Passer un week-end à Troyes dans l’Aube


Troyes, à moins de 150 kilomètres de Paris, est connu pour ses magasins d'usine et ses andouillettes! Mais visiter Troyes, ce n'est pas que ça! Le centre-ville, en forme de bouchon de champagne, est un mélange de styles d'époques différentes avec des maisons à pans de bois du Moyen-Age et des hôtels particuliers construits à la Renaissance.

Troyes comporte aussi de nombreux édifices religieux : églises, basiliques, abbayes et cathédrale. Enfin, à côté de Troyes se trouve le lac de la forêt d'orient pour un moment de détente!

Bref, c'est le lieu idéal pour passer un week-end combinant shoppingculture, et nature. Et même si j'y ait vécu deux ans pendant ma prépa, j'aime y retourner de temps en temps pour l'explorer de nouveau. 

Quelques mots sur la ville

L’histoire de Troyes, désignée ville d’art et d’histoire, a été marquée pendant le Moyen-Age par les foires de Champagne qui se réunissaient deux fois par an dans la ville. Grâce à leur rayonnement international, elles attiraient de nombreux marchands des quatre coins d’Europe (des Pays-Bas, d’Italie, d’Allemagne…).

La spécialité de la ville est l’andouillette de Troyes, plat de porc constitué de gros intestin et d’estomac.

Chaque année, pendant la première semaine des vacances de Toussaint, se tiennent les nuits de Champagne, un festival de musique. Durant une semaine, la ville accueille plus de 20 concerts. Un artiste est choisi comme invité d’honneur. Il collabore à la programmation en invitant des connaissances ou des artistes l’ayant influencé. 

Troyes, et le département de l’Aube, ont un important patrimoine de vitraux classés. Près de 9000 m2 de verrière sont réparties dans 200 monuments et églises. 

Chrétien de Troyes est sans doute l’un des Troyens les plus connus. Il serait né à Troyes, ou dans le reste de la Champagne tout du moins, vers 1130. Poète du XIIème siècle, il a écrit des œuvres comme Lancelot ou le Chevalier de la charrette et Perceval ou le Conte du Graal. Au service de la cour de Champagne, il est l’un des premiers auteurs de romans de chevalerie et d’amour courtois et le fondateur de la littérature arthurienne, ensemble de textes relatant les aventures du roi Arthur, des chevaliers de la table ronde et de la quête du Graal. 

Côté pratique, deux magasins d’usine à Troyes permettent de trouver des collections à prix réduit (en général 20% de moins qu’en magasin) : MacArthurGlen, du côté de Pont-Sainte-Marie et Marques Avenue du côté de Saint-Julien-les-Villas. 

Ma phase wikipédia étant fini, passons aux choses sérieuses : la découverte de la ville

Décoration sur une maison à colombages à Troyes

Visiter le centre-ville de Troyes

Le centre-ville de Troyes est un contraste de différents styles architecturaux avec des vieilles maisons à pans de bois du Moyen-Age et des immeubles en pierres et en briques de la Renaissance. On y verra également de nombreuses églises, basiliques et abbayes ainsi que la cathédrale.

Centre-ville de Troyes

La ruelle des chats

La ruelle des chats est la plus petite rue de Troyes. Son origine remonte au Moyen-Age quand la taxe était calculée sur la surface du sol. Les constructions débordaient alors pour gagner quelques mètres carrés sans payer d’impôt supplémentaire. C’est la raison pour laquelle la rue se rétrécie en hauteur.

Anciennement nommé rue Maillard, son nom est progressivement devenu ruelle des chats car ils pouvaient passer d’un grenier à l’autre. La rue pavée, de la même façon qu’au XIIIème siècle, possède une rigole centrale. Elle donne sur la cour du Mortier d’or où l’on peut admirer l’arrière des maisons à colombages.

les maisons à colombages

On peut admirer de nombreuses maisons à colombages dans le centre-ville de Troyes, et notamment dans la rue Emile Zola, l’artère commerçante de la ville depuis le XVIème siècle, la rue Klébert ou encore la rue Passerat. La majorité de ces maisons furent construites après le grand incendie de 1504 qui ravagea une partie de la ville. Les Troyens les moins fortunés choisirent de reconstruire leur maison à l’identique, ce qui explique que bien qu’édifiées à la Renaissance, ces maisons aient un style médiéval.

Parmi celles-ci, se trouve la maison du boulanger, rénovée en 1964. Située au 42 Rue Paillot de Montabert, elle abrite aujourd’hui le centre culturel de la ville.

Au 32 rue Kléber se trouve la maison du Dauphin, une des plus anciennes demeures de Troyes. Le blason du Dauphin, futur roi de France et fils de François Ier, s’y trouve. Il comprend un dauphin sous la couronne royale et trois fleurs de lys. 

Maison à colombages à Troyes
Maison du Dauphin à Troyes

Les hôtels particuliers

Troyes compte de nombreux hôtels particuliers comme : 

  • L’hôtel du Moise, construit en 1553, un témoignage direct des constructions réalisées par les bourgeois de la ville après le grand incendie de 1504. Le bâtiment, en appareillage champenois (alternance de craie et de brique) dispose de larges fenêtres de style Renaissance garnies de ferronnerie d’art. Une statue de Moise trône à l’angle du bâtiment. Il s’agit d’une copie de 2001 remplaçant l’originale datant de 1605 et disparue lors de la Révolution. Il est situé à l’angle des rues Charbonnet et Paillot de Montabert ;
  • Parmi les autres bâtiments du même style, se trouve l’hôtel d’Autruy construit en 1560 également en appareillage champenois et possédant une tour à cinq pans. Il se situe au 104 rue du Général de Gaulle.  
  • L’hôtel de la croix d’or, au 34 rue de la monnaie comporte aussi une belle façade en appareillage champenois et des balcons en ferronnerie du XVIIIème siècle ;
  • L’hôtel Juvenal des Oursins, au 26 rue Champeaux, est une demeure de style Renaissance ayant appartenu à une grande famille de drapiers et de magistrats, les Jouvenel, originaires de Troyes ;
  • L’hôtel du Petit-Louvre se trouve adossé à l’ancien rempart entourant la ville. Construite au XIIIème siècle, il fut occupé par Jeanne d’Arc en 1429. Ancienne maison de chanoines, elle fut transformée en relais de poste au XVIIIème et XIXème siècle. Le bâtiment se trouve au 2 rue de la montée Saint-Pierre (au croisement avec la rue Boucherat et la rue Linard-Gonthier) ;
  • L’hôtel-Dieu-le-Comte, situé au 2 rue de la Cité, était un des plus vastes hôpitaux de France. Fondé au XIIème siècle par le compte Henri Ier de Champagne, il fut totalement reconstruit au XVIIIème siècle.Il comprenait alors une salle réservée aux femmes, une salle réservée aux hommes, une chapelle et un apothicaire. Une tour des enfants trouvés, où les bébés étaient confiés à l’hôpital, était construite sur un des côtés de le rue. Une grille construite en 1760 entoure le bâtiment ;

  • L’hôtel du lion noir, situé au 111 rue Emile Zola, fut construit au XVIème siècle. Il possède une façade typique de la Renaissance et un escalier en colimaçon en bois très rare.
Hôtel-Dieu-le-Comte Troyes

Le cœur de Troyes

A noter également la présence du cœur de Troyes, sculpture en plein cœur de la ville, située sur les quais de Champagne, entre la tête et la base qui forment un bouchon de champagne au centre de Troyes.

Le cœur, qui s’illumine à la tombée de la nuit, a été réalisé à partir de 200 morceaux d’acier inoxydable formant au total un ensemble de 1,3 tonnes.  

Coeur de Troyes

Les monuments religieux

Le principal édifice religieux de Troyes est sans aucun doute la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes. Sa construction débuta en 1208. Elle a comme particularité de n’avoir qu’une seule tour. Elle se situe sur la place Saint-Pierre, à côté du musée d’art moderne et du musée des beaux-arts. Ce dernier est d'ailleurs abrité dans l’abbaye Saint-Loup qui a été construite pour accueillir les reliques de Saint-Loup à la place de l’abbaye Saint-Martin-Es-Aires suite à l’invasion des Vikings. Construite à l’intérieure de la cité médiévale, elle abritait alors une bibliothèque et hébergea le poète natif de la ville, Chrétien de Troyes. 

L’abbaye Saint-Martin-Es-Aires fut construite sur un ancien cimetière gallo-romain puis mérovingien au IXème siècle pour abriter les reliques de l’évêque Saint-Loup. Patron de la ville, il sauva Troyes d’Attila au Vème siècle. Elle était située à cette époque en dehors de la ville, d’où son nom « es-Aires » signifiant dans les champs. Avec l’invasion des Vikings, les reliques de Saint-Loup furent déplacées dans l’abbaye Saint-Loup. L’abbaye Saint-Martin-Es-Aires abrite aujourd’hui l’institut universitaire des métiers et du patrimoine.

La plus ancienne église de Troyes est l'église Sainte-Madeleine. D’architecture gothique, elle a été construite au XIIIème siècle. 

Autre édifice religieux : la basilique Saint-Urbain. Il s'agit d'une église de style gothique dont la construction s’est étendue sur plusieurs siècles pour des raisons financières. Elle a ainsi débuté au XIIIème siècle par le pape Urbain IV et s’est achevé au XXème siècle. L’église fut bâtie à l’endroit où naquit le pape Urbain IV, alors Jacques Pantaléon, fils d’un cordonnier troyen.

Si vous êtes amateur d'orgues, ne manquez pas l’église Saint Nizier, construite hors des murs de la cité au XVIème siècle qui accueille les reliques de Saint-Nizier. Son orgue est classé pour son meuble et pour son instrument.

Enfin, l’église Saint-Jean au marché est une église gothique construite au XIIIème siècle. Elle est connue pour avoir accueilli le mariage du roi d’Angleterre Henri V à Catherine de Valois. 

Basilique Saint Urbain Troyes
Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Troyes
_Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Troyes
Eglise Saint-Nizier Troyes

L'hôtel de ville

L’hôtel de ville de Troyes, construit entre 1624 et 1672, a la particularité d’avoir conservé la devise révolutionnaire initiale : « Unité, indivisibilité de la République, liberté, égalité, fraternité ou la mort ».

Hôtel de ville à Troyes

Ces articles pourraient vous intéresser : 


Écrire commentaire

Commentaires: 0