Que faire à Athènes ?


La ville d’Athènes est assez grise, la circulation y est dense, les embouteillages sont nombreux, les poubelles jonchent souvent les trottoirs et l’aspect d’ensemble n’est donc pas très réjouissant ! Et pourtant, avec l’Acropole qui surplombe la ville, c’est une étape incontournable dans la visite de la Grèce. Et puisqu’on y est, autant visiter le reste, les nombreux musées, le souk et la relève de la garde devant le parlement.

Athènes en Grèce

Que faire à Athènes : l’Acropole

Les Caryatides de l'’Erechthéion sur l'Acropole à Athènes en Grèce

L’Acropole, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco est le site le plus visité d’Athènes et de Grèce. Situé sur un rocher surplombant la ville, son nom signifie ville haute. Durant la préhistoire, le site servit d’habitation, de forteresse puis de sanctuaire. C’est au Vème siècle avant JC, sous l’impulsion de Cimon puis de Périclès que les temples et autres monuments que nous connaissons aujourd’hui furent construits. Athènes était alors à son apogée attirant de nombreux érudits à la pointe de l’art et de la pensée.

 

L’Acropole fut construite en l’honneur d’Athéna, déesse de la sagesse et gardienne de la ville. L’ensemble est constitué de plusieurs monuments et édifices :

L'Erechthéion sur l'Acropole à Athènes en Grece
  • Le Parthénon, le temple le plus connu du site. Réalisé en marbre provenant de Paros (île des Cyclades) et du Pentélique (montagne du nord-est d’Athènes), il s’agit d’une des constructions les plus anciennes. L’édifice était destiné à abriter le trésor de la cité et à honorer la déesse Athéna ;
  • L’Erechthéion avec son sanctuaire agrémenté de colonnes en forme de femmes appelées Caryatides (il s’agit de moulages, les originales se trouvent au musée de l’Acropole) ;
  • Le temple d’Athéna Nike en l’honneur d’Athéna victorieuse. Les habitants d’Athènes venaient honorer leur déesse dans l’espoir d’obtenir la victoire dans la guerre contre Sparte ;
Théâtre sur le site de l'Acropole à Athènes
  • L’Olympiéion, temple dédié à Zeus, roi des dieux, dont la construction dura 7 siècles ;
  • Le théâtre de Dionysos, en l’honneur du dieu du vin. Des grandes fêtes mêlant chants, danses et représentations théâtrales y étaient célébrées chaque année ;
  • L’Odéon d’Hérode Atticus, amphithéâtre pouvant accueillir jusqu’à 5000 spectateurs ;
  • Les Propylées, d’immenses colonnades, qui constituaient alors l’entrée du site. 

 

 

 

En ce qui concerne les informations pratiques, le billet pour visiter l’Acropole coute 12€ et comprend aussi la visite du théâtre de Dionysos, de l’Agora, du cimetière de céramique et de l’Olympiéion de Zeus. Le site est ouvert de :

  • 8 heures à 19h30 du 1er avril au 15 octobre ;
  • 8 heures à 17h du 16 octobre au 31 mars.
Le Parthénon sur l'Acropole à Athènes en Grece

Que faire à Athènes : découvrir les musées

Afin d’admirer les vestiges du passé, trois musées sont recommandés :

  • Le musée archéologique national qui abrite certains trésors comme la statue en bronze du dieu de l’Artémision, haute de 2,09 mètres et trouvée au fond de la mer ou le masque d’Agamemnon, masque funéraire en or datant du XVIème siècle avant JC ;
  • Le musée de l’Acropole ;
  • Le musée Benaki axé sur le développement culturel du pays et de ses coutumes.

Que faire à Athènes : assister à la relève de la garde devant le parlement

La relève de la garde a lieu toutes les heures devant le monument au soldat inconnu du Parlement sur la place Syntagma. Les evzones, gardes d’honneur, sont habillés en costumes traditionnels grecs avec un béret de feutre rouge sur la tête, un gilet brodé avec des motifs traditionnels et une jupe composée de 400 plis. La relève de 11 heures du dimanche matin et des jours fériés, avec ses 120 evzones, est la plus exceptionnelle.

Relève des evzones devant le Parlement à Athènes
Parlement sur la place Syntagma à Athènes en Grèce

Que faire à Athènes : découvrir le cimetière du Céramique

Le nom du cimetière du Céramique, Keramikos en grec, vient du mot argile qui était utilisé pour la confection des vases funéraires.

 

 

Ancien cimetière utilisé pendant l’Antiquité, il regorge de stèles blanches montrant la façon dont les Grecs honoraient leurs morts à cette époque. Plus le rang du défunt était élevé, plus la tombe était grande et décorée de vases et des statues.

 

 

Situé à l’époque de sa construction en dehors de la cité antique, on ne manquera pas d’y admirer l’allée des tombeaux et de faire un petit tour à son musée.

Que faire à Athènes : faire des achats aux puces de Monastiraki et au marché central

Si vous souhaitez faire des achats lors de votre séjour à Athènes, c’est aux puces de Monastiraki que ça se passe. Si vous avez aussi un petit creux, vous pourrez y déguster des spécialités du pays comme des souvlakis (brochettes) ou des gyros (sandwich). Le marché aux puces s’y tient le dimanche matin sur la place Avissinas. Petit conseil : les meilleures affaires s’y font tôt le matin et en négociant J.

Si vous allez à Monastiraki les autres jours de la semaine, vous pourrez tout de même trouver votre bonheur dans un des nombreux magasins du quartier qui vendent un tas d’objets hétéroclites.

 

Et si vous avez des courses alimentaires à faire, direction le marché central, plus grand marché aux poissons et aux viandes de la ville où l’on pourra aussi acheter des fromages, des épices et des légumes.

Que faire à Athènes : partir sur les traces des philosophes grecques dans l’Agora

Stoa d’Attale dans l'Agora d'Athènes en Grèce

L’Agora, au pied de l’Acropole, était autrefois le centre administratif et politique de la ville.  On y verra notamment la Stoa d’Attale, bâtiment sur deux étages à double colonnade. L’édifice actuel est une reconstruction à l’identique faite dans les années 1950 du bâtiment d’origine construit lui dans les années 150 avant JC et détruit en 267 après JC. Il s’agissait d’un cadeau du roi Attale II de Pergame à la ville d’Athènes. Afin de le reconstruire à l’identique, les mêmes matériaux ont été utilisés. Le bâtiment a ainsi été construit à partir des pierres calcaires et du marbre blanc du Pirée et du mont Pentélique.

 

 

On verra aussi dans l’Agora le temple d’Héphaïstos, dieu du feu et de la métallurgie. Le bâtiment, avec son toit et ses colonnes de marbre intacts, est assez bien conservé. Il servit au cours des siècles de temple, d’église orthodoxe et de musée.

Que faire à Athènes : grimper sur la colline Pynx, la colline du Lycabette ou la colline de Philoppapou

Afin de prendre de la hauteur pour admirer la ville d’Athènes et notamment son coucher de soleil, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Grimper sur la colline de Pynx, le berceau de la démocratie. C’est ici que se réunissait l’assemblée du peuple (l’Ecclésia) et que se déroulaient les votes au Vème siècle avant JC. Le site pouvait accueillir 13 000 personnes ;
  • Vous détendre sur la colline de Philoppapou, aussi appelée colline des muses, au milieu du parc du même nom ;
  • Gravir la colline du Lybacette, à pieds ou grâce à un funiculaire. Avec ses 277 mètres, c’est la plus haute colline d’Athènes. On pourra y voir la chapelle Saint-Georges, construite au XIXème siècle et y admirer la vue sur le Pirée, d’où partent notamment les bateaux vers les Cyclades pour rejoindre Paros et Naxos.
Colline à Athènes en Grèce

Que faire à Athènes : se balader dans le quartier Plaka

En vous baladant dans les ruelles pittoresques du quartier Plaka, vous retrouvez sans nul doute une ambiance de village. Ce sera l’occasion de remonter dans le temps en partant à la découverte des villas néoclassiques, des maisons datant de l’occupation turque et des églises byzantines tout en croisant de nombreux chats vivant en semi-liberté.

Athènes en Grèce

Écrire commentaire

Commentaires : 0