S’évader au bois de Boulogne


Le bois de Boulogne est bien connu des Parisiens, surtout de ceux habitant à l’ouest. Pourtant, il est resté pour moi un mystère pendant des années. En effet, quand on reste à Paris pour le week-end, il nous arrive souvent d’aller y flâner et on va systématiquement voir les chevaux à la société d’équitation de Paris puis se promener autour de la mare Saint-James. Enfin ça c’était avant, car on s’est mis en tête de changer un peu et de découvrir les moindres recoins du Bois de Boulogne. 

L’histoire du bois de Boulogne

Le bois de Boulogne est ce qu’il reste de l’ancienne forêt de Rouvray. Elle fut complètement transformée au milieu du XIXème siècle.

Napoléon III souhaite alors créer 4 espaces verts aux coins de Paris : le bois de Vincennes à l’est, le parc de Montsouris au sud et le parc de la Villette au nord. Revenant de son exil en Angleterre, il veut copier les jardins anglais qu’il a tant appréciés. Le bois de Boulogne sera donc un immense jardin à l’anglaise c’est-à-dire sans formes particulières, s’opposant ainsi aux jardins à la française caractérisés par la géométrie.

Il faudra 4 ans pour créer le bois de Boulogne et aménager les 846 hectares de superficie.

Les serres d’Auteuil, une idée plutôt sympa quand il pleut

Un dimanche pluvieux, on était à la recherche de sorties et on s’est retrouvé aux serres d’Auteuil. Premier gros point positif des serres : elles sont gratuites, à la différence de celles qui se trouvent dans le Jardin du Luxembourg. En plus, elles sont bien plus grandes que ces dernières !

Et même malgré la pluie on a été subjugué par la beauté de l’architecture des serres, comme une impression de remonter dans le temps au XIXème siècle. On n’a malheureusement pas eu trop l’occasion de se promener à l’extérieur et on s’est vite réfugié à l’intérieur, avec quelques petits passages sous la pluie pour passer de serres en serres.

Nous ne sommes pas non plus rentrés dans les nouvelles serres qui ont vu le jour en juin 2019 puisqu’on y est allé quelques temps avant l’ouverture. Mais on a adoré (surtout Eliott) le palmarium où on a pu voir de belles carpes nager dans le bassin et des oiseaux exotiques chanter dans leur verrière. Il s’agit de la plus grande serre qui comprend trois espaces distincts : un espace tropical avec un climat chaud et humide, une palmeraie avec un climat sec et une orangerie avec un climat tempéré.

Les serres sont organisées autour d’un jardin à la française, construit sur l’ancienne pépinière de Louis XV. On y compte près de 5 000 espèces. Certaines parties des serres ne peuvent pas se visiter librement afin de protéger les espèces des variations de température liées à l’ouverture répétée des portes.

Serres d'Auteuil

Les restaurants, musées, événements et autres animations

La fondation Vuitton

La fondation Louis-Vuitton est assez récente puisqu’elle a été inaugurée en 2014. Le bâtiment, conçu par Franck Gehry, représente un voilier gonflé par le vent d’ouest et donne l’illusion de mouvement avec ses douze voiles en verre translucide.

Bien qu’ayant travaillé de nombreuses années à côté du Bois de Boulogne, je n’y suis jamais allée. Il faut dire qu’on aime ou qu’on n’aime pas l’architecture du bâtiment, et moi je suis dans la deuxième catégorie... C’est comme l’art contemporain, il y a des adeptes et il n’y en a pas…et je suis encore dans la seconde catégorie…autant de raisons qui me poussent à ne pas y aller. Et il faut dire que l’offre culturelle est tellement riche à Paris qu’il y a des dizaines de musées que j’ai envie de faire (ou de revisiter) avant celui-là !  

Fondation Auteuil

Les restaurants du bois de Boulogne

Le Bois de Boulogne accueille plusieurs restaurants comme le Pré-Catelan, le chalet des îles (auquel on accède en empruntant une barque) ou les jardins de Bagatelle.

L’histoire du chalet des îles est assez singulière : Napoléon III décida de démonter un chalet provenant de Suisse dont sa femme, Eugénie, tomba sous le charme lors d’un voyage à Bern. Il le remonta à l’identique sur cette île du Bois de Boulogne.

La fête à Neuneu

Tous les ans, une fête foraine se tient dans le parc. Il s’agit de la fête à Neuneu. Pendant un peu plus d’un mois, de fin août à début octobre, une centaine de forains s’installent dans le bois de Boulogne. En plus des attractions et des stands, diverses animations, ainsi qu’un feu d’artifice, viennent rythmer le mois de festivité.

Les hippodromes

Le bois de Boulogne compte deux hippodromes : l’hippodrome d’Auteuil et l’hippodrome de Longchamp. Chaque hippodrome possède ses propres spécificités :

  • L’hippodrome de Longchamp est davantage destiné aux courses de plat. Il fut inauguré en 1857 en présence de l’empereur Napoléon III. De 1880 à 1914 c’est ici que se tenait le défilé du 14 juillet. Il accueille tous les premiers dimanches d’octobre le prix de l’arc de triomphe ;
  • L’hippodrome d’Auteuil est davantage destiné au saut d’obstacle. Il a été inauguré quelques temps après celui de Longchamp, en 1873. Il accueille chaque année, au mois de mai, le Grand Steeple-Chase.

D’ailleurs, si vous aimez les chevaux, il existe plusieurs associations d’équitation dans le Bois de Boulogne : l’étrier de Paris et la société d’équitation de Paris.

Les festivals et cirques

C’est au bois de Boulogne, à l’hippodrome de Longchamp, que se tiennent chaque année le festival Solidays et Lollapalooza.

Plusieurs cirques sont également installés dans le Bois de Boulogne : les folies Gruss, un spectacle équestre, et le cirque de noël Christiane Bouglione, plus traditionnel.

Enfin, le Bois de Boulogne accueille les compétitions de Rolland Garros en juin.

Le parc de Bagatelle et ses roses

On est allé visiter le parc de Bagatelle pendant un week-end où mes parents étaient chez nous. On a un peu galéré à trouver l’entrée du parc sur le GPS et surtout un endroit où se garer, alors qu’en arrivant à pied, on a vu un parking juste devant la grille d’honneur (il existe une autre entrée au niveau de la route de Sèvres à Neuilly). Attention à ne pas confondre le parc de Bagatelle et les jardins de Bagatelle, qui est un restaurant. L’entrée du parc est de 2,5€ pendant les beaux jours (d’avril à septembre) mais gratuite les autres mois de l’année.

Le parc est assez grand puisqu’il fait 25 hectares. En y arrivant aux alentours de 16h30, on n’avait toujours pas fini de s’y promener à 19h…

On a commencé la balade par le belvédère qui n’est pas génial puisque la vue est loin d’être spectaculaire…On a ensuite continué en direction de l’Orangerie où un concert de musique classique avait lieu. Devant le bâtiment se trouvent le parterre de l’Orangerie et, un peu plus loin, la Roseraie, dominée par le kiosque de l’impératrice. Avec ses 10 000 rosiers et ses 1 200 espèces, elle a fait la réputation du parc.

Nous avons ensuite longé toute la partie sud en découvrant le jardin des iris, le jardin des plantes vivaces, le potager puis le Trianon et le château. En bifurquant pour remonter vers le nord, nous avons admiré toute la partie aquatique du parc avec des étangs, des cascades et des grottes. On a donc manqué toute l’ouest du parc mais ça nous donnera une occasion de revenir ! Petit conseil : ne faites pas comme nous et ne manquez pas la pagode chinoise du XIXème siècle (à côté du belvédère) !

Pour la petite histoire, le parc de Bagatelle a été construit en 64 jours, suite à un pari entre Marie-Antoinette et son beau-frère, le Comte d’Artois. 

Parc de Bagatelle
Parc de Bagatelle

Le jardin d’acclimatation

Le jardin d’acclimatation a été créé en 1854 dans le but d’introduire et d’acclimater des espèces exotiques. Il a fait beau neuve il y a quelques années et on y a amené Eliott passer un après-midi. On avait un peu peur qu’il y ait du monde mais le jardin était quasiment désert (il faut dire qu’on y est allé en hiver et que je ne pense pas que ce soit la même chose en été).

Eliott n’est pas très attiré par les attractions et les manèges mais il y a de quoi faire ! Chaises volantes, carrousel, chevaux galopants, montagnes russes…en tout le parc compte 40 attractions, réparties sur 18 hectares.

Le jardin d’acclimatation comprend également une ferme qui accueille, entre autres, des lapins, des cochons d’inde, des chèvres, des moutons et des ânes. Comme on s’est décidé à y aller un peu sur un coup de tête, on n’avait pas regardé à l’avance pour faire un atelier pédagogique même si je pense que ça aurait pu être très sympa.

L’entrée du parc coûte 5€ mais n’inclut pas de manèges. 

Les lacs et autres espaces verts du Bois de Boulogne

Outre les nombreux lieux mentionnés ci-dessus, le Bois de Boulogne abrite une multitude d’espaces verts et d’espaces aquatiques :

  • Le Pré-Catelan, un parc où l’on pourra admirer de très beaux arbres comme un hêtre pourpre vieux de 200 ans et un séquoia un peu plus jeune, puisqu’il n’a que 150 ans. Il comprend aussi un petit théâtre de verdure où des pièces en plein air sont parfois jouées ;
  • Le jardin Shakespeare composé de grottes, cascades et jardins thématiques dédiés au dramaturge anglais ;
  • Les lacs supérieurs et inférieurs, tous deux artificiels et alimentés par l’eau de la Seine. Si le cœur vous en dit vous pourrez y faire un tour de barque. Impossible de se noyer, leur profondeur varie de 65 à 140 cm.
  • La grande cascade, elle aussi artificielle, construite à partir des rochers provenant de Fontainebleau. 

La villa Windsor

Le saviez-vous ? j’ai appris très récemment l’existence de la Villa Windsor dans le Bois de Boulogne (en regardant la série The Crown). Il s’agit d’un hôtel particulier, où séjournaient le duc et la duchesse de Windsor (Edouard VIII qui abdiqua du trône d’Angleterre en 1936 pour épouser Wallis Simpson, une américaine divorcée).

Après leur mort, elle fut louée (et l’est apparemment toujours) par Mohamed Al Fayet qui contribua à sa rénovation.

Écrire commentaire

Commentaires: 0