Visiter Fès en trois jours (mon coup de cœur au Maroc)


Fès, ça a vraiment été mon coup de cœur de ces deux semaines au Maroc ! La médina est gigantesque et on pourrait s’y perdre pendant des heures sans s’ennuyer ! Inscrite au patrimoine de l’Unesco, il s’agit du plus vieux quartier de Fès et d’un haut lieu d’artisanat traditionnel. Véritable ville dans la ville, on y trouve de tout, pour peu que l’on sache où chercher. Tous les métiers sont regroupés par « corporation ». Certaines ruelles voire certains quartiers sont dédiés à un même métier : le cuir, la céramique, les bijoux, les poteries, les babouches … Pour mieux se rendre compte de ce qu’est Fès, et la médina, rien de tel que de monter du côté des tombeaux mérinides pour admirer la vue sur la ville. Enfin, la région n’est pas dépourvue de charme, et on pourra sortir de Fès pour une excursion d’une journée ou plus, à Meknès, Volubilis ou dans le Maros Suisse, Ifrane & Azrou, deux stations de ski où l’on peut s’adonner aux sports d’hiver quand le temps le permet, ou randonner dans une des plus belles forêts de cèdres du Maroc.

Fès

Visiter Fès en 3 jours : un peu d’histoire

Fès a été fondé au IXème siècle et devint capitale au XIIIème siècle, sous la dynastie mérinide. La période faste de la ville remonte à cette époque et donna naissance à nombre de monuments que l’on peut encore voir aujourd’hui : palais, fontaines, medersas…Bien qu’elle ne soit plus la capitale économique et administrative du pays, elle garde son statut de capitale culturelle. Ce n’est pas pour rien que la plus vieille université du monde s’y trouve. 

Fès

Visiter Fès en 3 jours : se promener dans la médina

Fès - Petites tanneries

D’habitude, quand je visite un quartier, j’aime bien m’y perdre et déambuler au hasard des rues pour découvrir des lieux insolites. Mais à Fès, je ne suis pas du même avis ! On peut par exemple passer à côté de palais, mosquées et autres medersas (école coraniques) sans même les remarquer, tant le tumulte est grand, entre les étales, les passants, les touristes et les ânes qui passent chargés jusqu’au cou.

D’ailleurs, le premier jour, nous avons voulu découvrir la médina en nous y perdant. Mais tout naïf que nous étions encore, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un faux guide nous mette la main dessus. En nous affirmant que c’était fermé là où on allait (d’ailleurs on ne sait pas comment ça aurait pu être fermé sachant qu’on ne savait même pas où on voulait aller et qu’on se promenait simplement dans les rues), on s’est retrouvé aux petites tanneries de Fès.

Après avoir payé le gardien du lieu, on a ensuite payé notre « faux guide » qui nous réclamait sans cesse plus jusqu’à ce qu’on lui donne une somme bien supérieure à notre taux horaire à nous quand on travaille.

Par conséquent, le lendemain, la découverte de la médina s’est faite de façon beaucoup plus organisée.

Nous avions acheté une puce marocaine pour utiliser un GPS en voiture et nous nous en sommes servis pour nous guider dans la médina. Même si parfois l’exactitude n’était pas de 100%, il nous a permis de voir ce qu’on voulait voir. J’avais pour cela créé une carte google maps, que je partage ici, avec tout ce que je voulais absolument voir.

Il s’agissait de : 

  • La porte Bab BouJeloud (nous avions la chance d’avoir un logement bien situé puisque nous étions juste à côté de la porte).
  • La Medersa Bou Inania (20 dirhams l’entrée). Attention, toutes les medersas sont fermées pendant les horaires de prière
  • La place Nejjarine où se trouve le musée du bois. La place n’est pas époustouflante mais on est véritablement happé par le puits de lumière qui s’y dégage après avoir marché dans les ruelles sombres de la médina
  • La Zaouia de Moulay Idriss : il s’agit du tombeau de Moulay Idriss II, qui fit de Fès une cité impériale. Les non-musulmans ne peuvent pas accéder à l’intérieur mais on peut apercevoir les murs richement décorés depuis l’extérieur.
  • La mosquée et université Karaouiyne : la mosquée peut accueillir jusqu’à 20 000 personnes et compte pas moins de 24 entrées. L’université fut fondée au IXème avec un rayonnement tel que Fès fut un temps surnommé l’Athènes d’Afrique. Même si le minaret date de 956, le reste de l’édifice actuelle fut construit en 1135.
  • Les tanneries Chouara : c’est vraiment le truc à voir à Fès ! On peut observer le travail ancestral de teinte des peux depuis les terrasses des magasins adjacents ou, si vous êtes naïve comme moi, depuis l’intérieur même des tanneries. Et oui, notre expérience du premier jour ne nous a pas suffi ! Alors qu’on était à quelques centaines de mètres des tanneries, on s’est dirigé du côté opposé des panneaux nous indiquant le chemin à prendre car nous avons entendu des faux guides dirent qu’il fallait se rendre de l’autre côté ! Mais le spectacle – enfin le travail des tanneurs – est incroyable. Tout autant que l’odeur pestilentielle puisqu’aux odeurs de peaux s’ajoutent les odeurs de fiente de pigeons utilisée pour assouplir et nettoyer les peaux.
  • Le Palais El Glaoui, dans son jus (pour ne pas dire manquant cruellement d’entretien). Il faut compter 20 dirhams la visite mais attention, comme à peu près tous les sites culturels au Maroc il ferme tôt (à 17h). 

 (J’ai mis en jaune sur la carte tout ce que j’ai fait)


Fès - Tannerie
Palais El Glaoui à Fès
Palais El Glaoui à Fès

Visiter Fès en 3 jours : sortir un peu de la médina

Fès c’est en grande partie – mais ce n’est pas que – la médina. Après avoir passé une grande partie de la journée à nous promener dans la médina, nous aimions bien découvrir d’autres quartiers de Fès en fin de journée. Même si c’était un réel plaisir de découvrir des palais, des places, des fontaines au détour d’une ruelle, ça faisait du bien de pouvoir admirer la lumière du jour et sortir du tumulte de la médina en fin de journée. (Petit conseil aussi pour découvrir la Médina : les premiers magasins commencent à ouvrir entre 9h et 10h, avant c’est plutôt tranquille).

Nous avons donc choisi de finir notre première journée de visite intense par les tombeaux mérinides. Enfin, nous nous sommes même arrêtés un peu avant tant la vue sur Fès d’où nous étions était belle. Et c’était même plutôt chouette car nous avons trouvé un endroit sans trop de touristes mais juste avec des marocains venant eux aussi contempler le coucher du soleil sur Fès.  

Nous avons choisi de finir notre deuxième jour de visite par le palais royal. Bon il n’y a pas grand-chose à y voir si ce n’est les magnifiques portes qui font le plaisir des touristes pour avoir une cadre photo parfait J Nous sommes ensuite rentrés en marchant et nous avons pu contempler sur le chemin des maisons à l’architecture différente de ce que nous avions vu jusqu’alors dans la médina, ainsi que le beau jardin Jnan Sbil près de Bab Boujloud.

Vue de Fès

Visiter Fès en 3 jours : partir en excursion en dehors de Fès

En dehors de Fès, nous avons choisi de visiter Meknès, à 45 minutes de route, et Volubilis à 1h15 de route de Fès (mais environ 30 minutes de Meknès). Les deux peuvent tout à fait se combiner dans une journée. En ce qui nous concerne, nous avons fait Volubilis sur une matinée, avec un départ de Fès vers 9h30 et un retour vers 14h pour ne pas avoir une journée trop chargée et permettre à Eliott de faire sa sieste (même si finalement il l’a faite dans la voiture). A noter que Volubilis est sur la route de Chefchaouen à Fès et qu’il est aussi possible de le faire à ce moment-là si, comme nous, vous faites un road-trip au Maroc. Nous avons visité Meknès en partant à Rabat puisque c’était sur notre route. Bref, les possibilités sont multiples !

Volubilis

Volubilis est un site antique. Il s’agit des ruines romaines les plus étendues et les mieux conservées du Maroc. Véritable musée en plein air, on peut y voir de nombreuses mosaïques représentant différentes scènes divines. L’histoire romaine de Volubilis commença en 40 après JC et dura 240 ans. Grâce au commerce de l’huile, la ville se développa jusqu’à atteindre 20 000 habitants. Bien qu’habitée jusqu’au XVIIIème, la ville fut pillée par Moulay Ismail pour construire Meknès puis endommagée par le tremblement de terre de 1755, qui dévasta une grande partie de Lisbonne, avant de sombrer dans l’oubli. L’entrée coûte 70 dirhams par adulte pour les non-marocains. Il faut compter environ 1h30 de visite. Un plan est fourni à l’entrée mais il est aussi possible de faire appel à un guide qui propose ses services à l’entrée.

A moins de 5 km de là se trouve la ville sainte du Moulay Idriss.

Volubilis

Meknès

Pour l’histoire, c’est le Moulay Ismail, qui voulut faire de Meknès une ville impériale et qui, pendant 50 ans, fit construire de nombre d’édifices…Fan de Louis XIV, qui construisit Versailles en délaissant Paris, Moulay Ismail voulut faire de Meknès un nouveau Versailles. Toutefois, le tremblement de terre de 1755 détruisit un bon nombre d’édifices et le reste fut la proie de pillages et de destructions au fil des siècles.

Nous avons été un peu déçus par Meknès. Première raison : la pluie. Comme on avait déjà fait plusieurs médinas : à Tanger, à Tétouan et à Fès, on n’avait pas envie de s’y attarder avec la pluie. On s’est dit qu’on allait plutôt faire la partie ville impériale, en voiture et en visitant les sites couverts. On est donc passé sous la porte Bab Mansour, une très belle porte…pour se diriger vers le mausolée du Moulay Ismail, une des seules mosquées à être ouverte au public. Mais elle était malheureusement en travaux, impossible donc d’y entrer. Juste en face se trouve l’ancienne prison… mais qui ne nous faisait pas trop envie. On a donc continué notre trajet en voiture direction les anciennes écuries royales et les greniers, en passant par le palais royal. D’après la légende, les écuries pouvaient accueillir 12 000 chevaux. Honnêtement, je ne vous recommande pas la visite, qui coûte quand même 7€ par personne + 5€ de pourboire qu’on a laissé à un guide qui a expédié la visite en 15 minutes. Et il n’y a strictement rien à voir à l’intérieur, si ce n’est l’alignement des piliers donnant une jolie perspective.

Visiter Fès en 3 jours : questions pratiques

Où loger dans Fès ?

On a trouvé sur Airbnb un logement hyper bien situé, à quelques minutes de Bab Boujloud. 

Comment se déplacer dans Fès ?

Toute la médina se fait à pieds. Pour le reste, comme on aime bien marcher, on utilisait nos jambes comme moyen de transport (pour aller par exemple au Palais Royal ou aux tombeaux Mérinides). Sinon, les taxis sont hyper nombreux et coûtent trois fois rien. Nous avions loué une voiture pour tout le séjour au Maroc et on a donc pu se déplacer facilement pour aller à Volubilis et à Meknès. Il est très facile de se garer, mais tous les parkings sont payants. 

Fès

Quel est le budget pour visiter Fès ?

La majorité des sites culturels coûte 7€ l’entrée (compter un peu moins pour les medersas : environ 2€). Il faut bien demander les prix : vous pourrez par exemple payer une bouteille d’eau le même prix qu’en France dans une boutique et 3 fois moins cher dans la boutique d’à côté. Sinon, en achetant et en mangeant local, les prix sont imbattables :  quand on n’avait pas envie de manger notre sandwich kefta quotidien (3€), on se faisait une omelette (1€ les 10 œufs) ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0