Longer la rive gauche de la Seine


Qu’y a-t-il de plus agréable que de longer la Seine par un beau jour d’été (ou de printemps, ou d’automne d’ailleurs, et même d’hiver si on veut). De la tour d’Eiffel à l’ouest au jardin des plantes à l’est, on aura un bel aperçu de Paris et de quoi s’occuper une bonne journée. J’ai donc concocté une idée d’itinéraire et d’étapes que voici (pour se repérer ça reste plutôt simple, il suffit de longer la Seine J ).

Seine

Longer la rive gauche de la Seine : le Pont Bir Hakeim comme point de départ

Plutôt que de commencer la balade directement par la Tour Eiffel, le mieux est de la débuter par le Pont Bir Hakeim, un des endroits les plus photogéniques de Paris et un de mes ponts préférés. D’ailleurs quand je m’y suis promenée, il y avait de tout : des touristes qui essayaient de prendre la photo parfaite, des promeneurs à pied ou à vélo et même une équipe en train de préparer un tournage vidéo. Qu’est ce qui rend le lieu si attrayant ? Surement l’alignement parfait des colonnes soutenant le métro aérien. Et bien sûr la vue sur la Tour Eiffel ! 

Longer la rive gauche de la Seine : la Tour Eiffel

Ai-je besoin de faire un paragraphe sur la Tour Eiffel ? Il m’a semblé que oui pour la simple raison que personne ne la connait vraiment très bien ! Je vais souvent me promener autour mais je ne passe jamais vraiment en dessous, alors, lors de ma dernière balade j’ai été surprise de découvrir qu’un étang y avait été installé !

Et d’ailleurs je ne suis jamais montée en haut de la Tour Eiffel car j’ai vraiment le vertige et ça me fait trop peur !

Et comme j’aime bien wikipédia, voici un petit résumé en chiffres de la Tour Eiffel :

  • 324 mètres : c’est sa hauteur ;
  • 7,1 millions : c’est le nombre de visiteurs annuels ;
  • 300 millions : c’est le nombre de visiteurs qui s’y sont rendus depuis son ouverture ;
  • 40 ans : c’est le nombre d’années pendant lesquelles elle est restée le monument le plus élevé au monde ;
  • 2 ans, 2 mois et 5 jours : c’est le temps qu’il a fallu pour la construire ;
  • 4 : c’est le nombre d’étage ;
  • 6 : c’est le nombre d’ascenseur.

Longer la rive gauche de la Seine : le quai Branly et son musée

J’aimais bien appeler le musée du Quai Branly le musée Jacques Chirac comme je trouvais que ça faisait un peu arrogant que chaque ancien président veuille avoir son musée ! Mais en fait, en faisant des recherches pour écrire cet article, j’ai découvert qu’il s’appelait vraiment le musée du quai Branly – Jacques Chirac ! Bref, c’est un musée assez récent puisqu’il a été construit en 2006. Réalisé par Jean Nouvel, il abrite une riche collection d’œuvres d’origine africaines, asiatiques, américaines et océaniennes. 

Musée du Quai Branly

Longer la rive gauche de la Seine : le quai d’Orsay (les Invalides et l’Assemblée Nationale)

Après le quai Branly, on arrive au Quai d’Orsay qui débute par le Pont de l’Alma. Je ne trouve strictement rien d’exceptionnel à ce pont, si ce n’est que c’est ici que Lady Di a péri en 1996 ! Et je m’en rappelle encore. J’avais 11 ans et à force de voir sa vie défiler en boucle sur TF1, j’ai craqué et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps !

Le quai d’Orsay a donné son nom par métonymie (oui je ressors des termes que j’ai appris à l’école et que je n’avais jusque-là jamais utilisés) au ministère des affaires étrangères. La encore, il n’y a rien d’exceptionnel dans le bâtiment et de toute façon on ne peut pas le visiter.

Mais pas très loin se trouvent les Invalides qui méritent largement le détour ! C’est pour moi un des plus beaux bâtiments de Paris ! Rien qu’en posant ses yeux dessus on ne peut être qu’émerveillé en voyant son dôme surgir derrières ses murs ! C’est ici, sous ce dôme, que Napoléon est enterré. Enfin, pas vraiment enterré puisque son tombeau est visible des visiteurs ! Et quel tombeau puisqu’il est fait de marbre, avec une hauteur de 5 m et une largeur de 4,5 m. A l’intérieur, pas moins de 5 cercueils entourent le corps de Napoléon.

Mais les Invalides ce n’est pas que le tombeau de Napoléon ! C’est aussi une cathédrale, un hôpital militaire ainsi que le musée de l’Armée et le musée de l’Ordre de la Libération.

Invalides

Juste en face, dans l’alignement de l’entrée des Invalides, se trouve le pont Alexandre III, selon moi le plus beau de paris ! D’ailleurs j’adore vraiment l’harmonie architecturale de cet ensemble Pont Alexandre III, Grand Palais et Petit Palais, le tout construit au début du XXème siècle.

Puis, on finit le quai d’Orsay par l’Assemblée Nationale. Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de le visiter ! J’ai fait le Palais de l’Elysée et le Sénat lors des journées du patrimoine mais jamais l’Assemblée Nationale. 

Longer la rive gauche de la Seine : le quai Anatole France (le musée d’Orsay et le palais de la légion d’honneur)

Le quai Anatole France se trouve entre le Pont royal et la Passerelle de Solferino. De l’autre côté, on peut apercevoir le Jardin des Tuileries. C’est ici que se trouve le musée d’Orsay et le musée national de la Légion d’honneur.

Le musée d'Orsay

Le musée d’Orsay se situe dans l’ancienne gare d’Orsay, construite pour l’exposition universelle de 1900 et qui desservait entre 1900 et 1939 le sud-ouest de la France. A partir de 1939, la gare ne permit plus d’accueillir les trains longs et ne desservit alors plus que la banlieue. Peu à peu, elle perdit son rôle de gare et devint un centre de tri des colis pendant la Seconde Guerre Mondiale puis un centre d’accueil des prisonniers à la fin de la guerre. Inutilisée pendant plusieurs années, la décision de la transformer en musée fut prise en 1977 et le musée ouvrit une décennie plus tard.

Le musée d’Orsay est dédié aux peintures, sculptures, arts décoratifs, photographies, arts graphiques et à l’architecture réalisés entre 1848 et 1914.

Il se situe au 1 rue de la Légion d’honneur. Il est ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 18h.

Pour en savoir plus, consultez le site du musée d’Orsay 

Le palais de la Légion d’honneur

Le palais de la Légion d’honneur se situe dans l’hôtel de Salm. Construit en 1787, l’hôtel abrite le palais de la Légion d’honneur depuis 1804. Incendié en 1871, durant les derniers jours de la Commune, en même temps que d’autres bâtiments comme l’hôtel de ville et la Cour des Comptes, le palais survit à l’inverse du Palais des Tuileries, lui aussi incendié cette même nuit. En 1925, il est décidé d’y créer un musée : le musée national de la Légion d’honneur et des Ordres de la chevalerie s’installe dans l’aile des anciennes écuries.

Le musée abrite une riche collection d’Ordres de chevalerie, décorations et médailles provenant du monde entier et allant Moyen-Age à nos jours.

Situé au 2, rue de la légion d’honneur, il est ouvert de 13h à 18h du mercredi au dimanche. L’entrée est gratuite.

Pour en savoir plus, consultez le site du palais de la Légion d’honneur.

Longer la rive gauche de la Seine : le quai de Conti (la monnaie de Paris et l’Institut de France)

Le long du quai de Conti, se trouvent deux monuments incontournables : la Monnaie de Paris et l’Institut de France, en face du pont des Arts, célèbre pour sa multitude de cadenas (aujourd’hui retirés). 

la Monnaie de Paris

La Monnaie de Paris accueille des expositions d’art contemporain et le restaurant Guy Savoy, classé 3 étoiles au guide Michelin.

L’institution fut créée en 854 par Charles II, dit le Chauve, un héritier de Charlemagne afin de se « servir de la réorganisation de la frappe monétaire pour rétablir une unité territoriale ». Au fil des siècles, la monnaie royale gagne du terrain en province et s’impose sur tout le territoire.

Dans un premier temps située sur l’île de la Cité, puis déplacée à de nombreuses reprises mais toujours à proximité immédiate du pouvoir royal, la Monnaie de Paris s’installe un temps dans le Palais de la Cité, l’ancien château des rois carolingiens puis capétiens. Elle s’installe dans sa résidence actuelle d’un hectare en 1775 à la fin de la construction du bâtiment décidé par Louis XV.

Près de deux siècles plus tard, compte tenu du nombre croissant de pièces de monnaie à réaliser, il est décidé de faire fabriquer les pièces industrielles à Pessac. Le site de Paris conserve toutes les productions d’art et se spécialise dans la fabrication de médailles, pièces en or et décorations officielles.

La Monnaie de Paris se visite pendant les expositions temporaires d’art contemporain tous les jours de 11h à 19h. Pour plus d’informations, consultez le site de la monnaie de Paris.

l’Institut de France

Institut de France

L’institut de France, situé sur le quai Conti, accueille les 5 académies que sont :

  • La célèbre académie française, fondée par Richelieu en 1635 ;
  • L’académie des inscriptions et belles lettres ;
  • L’académie des sciences ;
  • L’académie des beaux-arts ;
  • L’académie des sciences morales et politiques.

Véritable « parlement du savoir », selon les termes employés en 1815 dans le dictionnaire de l’académie française, l’Institut de France, voulu par Mazarin dès 1657 est fondé en 1795.

Le bâtiment dans lequel il siège, le collège des quatre-nations, fut fondé au XVIIème siècle par un ecclésiastique. Situé sur le site de la tour de Nesle, une des tours de l’ancienne enceinte Philippe Auguste, les académies s’y installèrent en 1805 sur décision de Napoléon.

Institut de France

Longer la rive gauche de la Seine : le quai des Grands Augustins et le Quai de Montobello (les bouquinistes, l’île de la Cité)

En général, je passe plutôt vite ici car il n’y a pas de monuments particuliers qui retiennent l’attention et qu’on a approche d’un autre grand site de Paris – le plus visité de la capitale : la Cathédrale Notre-Dame.

D’ailleurs, je trouve qu’à partir d’ici, on change un peu d’ambiance ! Alors que jusqu’à présent on était plus dans le Paris de la Renaissance et de Louis XVI ainsi que de la Belle Epoque et des années folles, en arrivant du côté de l'île de la Cité on remonte dans l’histoire de Paris pour plonger au Moyen-Age. En entrant ici, dans un tout nouvel univers, celui du quartier latin, l’ambiance se fait plus intimiste. Les bouquinistes du quai de Montebello puis la fameuse librairie Sheakspeare & co contribuent grandement à cette ambiance.

Je passerai très vite sur l’île de la cité car j’en ai déjà parlé dans plusieurs articles ! 

Notre-Dame de Paris

Longer la rive gauche de la Seine : le quai Saint-Bernard (l’institut du monde arabe, le jardin des plantes et la grande mosquée)

L’Institut du monde arabe

Je trouve qu’il serait dommage d’arrêter sa promenade ici car on manquerait un très beau parc de Paris : le jardin des Plantes. Mais avant d’y arriver, on peut faire un arrêt à l’institut du monde arabe. L’architecture extérieure est vraiment superbe, avec ses moucharabiehs, mais l’intérieur m’a un peu laissé sur ma faim. Il faut dire que je n’ai pas pris le temps d’y visiter le musée qui occupe déjà à lui seul deux étages. La bibliothèque en occupe également deux. Le reste est utilisé comme bureaux. A noter toutefois que l’on peut accéder gratuitement à la terrasse depuis le dernier étage, où l’on aura une superbe vue sur Notre-Dame de Paris.

Institut du monde arabe
IMA

Le Jardin des Plantes

En continuant le Quai Saint Bernard, et comme dernière étape de cette balade, on arrive au Jardin des Plantes. Il est composé de nombreux espaces :

  • Des musées, appelés galeries d’exposition scientifique : grande galerie de l’évolution, cabinet d’histoire du Jardin des Plantes, galerie de minéralogie, galerie de botanique et galerie d’anatomie et de paléontologie ;
  • Des serres : un jardin d’hiver, une serre mexicaine, une serre australienne et néo calédonienne et une serre paléobotanique
  • Différents espaces : un jardin alpin, une roseraie, un jardin des pivoines…
  • Une ménagerie : c’est l’un des plus anciens zoos de Paris. Il comporte 1100 animaux et 200 espèces. Je ne vais pas m’attarder dessus car clairement je ne suis pas fan des zoos en général et d’ailleurs je ne suis allée à la ménagerie du jardin des plantes qu’une seule fois pour faire plaisir à mon fils. Certains animaux ont l’air pas trop malheureux mais voir un guépard faire des allers retours dans sa cage ce n’est quand même pas terrible…
Jardin des plantes

La Grande mosquée de Paris

Enfin, si vous êtes dans le coin, ne manquez pas la grande mosquée de Paris et son minaret de 33 mètres. Elle a été construite en 1926 et est la plus vieille mosquée de Paris.

Située dans un vaste espace de 7500 mètres2, elle comprend :

  • Une salle de prière ;
  • Une bibliothèque ;
  • Une école ;
  • Des jardins ;
  • Un hammam réservé aux femmes ;
  • Une boutique d’objets traditionnels ;
  • Un restaurant de cuisine du Maghreb et salon de thé. Au menu, des plats typiques : tajine, couscous, pâtisserie orientale, narguilé, thé à la menthe…

On peut visiter la grande mosquée de Paris tous les jours sauf le vendredi, jour de prière. Les espaces réservés à la prière ne sont pas visitables. La visite coûte 3 euros pour les non musulmans. Bien que gratuite pour les musulmans, ils sont invités à déposer de l’argent dans un urne. Attention, la caisse ferme de 12h à 14h. Si vous arrivez à 11h55, vous pouvez encore visiter tranquillement mais après 12h vous devrez attendre 14h.

Grande mosquée de Paris

Écrire commentaire

Commentaires: 0