Une semaine dans le Périgord Noir


J’ai l’impression en ce moment de (re)découvrir le France et dès fois je me demande même pourquoi aller loin quand il y a des choses aussi belles si près ! (Mais c’est vrai que c’est quand même bien de partir loin loin loin ! Il faut savoir doser les deux !) L’année dernière, j’ai passé deux semaines dans le Lot et la Dordogne, côté Périgord Noir. (J’avais déjà fait le Périgord Blanc avec Périgueux et le Périgord Rouge avec Bergerac l’année précédente). J’ai déjà écrit plein d’articles sur tout ce qu’il y avait à voir mais j’ai réalisé qu’il manquait un vrai article synthèse pour raconter en détail mon séjour et décrire tout ce qu’il y a à faire en une semaine dans le Périgord Noir.

Domme

Une semaine dans le Périgord Noir : découvrir Sarlat, la « capitale » périgourdine

Sarlat

Sarlat possède un beau centre historique constitué de belles demeures construites au Moyen-Age et à la Renaissance.

Dans ses petites rues sinueuses se côtoient de jolies maisons à pan de bois, de belles demeures un peu plus récentes comme le manoir de Gisson ou bien plus moderne comme la nef de l’ancienne église Saint-Marie reconstruite par Jean Nouvel.

Mais Sarlat est aussi une capitale gastronomique où l’on pourra déguster des cuisses de canard confites, du foie gras, du rocamadour, des gâteaux aux noix et plein d’autres bonnes choses ! 

Pour en savoir plus, voici mon article sur Sarlat :) 

Une semaine dans le Périgord Noir : plonger dans l’histoire de France (et du monde) dans la vallée de la Vézère

Maison-forte de Reignac

Quel choc en découvrant toutes les grottes et les sites troglodytiques du Périgord Noir (bon quand même moins que celui qu’ont eu les 4 adolescents qui découvrirent Lascaux !). Ce n’est pas pour rien que la vallée de la Vézère est surnommée la vallée de l’homme. Pas moins de 15 sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Bon forcement, on n’a pas eu le temps de tous les faire. On a bien sûr visité Lascaux IV avec une reconstitution hyper bien faite des grottes d’origine. On a aussi visité l’abri de Cap-Blanc en visite semi privée puisqu’on était seulement 4.

Niveau sites troglodytiques, c’est-à-dire construits dans la roche, on a visité la maison forte de Reignac, un château-falaise assez bien animé et reconstitué dans une ambiance médiévale (on a même eu droit au feu dans la cheminée).

On a aussi visité le village de la Madeleine, qui à l’inverse manque de reconstitution mais qui reste assez impressionnant avec un peu d’imagination, surtout quand on sait que c’est ce village qui a donné son nom à l’époque magdalénienne (de 15 000 à 10 000 ans avant JC). 

Voici mes articles (oui, quand on aime on ne compte pas donc j'en ai fait plusieurs) : 

- Les sites préhistoriques de la vallée de la Vézère

- Les sites troglodytiques de la vallée de la Vézère.

Une semaine dans le Périgord Noir : se promener dans les plus beaux villages de France et visiter les châteaux

10 villages du Périgord Noir sont classés parmi les plus beaux de France. J’en ai visité la moitié.

On entend beaucoup parler de La Roque-Gageac. C’est un très beau village sur les bords de la Dordogne mais j’ai juste regretté qu’il soit si petit. Mon préféré, c’en est un juste à côté : Beynac-et-Cazenac, avec son château du XIIème siècle surplombant les ruelles médiévales.

Comme on logeait juste à côté de Saint-Amand-de-Coly, on en a profité aussi pour visiter le village.

Domme et Castelnaud-la-Chapelle se trouvent le long de la Dordogne, vers La Roque-Gageac et Beynac-et-Cazenac. On a dû s’y prendre à deux fois pour visiter le coin car c’est aussi ici que se trouvent les jardins de Marqueyssac et pas mal de points de départ pour faire une descente en canoë-kayak. 

=> Voici mon article sur les plus beaux villages du Périgord noir.

Une semaine dans le Périgord Noir : se balader dans les jardins

Si vous vous êtes baladé un peu sur mon blog, vous vous êtes surement rendu compte que j’adorais prendre des photos de fleur ! Et bien je n’ai pas été déçue par mon séjour dans la Périgord Noir. Il y a un nombre impressionnant de jardins à visiter, tous dans un style différent. Mon préféré, c’était celui d’Erygnac, avec plein d’espaces et de thèmes différents (mais aussi le plus cher : 12,5€ l’entrée !)

=> Voici mon article sur les jardins du Périgord Noir.

Jardins d'Erygnac
Jardins d'Erygnac

Une semaine dans le Périgord Noir : déborder dans le Lot (Collonges la Rouge, Gouffre de Padirac et Rocamadour)

Pour l’espace d’une journée, beaucoup de visiteurs débordent du Périgord pour visiter le Gouffre de Padirac et Rocamadour, deux sites situés à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre.

Rocamadour, la citadelle de la foi, est un haut lieu de pèlerinage chrétien. Le village est littéralement accroché à la falaise et donne l’impression d’être construit selon un plan vertical. Padirac est le premier site souterrain de France.

La visite du gouffre est une vraie plongée dans les entrailles de la Terre où l’on pourra admirer des lacs souterrains et de nombreuses concrétions. Collonges la rouge est un peu excentré de ces deux sites mais il serait dommage de ne pas le mentionner quand on parle de tout ce qu’il y a à faire dans le coin.

Comme on avait déjà passé une semaine de vacances dans le département voisin du Lot avant de visiter le Périgord, on en avait profité pour visiter Collonges la Rouge, Padirac et Rocamadour.

Bon on a l’impression que je fais un peu une publicité pour la région tant j’ai l’air enthousiaste en parlant de mes vacances ! Mais j’ai vraiment été très surprise car je ne m’attendais pas à voir autant de choses dans un seul et même coin. 

Organiser sa semaine dans le Périgord Noir

Niveau organisation, on avait réservé un cottage au bord d’un lac dans le nord du département, vers Saint-Amand-de-Coly. On n’était pas très loin de Sarlat et de Lascaux mais un peu plus des petits villages de La Roque-Gageac, Beynac-et-Cazenac, Castelnaud-la-Chapelle…En plus, je ne sais pas si c’est parce qu’on utilisait waze pour se déplacer mais on passait toujours par plein de petites routes pour et les distances me paraissaient interminables (même si c’était moins d’une heure).

Une semaine pour faire tout ce qu’il y à faire dans le Périgord Noir c’est très court. On a dû faire des choix car on ne pouvait pas tout visiter. Niveau météo, on a eu seulement un jour de pluie. On était plutôt à court d’idées niveau visite. L’idéal c’est d’en profiter pour visiter Lascaux mais on l’avait déjà fait. D’ailleurs, même en plein été, on a eu tellement froid au bord du lac qu’on a été obligé de dormir avec les grosses couvertures et d’allumer le chauffage !

Jardins de Marqueyssac

Écrire commentaire

Commentaires: 0