5 jours dans le Morvan


Grands espaces boisés et lacs aux multiples couleurs, faisant parfois penser à l’Ecosse, à l’Irlande ou encore au Canada, voilà un bon résumé de notre séjour dans le Morvan. La région a de quoi séduire les amoureux de nature avec ses paysages bucoliques et ses forets d’un côté – la moitié du territoire est recouverte de chênes, de bouleaux, de charmes, de pins, d’épicéas et de sapins … - et de l’autre ses cours d’eau : rivières, lacs, étangs et autres plan d’eau. Les sportifs y trouveront également leur compte : canoë, kayak, rafting, VTT et bien entendu randonnée permettront de découvrir ses massifs vallonnés, affaissés par l’érosion, ses espaces boisés et ses lacs.

Morvan

Quelques informations sur le Morvan

Le Morvan est à mi-chemin entre Paris et Lyon - à 2h30 de chaque ville – et à cheval sur 4 départements : l’Yonne, la Nièvre, la Côte d’or et la Saône et Loire. C’est la montagne de la Bourgogne. Enfin la montagne basse altitude puisque la moyenne est de 550 mètres.... C’est aussi le poumon de cette belle région, avec 247 espèces protégées pour la faune et 67 pour la flore. Forêts et lacs côtoient les quelques habitants puisqu’on en compte 18 au km2. Bref, un endroit rêvé pour les amoureux de nature…

Le Morvan, c’est aussi le château d’eau de Paris. Il faut dire que la pluviométrie y est abondante. Nous avons eu de la chance puisqu’il n’a plu qu’une petite matinée pendant notre séjour mais je me rappelle y avoir été plus petite à une autre saison et n’avoir pas pu faire grand chose tant il pleuvait. 

De nombreux barrages y ont été construits durant les derniers siècles, permettant de constituer des réservoirs d’eau et de stocker les buches à l’époque du flottage du bois. Ainsi, la majorité des lacs du Morvan sont artificiels. Aujourd’hui, ils servent principalement à réguler le débit des cours d’eau, notamment de l’Yonne, affluent de la Seine, et ainsi d’éviter les inondations. 

Le Morvan est réputé pour son bois : pendant près de 350 ans, 90% des besoins en bois de chauffage de la région parisienne provenait d’ici. Afin de l’acheminer jusqu’à la capitale, les rondins de bois étaient tout simplement jetés dans les rivières. Ils arrivaient ensuite dans les ports où ils étaient collectés et attachés ensemble pour former des trains de bois, mesurant 75m de long. Près de 4500 trains de bois partaient ainsi pour Paris chaque année. On appelait cette technique le flottage

Encore aujourd’hui, le Morvan compte de nombreuses sapinières, où les sapins décorant les foyers pour les fêtes de fin d’année voient le jour et y passent leurs premières années avant d’être coupés et décorés en attendant la venue du père Noël. 

Coucher de soleil sur lac des Settons

Que faire dans le Morvan ?

Se détendre à la base nautique de Montsauche-les-Settons

C’est ici que nous avions notre logement. Choisi en raison de l’emplacement idéal, plus ou moins au centre du Morvan, et à proximité des lacs dont celui des Settons, un des plus grands lacs avec une superficie de 360 hectares. C’est aussi le plus ancien puisque le barrage, long de 271 mètres, a été construit en 1854.

De nombreuses activités y sont proposées : canoë, kayak, pédalo, catamaran, paddle, tour du lac en bateau, location de VTT pour faire le tour du lac, cette fois-ci sur la terre ferme…Nous y avons fait une balade en kayak depuis Activital, la base sport et nature des Settons. Le prix est de 18€ pour la location d’un kayak de 2/3 personnes pour une heure.

Pour la petite histoire – voir l’Histoire avec un grand H – Montsauche-les-Settons a été complétement brulé par les Allemands, le 25 juillet 1944, en représailles à l’appui des habitants à la Résistance. Il faut dire que le Morvan fut un foyer de Résistance et abrita une vingtaine de maquis. D’ailleurs 6 autres villages furent incendiés à cette même date.

Lac des Settons

Découvrir la richesse ornithologique au Lac de Pannecière

Le lac de Pannecière est plus sauvage que le lac des Settons. Pour les enfants, il est possible de faire une micro balade au niveau du sentier découverte qui se trouve à Montigny-en-Morvan. Micro car on accède à l’observatoire ornithologique, situé à l’extrémité du chemin sur pilotis, en 5 petites minutes depuis le parking. L’observatoire comprend de nombreux postes d’observation. N’hésitez pas à venir équipé de jumelles si vous en possédez car nous n’avons pas vu grand chose sans…

Vous pouvez ensuite vous détendre sur une plage aménagée du plus grand lac du Morvan (avec ses 520 hectares) où vous serez assez tranquille (il y a beaucoup moins de monde qu’au lac des Settons). Il est aussi possible de s’y baigner et la température y est plutôt agréable en été. D’ailleurs sous l’eau, les restes du hameau de Blaisy sont encore visibles. Il faut en effet savoir que la construction du barrage a entrainé l’abandon de 74 maisons mais aussi des moulins, des routes, des chemins, des champs…Lorsque l’eau du lac baisse, en automne et en hiver, les ruines de ce hameau réapparaissent.  

Lac de Pannecière
Lac de Panneciere

Se promener dans une tourbière

Une tourbière est un espace naturel abritant des espèces animales et végétales rélictuelles des dernières glaciations, la dernière en date allant de 110 000 ans à 10 000 ans avant notre ère. Cela signifie que ces espèces peuvent encore se développer alors qu’elles ont disparu ou régressé ailleurs. Il s’agit d’archives d’une grande valeur car la tourbe qui s’est accumulée permet de retracer les évolutions du climat et du paysage.

Le Morvan en compte 12 : 7 sont ouvertes au public, les autres ne sont pas accessibles. On trouve peu ou pas d’activités humaines dans ces espaces, abandonnés dans les années 1950. 

On a voulu aller à la plus proche de notre logement, vers le lac des Settons. Malheureusement, quand on y est allé, on a vu sur place que le site était inaccessible. En réparation, il devrait ré-ouvrir en 2021. On en a profité pour faire une balade en foret et descendre jusqu’au lac des Settons à pied. Arrivé à quelques dizaines de mètres du lac, on a fait un stop au magasin de l’association HAO SEN. Tous les produits vendus sont fabriqués au Vietnam et l’argent récolté permet de venir en aide aux écoliers vietnamiens. 

Morvan

Arpenter les rues de Vezelay et d’Avallon

Vezelay et Avallaon se situent aux portes du Morvan. Les deux villes ne sont distantes que d’une quinzaine de kilomètres l’une de l’autre. Nous avons eu l’occasion de visiter Vézelay plusieurs fois, la dernière fois à Noel 2018, car nous avions loué une maison en famille à proximité.

Vézelay est un haut lieu de pèlerinage avec la basilique Sainte-Marie qui accueillit les reliques de Marie-Madeleine en 1050. Pendant plusieurs siècles, elle fut ainsi un symbole religieux très fort. La deuxième croisade y fut d’ailleurs prêchée en 1146 en présence du roi Louis VII. La troisième croisade parti de Vézelay en 1190 en présence de Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion. Toutefois au cours du XIIIème siècle, de prétendues « véritables reliques » furent trouvées en Provence. La ville perdit alors de son attrait. 

Aujourd’hui, Vézelay est un des points de départ du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville attire un million de visiteurs chaque année qui viennent visiter la basilique Sainte-Marie mais aussi découvrir la maison Jules Roy, lieu d’inspiration de l’écrivain, le musée Zervos dédié à l’art moderne – Picasso, Gonzalez, Giacometti, Miro, Ernst - ou encore profiter des rencontres musicales en été.

Bien que l’histoire d’Avallon soit moins prestigieuse, on pourra y découvrir, dans le centre historique, les anciennes tours et remparts, les ruelles pavées, les maisons en pierre calcaire et les jardins en terrasses. Des visites sont proposées par l’office de tourisme. Elles permettent de découvrir des lieux inaccessibles comme la tour de l’horloge, une porte majestueuse haute de 49 mètres, ou l’orgue Saint Lazare.

Vezelay
Vezelay

Emprunter la route des crêtes

La route des crêtes relie Ouroux-en-Morvan au lac de Pannecière dont elle fait ensuite le tour. Longue d’une quarantaine de kilomètres, elle sillonne à travers des forêts de pins et offre les plus belles vues sur le lac de Pannecière. Le départ se fait d’Ouroux-en-Morvan où se trouve l’étang d’Ouroux. Sur 6 hectares, il attire surtout les pêcheurs et amateurs de silence. Il est possible de s’y promener ou tout simplement de s’y arrêter pour une petite halte pique-nique. Dans le village, une pancarte indique le départ de la route des crêtes. On pourra alors y admirer au loin le lac dont on se rapproche au fur et à mesure. Arrivé à ses pieds, la route continue pour découvrir des criques secrètes et des points de vue sur le massif.

Randonner au saut du Gouloux

Le saut du Gouloux est une chute d’eau haute de 10 mètres. Un parking facilement accessible permet de garer sa voiture à l’entrée du sentier. Le départ de la randonnée se fait en empruntant un escalier qui descend pour rejoindre la Cure. On arrive ensuite en quelques centaines de mètres à la chute où les vestiges d’un moulin sont visibles. En réalité, deux moulins y étaient présents, l’un à huile et l’autre à farine. Un ancien port de flottage, permettant de rassembler les troncs d’arbres jetés dans l’eau, s’y trouvait également.

Il suffit ensuite de reprendre le chemin pour rejoindre le parking qui n’est plus très loin. En tout, la balade fait un kilomètre. On a vu sur le plan à l’entrée qu’il était possible d’emprunter un chemin plus long en passant par la forêt. C’est ce que nous avons essayé de faire mais nous avons fait demi-tour car le chemin nous éloignait sans cesse plus de la voiture, et qu’il commençait à pleuvoir. Pour faire la petite boucle, il n’est pas recommandé d’être bien équipé outre mesure. Le site est vraiment facile et accessible à tous. Il donne un bon aperçu du Morvan, de ses forêts de feuillus et de conifères d’un côté, de ses rivières et cours d’eau de l’autre. 

Un peu plus loin dans le village se trouve la saboterie mais nous ne nous y sommes pas arrêtés.  

Saut du Gouloux

Découvrir Les lacs du Morvan

Outre le lac des Settons et le lac de Pannecière, il existe d’autres lacs dans le Morvan…Alors, comment le choisir ?

  • Le lac des Settons est plutôt tourné « famille » avec une base nautique, des activités familiales type pédalo et des plages aménagées ;
  • Le lac de Pannecière est bien plus sauvage, idéal pour s’isoler ;
  • Le lac de Saint-Agnan est beaucoup plus petit que les deux précédents. Comme le lac de Chamboux, il a de faux airs de Canada et se teinte de milles couleurs à la venue de l’Automne ;
  • Le lac de Chaumecon est le plus sportif et permet de pratiquer des sports d’eau comme le rafting.
Coucher de soleil au lac des Settons

Replonger dans l’histoire de France à Bibracte

Dans le sud du Morvan, vous aurez rendez-vous avec l’histoire à Bibracte. Il s’agit d’un site fondé à la fin du IIème siècle avant JC par le peuple éduen. Ville fortifiée gauloise, avec ses remparts et ses quartiers s’étendant sur 200 hectares, elle constitue un héritage préservé et caractéristique de l’époque. Après sa victoire à Alésia, Jules César y a séjourné. C’est ici qu’il mit la touche finale à son livre « Commentaires sur la Guerre des Gaules ». Le site fut abandonné pendant près de 2000 ans avant de renaitre aujourd’hui sous les mains des archéologues. 

Bibracte se trouve en haut du mont Beuvray, culminant à 821 mètres d’altitude. Si vous aimez les rapaces, ne manquez pas les spectacles de fauconnerie où vous pourrez voir des buses, des faucons, des chouettes, des hiboux et des aigles. Ils sont organisés par Faucon Brionnais qui propose aussi des randonnées accompagnées de buses, des stages découvertes et des ateliers pédagogiques. 

Faire des randonnées

Avec un enfant de 4 ans et demi et un bébé de 10 mois difficile de prévoir des grandes randonnées. Mais on a tout de même pu avoir un bon aperçu du Morvan avec de belles randonnées comme au Saut du Gouloux. Si vous êtes amateur de randonnées, vous pouvez par exemple vous rendre du côté du massif du Haut Folin, le plus haut sommet de Bourgogne. Vous pouvez également faire le tour du lac des Settons à pied.

Lac des Settons

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Catherine (lundi, 14 septembre 2020 08:16)

    Bonjour je confirme que c est une magnifique région. Nous en sommes tombés " amoureux" au point qu après avoir passé une petite semaine vers les Settons, nous sommes allés 3 jours début septembre à Saint Agnan. Le lac, non aménagé et beaucoup plus sauvage que celui des Settons, nous a énormément séduit! Nous y retournerons. Hors saison, très peu de monde, des vaches et des pêcheurs.

  • #2

    Clothilde (vendredi, 16 octobre 2020 10:05)

    Merci pour ton commentaire Maman :)
    Effectivement, le lac de Saint-Agnan a l'air sympa. Ce nous donnera l'occasion d'y retourner :)

  • #3

    Catherine RH (vendredi, 16 octobre 2020 16:27)

    Le lac de saint Agnan à programmer en 2021!