Un week-end dans le sud de l’Oise


Le sud de l’Oise possède un riche patrimoine naturel et culturel. Afin de s’assurer de sa conservation et de sa protection, le parc régional naturel Oise-Pays de France a été créé. Trois massifs forestiers de près de 20 000 hectares au total y sont situés. Au niveau patrimoine culturel, le parc compte plus d’une centaine de monuments historiques classés ou inscrits. Deux sites d’exception, distants de 10 kilomètres l’un de l’autre, ont sur mettre en valeur la région : le château de Chantilly et la ville de Senlis.

Château de Chantilly

Un week-end dans le sud de l’Oise : le domaine de Chantilly

Château de Chantilly

Le domaine de Chantilly regroupe son château et ses autres bâtiments : le château d’Enghien, la cabotière et la maison de Sylvie ainsi que son musée vivant du cheval et ses jardins.

 

Choisi pour son emplacement stratégique, dans la vallée de la Nonette, sur la route de Paris à Senlis, le domaine passa de mains en mains au fil des siècles.

 

Il appartint ainsi à de riches propriétaires comme la famille de Montmorency au XVIème siècle, les Bourbon-Condé au XVIIème et le duc d’Aumale au XIXème. Sans héritier direct, le domaine fut légué à l’Institut de France au décès du duc d’Aumale.

Le château de Chantilly

Château de Chantilly

Au Moyen-Age, le château de Chantilly était une forteresse composée de sept tours et entourée de douves remplies d’eau.

 

Anne de Montmorency, connétable de Francois Ier le transforme en véritable château Renaissance au XVIème siècle. C’est à cette époque que le Petit Château, qui constitue aujourd’hui la partie la plus vieille du domaine, est construit.

 

Le château est en grande partie détruit à la Révolution. Henri d’Orléans, duc d’Aumale, avant-dernier fils du roi Louis-Philippe entreprend de le reconstruire au XIXème siècle. 

Les grandes écuries de Chantilly

Les grandes écuries furent construites durant la première moitié du XVIIIème siècle. Ils abritent aujourd’hui le musée du cheval. Pour l’anecdote, le prince de Condé étant si fier des écuries qu’il y recevait à diner sous le dôme de 28 mètres de haut. Ses dimensions sont en effet assez impressionnantes : il pouvait accueillir 240 chevaux et 500 chiens. A l’origine dédiées à la chasse, les écuries furent transformées en caserne lors de la Révolution. Aujourd’hui, ce sont 26 chevaux, 12 poneys et 3 ânes qui y sont accueillis.

 

Le musée du cheval propose des démonstrations de dressage équestre avec le billet « domaine » ainsi que des spectacles. 

Les autres bâtiments du domaine de Chantilly

D’autres bâtiments sont disséminés dans le domaine de Chantilly :

  • Le château d’Enghien, construit au XVIIIème siècle, qui servait à loger les invités des princes ;
  • Le jeu de Paume, construit au XVIIIème siècle. Il fut transformé en salle d’exposition pour les œuvres grands formats et contient aujourd’hui une maquette du domaine ;
  • La maison de Sylvie, dans le parc du même nom, construite en 1604 (attention, elle ne se visite pas) ;
  • La cabotière construite au XVIIème siècle.

Le parc du château de Chantilly

La superficie du parc de Chantilly est de 115 hectares dont 25 de plan d’eau. Le parc retrace l’évolution des styles avec son jardin à la française créé au XVIIème, son jardin anglo-chinois du XVIIIème et son jardin anglais du XIXème siècle.

Jardin anglais de Chantilly

Les jardins à la française furent créés par André Le Nôtre. Création préférée du paysagiste, le grand parterre offre des points de vue uniques comme le miroir d’eau reflétant le château.

 

Le jardin anglais aux allures romantiques, aménagé sur une partie des parterres de Le Nôtre détruite à la Révolution. L’île d’amour et le temple de Vénus se cachent sur des petites îles entrecoupées de ruisseaux où nagent cygnes et canards.

 

Le jardin anglo-chinois abrite le hameau de Chantilly. Il comporte 5 des 7 petites maisons d’origine : le salon, le billard, la salle à manger, la cuisine et le moulin. Le hameau servait à l’époque de lieu de fêtes et de plaisirs estivaux. Il servit de modèle au Trianon de Versailles de Marie-Antoinette. Pour les enfants, un air de jeux et un labyrinthe s’y trouvent.

 

 

Le petit parc ou parc de la Cabotière marque la transition entre la forêt et le parc. On y trouve un jeu de l’oie grandeur nature ainsi qu’un enclos aux kangourous. 

Jardin anglais de Chantilly
Hameau de Chantilly
Parterre Le Nôtre à Chantilly

Questions pratiques sur le domaine de Chantilly

Château de Chantilly

Voici le lien vers le site du domaine pour en savoir plus sur les horaires d’ouverture du château. http://www.domainedechantilly.com/fr/.

Vous pouvez acheter des places depuis le site ticketmaster dont le lien est ci-dessous. Quelques conseils pratiques :

  • Il faut prévoir la journée pour visiter le domaine. Vous pouvez faire un pique-nique dans l’herbe ou manger au restaurant du Hameau, du château ou au café des Grandes Ecuries ;
  • Eviter de visiter le château le jour du grand prix de Diane pour ne pas être coincé dans les embouteillages et passer pas mal de temps à chercher une place de parking.

Château de Chantilly
Château de Chantilly

Un week-end dans le sud de l’Oise : Senlis

Autre idée de visite dans le sud de l’Oise : la ville de Senlis.

La cathédrale Notre-Dame de Senlis

Cathédrale de Senlis

La construction de la cathédrale Notre-Dame de Senlis débuta aux alentours de 1153. Elle fut ensuite agrandie et embellie au fil des siècles. Au début du XVIème siècle elle fut en partie détruite après un incendie. Sa façade fut reconstruite dans le style gothique flamboyant grâce notamment au financement du royaume, de Louis XII et de François Ier. A la Révolution, elle fut vidée d’une partie de ses ornements mais s’enrichit d’objets de diverses origines au XIXème siècle.

 

Juste à côté de la cathédrale se situe le palais épiscopal. Il abrite le musée d’archéologie exposant notamment des peintures et des vestiges gallo-romains.

Le parc du château royal

Parc du château royal à Senlis

Le parc du château royal actuel fut l’emplacement de plusieurs châteaux détruits au fils des siècles. C’est ici que vit le jour la dynastie capétienne avec la montée au trône d’Hugues Capet en 987. On peut encore voir aujourd’hui la muraille gallo-romaine sur laquelle le corps de logis principal était adossé ainsi qu’une tour romane et le prieuré Saint-Maurice fondé par Saint-Louis en 1262.

 

D’autres bâtiments plus récents furent construits. Ils abritent, entre autres, l’office de tourisme, le musée des Spahis et des traditions militaires ainsi que le musée de la Vénerie qui présente l’art de la chasse à courre.

Les arènes Gallo-Romaines

Construites au Ier siècle après JC, les arènes pouvaient accueillir environ 8 000 spectateurs. Elles furent toutefois abandonnées au VIème siècle et servirent par la suite de carrières et de décharges. Au fil des siècles, elles furent ensevelies et tombèrent dans l’oubli. Ce n’est qu’en 1865 qu’on les redécouvrit !

Attention : elles ne se visitent que le premier dimanche de chaque mois à 15h d’avril à octobre et pendant les journées du patrimoine.

La muraille Gallo-Romaine et les fortifications médiévales

La muraille Gallo-Romaine fut construite au IIIème siècle pour se protéger des invasions. Longue de 800 mètres, on peut encore y voir 16 des 30 tours d’origine. Plusieurs points de vue permettent d’admirer la muraille comme au parc du château royal, aux jardins du Roy ou au Passage Vernet.

 

Les fortifications médiévales furent construites entre le XIIIème et le XVIème siècle le long de la Nonette. Elles offrent une belle promenade alternant points de vue sur les toits de la ville et points de vue sur la Nonette. 

Nonette à Senlis

Les ruelles médiévales et les hôtels particuliers

Hôtel particulier de Senlis

Le centre-ville est un dédale de petites ruelles pavées où l’on peut voir des maisons à colombages et des hôtels particuliers construits au XVIIème et XVIIIème siècles. Parmi les plus pittoresques, les rues de la Treille, de la Tonnellerie et du Petit Challis alternent vieilles façades et roses trémières. 

 

Juste à côté de ces trois rues, dans la rue de la Chancellerie, se trouve l’hôtel d’Hérivaux avec sa façade également remaniée au XVIIIème siècle. On pourra admirer derrière la cathédrale, près des Jardins du Roy, l’hôtel de Cornouaille, rue du chat Haret, reconstruit au XVIIème siècle. Un peu plus en redescendant vers la Nonette se trouve l’hôtel du Haubergier, dans la rue du même nom, en brique et en pierre du début du XVIème siècle.

Maison à colombages à Senlis

Un week-end dans le sud de l’Oise : d’autres idées

Voici d’autres idées de visite autour de Chantilly et de Senlis :

  • Le parc écologique de Senlis, en bordure de la vallée de l’Aunette. D’une superficie de 7 hectares, il s’agit d’une zone d’observation de la flore et de la faune avec une soixantaine d’espèces d’oiseaux ;
  • Le parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville ;
  • Les abbayes de Royaumont, du Moncel et de Chaalis ;
  • La mer de sable ;
  • Le parc Asterix.

Écrire commentaire

Commentaires : 0