociaux en publiant du contenu, réaliser des vidéos, rédiger des articles puis gérer le côté administratif : réaliser des factures, suivre les encaissements, déclarer ses revenus, payer des impôts…c’est un vrai métier ! Alors bien entendu je ne vais pas non plus les plaindre, mais il faut aussi voir l’envers du décor.

Sans oublier qu’avant d’en arriver à en faire un métier, ce sont des heures et des heures de travail qu’il ne faut pas compter…Si votre unique motivation est de gagner de l’argent avec votre blog, vous pourriez être rapidement déçu si les résultats ne sont pas au rendez-vous…et il serait dommage d’abandonner votre projet en cours de route. 

Gagner de l’argent avec son blog de voyage est une chose tout à fait honorable. C’est être entrepreneur, créer son activité, être son propre patron...et comme pour toutes les créations d’entreprise des risques existent, notamment de ne jamais voir le succès attendu. Pour autant, comme pour n’importe quel entrepreneur, il faut savoir se relever et persévérer !

Autre point à souligner : il faut aimer écrire, mais pas n’importe comment…rédiger pour le web, c’est tout un art que nous développerons dans les prochains paragraphes…car si ce que vous aimez c’est prendre des photos ou faire des vidéos, il sera peut-être suffisant de créer un compte Instagram (et/ou Facebook) ou une chaîne sur Youtube.

Faut-il se spécialiser ?

J’ai lu beaucoup de conseils pour créer son blog de voyage et, dans la plupart des cas, tous revenaient sur le même point : oui il faut se spécialiser et ne pas être un blog de voyage généraliste…alors que certains blogs de voyage sur lesquels je lisais ces conseils étaient eux-mêmes généralistes !

D’ailleurs mon blog de voyage, comme tant d’autres, n’est pas du tout spécialisé : je voyage aussi bien seul, qu’en famille ou qu’entre amis…Je ne voyage pas en van, ni en mode « baroudeur » et je n’ai pas fait de tour du monde…Certains ont trouvé des niches comme les droners qui se sont spécialisés dans les photos et les vidéos en drone, Voyages etc, qui se décrit comme le blog du voyage solo ou Voyagefamily pour les voyages…en famille! Il est aussi possible de se spécialiser par destination comme le Sri Lanka chez  tongsetsrilanka ou Lisbonne au Portugal comme bonjourlisbonne.

Il est vrai que devant la multitude de blogs de voyage qui existe, se spécialiser permet peut-être d’avoir plus de visibilité et de tirer son épingle du jeu, mais de nombreux contre-exemples existent. Bref, cela dépendra surtout de vos affinités et de vos envies.

Comment créer un blog de voyage ?

La création de partirvoirlemonde

J’ai longtemps voulu créer un blog de voyage pour partager ma passion. Mais forcément, quand on ne s’y connait pas trop en site internet, c’est difficile de franchir le pas ! Impensable pour moi de créer mon site de A à Z. En 2016, j’ai essayé de créer mon blog en passant par WordPress mais j’ai trouvé que c’était trop compliqué (certains vont sans doute rire en lisant ça mais je n’arrivais pas à installer WordPress sur mon espace d’hébergement). D’ailleurs je suis passée par un professionnel pour la création de Créer, Gérer, Entreprendre, mon autre site, qui est aussi conçu avec WordPress. Maintenant je n’ai plus besoin de lui puisque la mise à jour et la publication de contenus sont assez faciles à faire !

Pour PartirVoirleMonde, j’ai laissé tomber cette option et je me suis rabattue sur Jimdo. Il s’agit d’une plateforme où l’on peut choisir son design dans une liste qui en comprend une vingtaine, puis configurer son site comme on l’entend. Il m’a ensuite simplement fallu transférer le nom de domaine que j’avais acheté avec le premier hébergeur et le tour était joué ! 

Mais, tout ça, c’était avant. En 2021, j’ai pris le taureau par les cornes et je me suis lancée dans la création du blog sous wordpress, en réalisant que c’était beaucoup plus simple qu’il n’y paraissait. Je me suis aidée d’un livre dédié à ce sujet, et de nombreux forums car forçement, entre la théorie et la pratique, il y a une différence. Et si sur le papier tout était clair et limpide comme de l’eau de roche, une fois les mains dans le cambouis, ça se compliquait légèrement, et des erreurs apparaissaient sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Créer son blog de voyage via WordPress

WordPress est un logiciel open source, c’est-à-dire que le code est mis à disposition de tous les utilisateurs. En clair, chacun peut y avoir accès pour contribuer à son amélioration. Et gros avantage : il s’agit d’un logiciel gratuit. Attention à ne pas confondre wordpress.org, qui est le logiciel open source, et wordpress.com, qui est une plateforme éditeur, et qui est donc payant. 

Il faut dans un premier temps télécharger WordPress puis l’installer sur l’espace d’hébergement souscrit auprès d’un hébergeur, type 1&1 ou OVH. Une fois l’opération réalisée, la création du site peut avoir lieu. Pour faire simple, il faudra installer un thème (il en existe de nombreux, gratuits ou payants), mettre en place un menu, rédiger des articles et concevoir les pages. Il faut aussi installer des plugins, un module d’extension, permettant d’enrichir le blog de diverses fonctionnalités. 

Créer son blog de voyage via une plateforme de blogging

De la même façon que sur WordPress, il faudra choisir le design et créer l’architecture du site : la mise en page, les catégories, les sous-catégories, la page d’accueil… L’avantage avec une plateforme de blogging est que l’on a une solution tout-en-un, qui comprend l’hébergement, le nom de domaine ainsi que la sauvegarde. Toutefois, les possibilités de développement sont moindres, les designs sont limités et le prix peut être plus élevé que via WordPress (coût de l’hébergement et de la location du nom de domaine), en fonction de la formule choisie. De plus, même si le contenu appartient au blogueur, le site reste la propriété de l’éditeur. Ainsi, s’il décide un jour de suspendre ses services ou fait faillite, vous n’aurez guère de solutions pour récupérer votre blog à l’identique.

Quelques derniers conseils

Qu’il s’agisse de créer un blog de voyage via WordPress ou via une plateforme, il est nécessaire de s’appliquer à créer son identité visuelle pour que les internautes puissent voir en un coup d’œil de quoi traite le blog. En effet, dans la plupart des cas, les internautes qui ne vous connaissent pas (en tant que blog) viendront en ayant tapé un mot clé dans un moteur de recherche comme « week-end à Copenhague » et non en ayant tapé « blog de voyage »…à moins d’être très bien référencé ! Pour leur donner envie de revenir, il faut que le site soit bien conçu, clair, épuré et que la navigation soit fluide.

Comment choisir un nom de domaine ?

Le choix d’un nom de domaine peut s’avérer plus compliqué qu’on ne le croit ! Il faut trouver un nom de domaine un peu dans l’esprit voyage mais pas forcément…Certains blogs de voyage qui fonctionnent très bien n’ont d’ailleurs pas du tout un nom de domaine en lien avec cet univers.

Une chose est sûre, le nom de domaine doit être disponible et ne doit pas être trop proche d’un nom de domaine déjà existant pour ne pas faire de concurrence déloyale, et ne pas semer le trouble dans la tête des internautes. Au-delà de la disponibilité sur Internet, il faut aussi vérifier que le nom n’existe pas déjà sur les réseaux sociaux…Ce sera d’ailleurs un élément de différenciation important. Je ne compte plus le nombre de comptes Instagram qui comporte les mots « amoureux » et « voyage » ou une variante !!

Votre nom de domaine sera votre marque de fabrique et c’est avec lui que les gens vous identifieront, non seulement sur Internet mais aussi sur les réseaux sociaux. Imaginez un blog de voyage qui s’appellerait Partir Voir le Monde et un compte Instagram et Facebook associé qui s’appellerait Clothilde_lespetitspois…impossible de faire le lien entre les deux !

Faire connaitre son blog de voyage

Deuxième étape, et pas la plus simple, faire connaitre son blog de voyage. Il faut savoir qu’il y a plusieurs façons de faire venir les visiteurs sur son blog : via les réseaux sociaux, via les moteurs de recherche ou via les sites référents.

Et pour chaque canal, le mot d’ordre est : être actif. Il faut a minima avoir un compte sur Facebook et/ou sur Instagram et l’alimenter régulièrement. Il faut avoir des liens qui pointent vers le blog sur des sites référents (autres blogs, forums…). Enfin, concernant la présence sur les moteurs de recherche, il existe une méthodologie permettant d’être bien référencé. C’est ce qui s’appelle le SEO (Search Engine Optimization).

Le SEO, le nerf de la guerre

Le SEO (search engine optimization) ou en français, optimisation pour les moteurs de recherche, est le nerf de la guerre pour faire connaitre son blog de voyage. Le but :  être positionné dans les premiers résultats lors des recherches sur Internet (et principalement Google qui capte 90% des recherches des internautes). Il s’agit du référencement naturel, par opposition au référencement payant qui consiste à payer pour se trouver dans les principaux résultats. 

Pour cela, il faut avoir un contenu riche et renouvelé régulièrement. Cela signifie avoir beaucoup d’articles de qualité sur le blog. Quand j’ai commencé à travailler vaguement dans ce domaine en 2011, le mot d’ordre était d’avoir des articles d’au moins 300 mots. Aujourd’hui, pour être bien référencé ce sont plutôt des articles de 3 000 mots qu’il faut avoir (j’exagère mais à peine) …

Autre point important : les liens. Il faut avoir de nombreux liens entre ses articles et ses pages, mais aussi des liens d’autres sites qui pointent vers votre blog. Dans le premier cas, on parle de maillage interne : il permet de relier les articles qui parlent d’un même sujet, et donc d’améliorer l’expérience utilisateur, avec des internautes qui passent plus de temps sur le site. Dans le second cas, on parle de netlinking. Il s’agit d’avoir des liens de sites référents. Comme pour les articles, mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. Il faut donc miser sur des sites qui sont dans la même thématique, de qualité, avec un contenu riche et lui-même bien référencé, plutôt que de multiplier les liens sur des sites moins visibles et qui ne traitent pas de voyages.

Les réseaux sociaux, (l’autre) nerf de la guerre

Quand j’ai créé mon blog de voyage en 2016 j’ai complètement négligé les réseaux sociaux. D’ailleurs, je n’ai transformé mon compte Instagram perso en compte pour le blog qu’un an plus tard…et ce n’est qu’en 2018, au moment où je me suis résolue à abandonner mon vieille Iphone4 que j’ai découvert les stories…C’est pour dire que je reviens de loin et je ne suis pas une experte dans ce domaine ! D’ailleurs, j’ai toujours du mal avec les réseaux sociaux, dans la vraie vie je suis discrète et je suis plutôt du genre à rester en retrait, et j’ai du mal à me mettre en avant sur Instagram.

Car on ne va pas se mentir : il y a une grande part de voyeurisme dans les réseaux sociaux, et d’ailleurs les comptes qui ont le plus d’abonnés sont des comptes lifestyle et non dédiés à l’univers du voyage. De plus, il faut être expert pour maîtriser Instagram : 

  • Avoir un feed harmonieux en utilisant des filtres, notamment grâce à Lightroom ou VSCO ;
  • Créer des stories attrayantes, par exemple grâce à Unfold (pour faire des montages photo) ou Mojo (pour faire des animations) ;
  • Couper ses vidéos en format story (12 secondes) grâce à Stereo ;
  • Intégrer un ou des groupes de soutien (on s’engage à aimer et commenter toutes les photos des membres du groupe et eux font de même) ! J’ai testé un temps mais j’ai rapidement abandonné. 

Et tout ça ce n’est que sur Instagram…Il ne faut pas faire l’impasse sur les autres réseaux : Facebook, Pinterest, Twitter…pour ne citer qu’eux… Sur Facebook, vous aurez le choix entre créer une page Facebook ou un groupe Facebook, ou les deux…L’inconvénient majeur d’une page est le manque de visibilité…Même si une personne aime votre compte, la probabilité qu’elle voit vos publications est très faible. C’est d’ailleurs de plus en plus le cas aussi sur Instagram. Ainsi, si vous avez fait le choix de ne créer qu’un compte Instagram et/ou Facebook, vous serez livrés aux aléas des changements d’algorithme (ce qui peut être le cas aussi pour les blogs avec les changements d’algorithmes de Google).

Si le sujet vous intéresse, vous trouverez plus d’informations ici, dans l’article « utiliser les réseaux sociaux pour son blog de voyage ».

Gérer son blog de voyage

La gestion administrative du blog de voyage, c’est l’étape ultime ! Car il faut déjà avoir beaucoup de visiteurs pour gagner de l’argent, même si ce n’est que quelques dizaines d’euros par mois.

Comment gagner de l’argent grâce à son blog de voyage ?

Il existe plusieurs façons de gagner de l’argent grâce à son blog de voyage : 

  • L’affiliation : elle permet de toucher une commission sur chaque vente réalisée grâce à un lien sur le blog de voyage. Pour cela, il faut maximiser le taux de conversion, c’est-à-dire le nombre de personnes qui vont acheter le produit ou le service, par rapport au nombre de personnes qui vont cliquer sur le lien. Les produits ou services doivent être en relation avec la thématique du voyage : guide de voyage, billets d’avion, chambre d’hôtel, entrée dans des musées…
  • La publicité : le blogueur est rémunéré quelques centimes d’euros à chaque fois qu’un internaute clique sur un lien. C’est souvent ce qui rapporte le moins dans la monétisation des blogs ;
  • Les liens sponsorisés : il s’agit d’insérer un lien dans un article du blog vers un autre site. A la différence de l’affiliation, le blogueur ne perçoit pas un pourcentage des ventes mais un montant fixe, convenu à l’avance. Ce montant dépend bien entendu du nombre de visiteurs du blog, mais aussi de la longueur de l’article ;
  • Les blogs-trips : c’est un peu le Graal du blogueur de voyage. Il s’agit d’être payé pour voyager. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour pouvoir en réaliser, notamment le nombre de visiteurs du blog mais aussi la popularité sur les réseaux sociaux.

Quelles sont les règles à respecter quand on gagne de l’argent avec son blog de voyage ?

Les règles à respecter quand on gagne de l’argent avec son blog de voyage sont exactement les mêmes que quand on gagne de l’argent en tant qu’indépendant en France :

Créer une entreprise, ou une société

La première chose à faire est d’avoir un statut juridique, et le plus simple est de créer une autoentreprise. Toutefois, ce statut est uniquement possible pour les blogueurs réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 70 000€. De plus, il n’autorise pas la déduction des charges (car être blogueur de voyage à temps plein demande des investissements) et ne permet pas de s’associer. Or, beaucoup de blogueurs travaillent en couple, pour des questions logistiques (un qui film ou prend des photos et l’autre qui apparaît sur les photos et les vidéos par exemple) mais aussi parce que c’est souvent mieux de découvrir une destination à deux…Il faudra dans ce cas opter pour une autre forme juridique : SARL (société à responsabilité limitée), SAS (société à actions simplifiée) …

Réaliser des factures

Chaque entrée d’argent donne lieu à une facturation : il faudra alors respecter les règles en matière de facturation et notamment toutes les mentions obligatoires. Il existe des cas particuliers où la facture n’est pas nécessaire, en tout cas pas du côté du blogueur. Il s’agit de l’auto-facturation : c’est le client qui réalise la facture. C’est souvent ce qui se passe pour les commissions quand vous travaillez avec de grosses plateformes, comme Amazon.

Déclarer ses revenus

Si vous êtes en auto-entreprise, c’est très simple : il faut déclarer tous les trimestres les montants encaissés. Vous payez ensuite des charges sociales dessus. Les montants perçus devront également figurer sur la déclaration d’impôt sur le revenu. Si vous êtes en société, c’est un peu plus compliqué puisqu’il faudra tenir une comptabilité, déclarer et payer la TVA si vous ne bénéficiez pas de la franchise, payer les taxes et les impôts (impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu, cotisation foncière des entreprises…)

Quel est le budget d’un blog de voyage ?  

Avoir un blog de voyage, ça coûte de l’argent. Il y a tout d’abord le site en lui-même avec l’hébergement et l’abonnement pour le nom de domaine. Il faut compter entre 50€ et 100€ dans le premier cas, en fonction notamment de la taille de la base de données souhaitée. Dans le second cas, il faut prévoir une dizaine d’euros par mois.

Autre poste de dépense : les réseaux sociaux. Au lancement de mon blog, j’ai testé de faire de la publicité sur Facebook. Bon clairement, c’est une dépense avec un retour sur investissement plus que médiocre ! Surtout parce que je ne savais pas trop quoi faire comme de la publicité : inciter les gens à venir sur mon site, interagir avec la publication, aimer ma page… Conséquence : j’ai dû dépenser une cinquantaine d’euros pour rien ! 

Enfin, le plus gros poste de dépense est sans doute les voyages (mais quand on aime, on ne compte pas…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.