Visiter les rhumeries de Guadeloupe


La Guadeloupe est connue pour son rhum. De la culture du sucre de canne à la fabrication du rhum, tout est fait sur l’île de A à Z. De nombreuses distilleries peuvent être visitées. On y apprendra les techniques de fabrication et leurs évolutions au cours des 3 derniers siècles. 

l'histoire du rhum en guadeloupe

Pendant plusieurs siècles, la fabrication du rhum en Guadeloupe était artisanale et chacun en produisait pour sa propre consommation. Ce n’est qu’au XIXème siècle que la production de rhum s’industrialise et devient commerciale. Les sucreries familiales laissent alors place aux usines. De nombreuses distilleries s’ouvrent : on en comptait 55 en 1939. Leur nombre diminue toutefois au cours de la deuxième moitié du XXème siècle : de 55 on passe à 37 en 1954 et à seulement 9 aujourd’hui. La majorité des distilleries se situent sur Basse-Terre qui en compte 5. Une seule se situe à Grande-Terre. Les autres sont sur l’île de Marie-Galante.

visiter une distillerie en guadeloupe

Certaines visites de distilleries sont gratuites, d’autres sont payantes (compter un peu moins de 10€). Il faut seulement se renseigner à l’avance sur les heures de visite. Certaines possèdent aussi d’autres attractions : parc floral, dégustation, petit train pour faire le tour de la propriété et voir les champs de cannes à sucre…

Distillerie en Guadeloupe

la production de rhum

Les différentes phases de la production de rhum sont :

  • Récolte de la canne à sucre ;
  • Lavage et broyage de la canne à sucre ;
  • Fermentation et distillation ;
  • Mise en fût pendant plusieurs mois pour le faire vieillir ;
  • Mise en bouteille.

A noter que l’on distingue deux types de rhum :

  • Le rhum agricole, fait à partir du jus de cannes à sucre ;
  • Le rhum industriel ou traditionnel fait à partir de mélasse (mixture noire provenant du raffinage du sucre de cannes).

Écrire commentaire

Commentaires : 0