Survoler la Réunion


Une des plus belles façons de découvrir la Réunion est en la survolant ! On pourra alors littéralement plonger dans ses cirques et découvrir des endroits difficilement accessibles ou au prix de longues heures de marche ! Survoler la Réunion peut se faire de plusieurs façons : en hélicoptère, en ULM ou en parapente.

Survoler la Réunion en hélicoptère

Réunion aire hélicoptère

L’hélicoptère est une des plus belles façons de découvrir la Réunion mais aussi une des plus chères et une des moins écologiques. Voici une idée des tarifs et des trajets :

  • 239€ pour 45 minutes de survol des 3 cirques, du volcan, de la Plaine des Cafres, de la baie de Saint-Paul et du lagon ;
  • 220€ pour 35 minutes de survol des 3 cirques et du lagon ;
  • 190€ pour 25 minutes de survol de Mafate, Salazie et du lagon ;
  • 85€ pour 15 minutes de survol de Mafate, Saint-Paul et le lagon.

 

 

Survoler la Réunion en Ulm

Le survol en Ulm est moins cher mais moins confortable qu’en hélicoptère. Toutefois, il présente l’avantage d’être plus intimiste puisqu’il n’y a que le pilote et le passager. Voici une idée des tarifs et des trajets :

  • 65€ pour 30 min de survol de Mafate ;
  • 125€ pour 50 min de survol de Mafate, Salazie et du Trou de fer ;
  • 200€ pour 1h30 de tour complet de l’île.

Survoler la Réunion en parapente

Le parapente ne permet pas de découvrir la Réunion de la même façon qu’en hélicoptère ou qu’en Ulm puisqu’on ne peut voir qu’une petite partie de l’île.

On peut en faire de deux endroits différents : de Mafate ou de Saint-Leu. Le survol de Mafate est toutefois deux à trois fois plus cher !

C’est la façon que j’ai choisie pour découvrir la Réunion et son lagon (depuis Saint-Leu). Il existe de nombreuses écoles de parapente sur le littoral. Les tarifs et les prestations sont plus ou moins identiques. (Il faut compter environ 75€ pour un baptême).

Les camionnettes avec les moniteurs et le matériel vous récupèrent en général sur la plage de Saint-Leu puis montent vers le site des colimaçons. Sur place, c’est un peu « l’usine » tant les décollages s’enchainent. D’ailleurs, on n’a pas vraiment le temps de comprendre ce qui se passe qu’on est déjà attaché au matériel. Le moniteur nous explique brièvement ce qu’on doit faire.

D’ailleurs c’est très simple : dès qu’il nous donne le signal, il faut courir le plus vite possible vers le vide. C’est la seule chose à faire ! On se laisse porter le reste du temps et c’est le moniteur qui fait tout à l’atterrissage.

J’avais un peu peur d’en faire car j’ai le vertige mais en fait on ne ressent aucune sensation de peur de ce genre car – d’après ce qu’on m’a expliqué – les pieds ne touchent pas le sol. Le temps de survol est d’une vingtaine de minutes. L’atterrissage se fait juste à côté de Kelonia (le centre de protection des tortues).

La balade permet avant tout de s’initier au parapente (il est possible de prendre les manettes pour essayer de piloter tout seul) et de découvrir le littoral ainsi que le lagon de la Réunion.

Écrire commentaire

Commentaires: 0